REORGANISATION DES SERVICES PUBLICS

Rédigé par Daniel Fradon le 28 juillet 2016

Progressivement, nous constatons dans nos campagnes, la disparition de services publics dont le guichet d’accueil était confié à une personne physique.

Nous sommes régulièrement informés par les médias de ce phénomène, baptisé : Réorganisation des services publics. La presse publiait en fin de semaine, un article concernant notre Sud Saintonge.

Cette réorganisation n’est pas sans conséquence vis-à-vis de la population et de l’économie locale.

Représentants de leurs administrés, certains élus observent cette évolution prônée au nom d’une meilleure gestion, et, paraît-il, source d’économies financières ; D’autres demandent un maintien et une amélioration des services publics au plus près des besoins de leurs électeurs de façon à consolider un maigre existant ; D’autres initient des projets pour favoriser cette réorganisation en claironnant que tout le monde va y gagner : L’habileté ne rime peut-être pas avec solidarité. Au final il y a le gagnant et les perdants, toujours avec quelques lots de consolation.

Au détriment d’un intérêt général, sont détruits nos services publics et peu à peu, nos villages, nos cantons ruraux, se voient perdre de leur dynamisme économique. La population de nos campagnes ne se nourrit pas en contemplant l’ascension des élus.

Du point de vue comptable, les administrateurs cherchent une meilleure gestion : Les bâtiments à entretenir sont vendus et les charges financières annexes supprimées. La clientèle est servie puisque les concepteurs de cette réorganisation vouent une totale confiance au numérique et au partage d’écran. En effet, l’habitant de trifouilli les oies sera invité et pourra dialoguer avec un interlocuteur du service de son choix : On l’y aidera, s’il ne connaît pas skipe… Les plates formes téléphoniques nous répondant de l’étranger, auraient-elles valeur d’exemple pour nous servir dans ce partage d’écran ? Demain, quelles seront les personnes qui nous dispenseront un service public ? Qui se cachera derrière cet écran, quelles seront leurs compétences professionnelles ? L’engouement est tel, que le désagrément d’une coupure d’électricité, d’un dysfonctionnement (bug), piratage des données, etc…, ne semble pas effrayer ceux qui participent à cette mise en œuvre.

Mais au fait, puisque le numérique permet le contact virtuel entre deux personnes, et ce, quel que soit le lieu où elles se situent géographiquement ! Alors, parmi les élus, lequel initiera l’implantation d’établissements administratifs en milieu rural pour renseigner les habitants des villes ?

La réhabilitation en logements locatifs valoriserait les établissements administratifs des villes devenus vacants, l’accès aux services publics serait facilité pour la population des grandes villes car elle ne subirait plus les longues files d’attente dues aux embouteillages, et ce serait bon pour le CO2 !

Cet objectif pourrait être une des solutions pour conserver un service public à la campagne et ramener quelques agents de certaines administrations à la campagne.

Si d’aventure ce choix était envisagé, d’avance j’en remercie les parlementaires frondeurs.

Je préviens ces chers parlementaires, qu’habituellement les lots de consolation semblent insuffisants pour calmer les ambitions des élus des grandes villes !

Daniel Fradon

 

Classé dans : Société, Haute Saintonge, Démocratie, Politique - Mots clés : Service Public - 4 commentaires

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL,SECRETAIRE D'ETAT,ETC

Rédigé par J-P Négrel le 22 février 2010

Ce texte de 2010 montre à quel point certains élus, et non des moindres,du bas en haut de la grande hiérarchie de nos heureux élus,maires , conseillers généraux (non cités ici par discrétion...) et même président départemental et ministre, tous ces braves gens attachent aussi peu d'importance à nos préoccupations quotidiennes.
Concernant le réseau WIMAX, il faut savoir que c'est 50 millions d'euros de nos impôts dépatementaux qui ont été consacrés à sa constitution.
17-niumérique, organisme privé à vocation publique (!) , a été également aussi peu efficace qu'impoli au téléphone.
La connexion à internet via le WIMAX posant problème dans des dizaines de communes de la Charente-Maritime, nous constituerons un collectif, 17-wimax , pour agir en son nom et publier dans le journal "Sud Ouest"
 
-o-o-o-o-o-
 
C'est avec une certaine admiration que nous observons avec quelles compétences diverses et étendues, quel brio et quels succès indéniables,vous parvenez, souvent, à assumer simultanément toutes les responsabilités que notre République a bien voulu vous confier aussi bien au plan national qu'au plan local.
C'est pourquoi, eu égard à toutes ces considérations, nous sommes très surpris par le  silence persistant émanant de vous et de  de vos services départementaux, concernant l'opération WIMAX, destinée initialement à réduire la fracture numérique dans notre département. Comme vous le savez, 17-NUMERIQUE, ce nouveau type d'organisme que l'on pourrait qualifier de « service public privé », puisque privé mais subventionné au titre de « délégataire de service public » par le bon argent du contribuable (à quelle hauteur ?...discrétion, dicscrétion...) , 17-NUMERIQUE donc, est chargé du réseau, et doit veiller à la bonne exécution du contrat passé avec l'opérateur privé NUMEO, via le bon fonctionnement du réseau financé tel qu'indiqué.Sans cela, à quoi pourrait bien servir 17-NUMERIQUE qui sombrerait dans l'ennui de l'inaction ?

Lire la suite de LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL,SECRETAIRE D'ETAT,ETC

Classé dans : Haute Saintonge - Mots clés : Service Public, Démocratie - aucun commentaire

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés