A NOS ELUS

Rédigé par J-P Négrel le 26 mai 2008

 

Monsieur le sénateur, Monsieur le député, vous avez dû vous prononcer dernièrement sur la culture des organismes génétiquement modifiés. En hommes  intègres, vous avez su résister aux pressions des lobbies internationaux des semenciers, qui, presque partout dans le monde, ont réussi à  infléchir les décisions gouvernementales afin qu’elles  privilégient et imposent le mercantile au détriment du  raisonnable et du rationnel. 

Conscients  de vos responsabilités vis-à-vis des générations futures, vous avez refusé de prendre ce risque inconsidéré consistant à répandre dans nos campagnes des monstres végétaux capables de croître et embellir en transformant par pollinisations successives, d’une manière irréversible, nos cultures et notre flore naturelle, en perturbant pour toujours l’arbre de la vie déjà bien malade. Car vous le savez, aucune loi humaine ne pourrait supplanter celles de la nature, et le processus de transformation une fois enclenché, aucune loi humaine ne pourrait l’arrêter. En hommes sages, prudents et mesurés, préalablement à toute décision, vous avez consulté des scientifiques indépendants qui vous ont affirmé qu’aucune étude sérieuse, impartiale et de durée suffisante, n’avait jamais, nulle part, été menée, concernant notamment le maïs-insecticide, et démontrant d’une manière certaine que celui-ci était inoffensif pour la santé humaine et animale, ainsi que pour la préservation des abeilles. Vous, notre élite nationale, hommes de culture inspirés par Rabelais, vous savez que «science sans conscience n‘est que ruine de l’âme». Elus par la confiance du Peuple et pour son bien, vous avez le sens de l’honneur et du respect de vos engagements, notamment ceux concernant les conclusions du «Grenelle de l’environnement» et du principe de précaution énoncé par l’article 5 de la Charte de l’environnement que vous avez vous-mêmes intégrée dans notre Constitution.

Pour toutes ces raisons, de par votre attitude hautement responsable, vous laisserez dans l’histoire la mémoire d’hommes probes et compétents, ayant peut-être évité de répéter l’une de ces tragiques erreurs qui ont marqué certaines étapes de ce que l’on a appelé parfois assez légèrement «le progrès», et qui ne sont en réalité que d’avides et aveugles  fuites en avant vers  des profits financiers toujours plus importants.

Post-scriptum : Monsieur le sénateur, Monsieur le député, et vous aussi, ô ministres intègres, nous souhaitons que vous ne vous offusquiez pas trop de ce modeste billet teinté d’ironie, qui aurait pu constituer l’expression de notre gratitude citoyenne, eu égard à ce qu’ auraient pu être vos récentes décisions concernant les cultures d’ OGM. Décisions qui,  hélas, n’ont pas été.

JPN

 

Lire la suite de A NOS ELUS

Classé dans : archives, Société - Mots clés : OGM - aucun commentaire

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés