CHERS AMIS DE LA LYRE

Rédigé par J-P Négrel le 01 décembre 2002

Je me souviens d’un soir de fête à Montendre.

A cette époque, la Lyre était encore un nouveau-né, et ce soir là , cet orchestre jouait dans un recoin sombre de ce qui est à présent la place Paillé. Ces vaillants musiciens, sous la baguette de leur chef, Monsieur Guy Barraud, tentaient de couvrir les flots débordants de la musique d’un manège tout proche. Ma sympathie fut acquise à cet instant à la Lyre, à son chef et à ses musiciens, car jouer dans de telles conditions pour notre plaisir à tous, ce n’était pas de la passion pour la musique ni du dévouement, c’était franchement de l’héroïsme.

Je ne me doutais absolument pas à cet instant que par les hasards de l’histoire, j’aurai plus tard l’honneur de présider la Lyre Montendraise.

J’y fus amené à une époque charnière de son histoire, au moment où , suite au Président fondateur de la lyre , Monsieur Georges Clémenceau , Monsieur Michel Manon, après avoir lui aussi assumé une longue et fructueuse présidence, souhaitait trouver un successeur. Dans le même temps, Monsieur Guy Barraud, son non moins historique chef bénévole, souhaitait de son côté rejoindre les rangs de ses collègues et amis musiciens. A cette situation s’ajoutait celle d’un état financier délicat qui ne permettait pas d’offrir à la Lyre un nouveau chef, inévitablement un professionnel indemnisé.

J’acceptai finalement la responsabilité de participer aux destinées de la Lyre, dont il fallait malgré les difficultés accumulées, assumer la pérennité. Et ce avec d’autant plus de plaisir que parmi ses jeunes musiciens , se trouvait un flûtiste qui m’avait déjà précédé , et qui était mon fils Jean. Nous étions donc en famille.

Enfin, nous réussîmes à trouver de nouvelles subventions, un nouveau chef, Monsieur André Telman, et l’équipe fut reconstituée pour un nouveau départ.

Cette œuvre collective fut menée conjointement avec toutes les parties prenantes, notamment avec Monsieur Jean-Claude Humbert pour la municipalité montendraise, Monsieur Paul Rousset pour le SIVOM de Montendre, et Monsieur Claude Révolte pour l’Ecole de musique de la Haute Saintonge. Un accord avec cette école et son directeur, toujours en vigueur, permit de favoriser les études musicales des jeunes musiciens entrant à la Lyre, et préparait ainsi le rajeunissement des effectifs dont nous nous réjouissons encore à présent.

Ma part de mission étant remplie, je me retirai pour laisser la présidence à Madame Michelle Chaurial

Nous pouvons honorer aujourd’hui cette fière équipe, ses fondateurs, Messieurs Clémenceau,Manon et Barraud, et ses continuateurs, Madame Michelle Chaurial et Monsieur Hervé Sardin et bien entendu l’ensemble de ses musiciens qui répètent inlassablement pour nous proposer sans cesse de nouveaux moments de joie musicale .Qu’ils continuent tous, et en avant la musique !

 

 

Jean-Paul Négrel

Classé dans : Montendre, archives - Mots clés : Musique, Lyre - aucun commentaire

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés