ALERTE: secret des affaires !

Rédigé par Pierre le 17 juin 2015

LOI SUR LE SECRET DES AFFAIRES

Les députés européens ignorent 300.000 signatures des citoyens qu'ils représentent. Agissons !

La démocratie à nouveau gravement attaquée au bénéfice des lobbies industriels

Pour lire le document d'Elise Lucet et la vidéo, voir :

ICI  et la vidéo 

Classé dans : Société, Politique, Alerte ! - Mots clés : Démocratie, République - aucun commentaire

MONSIEUR 16-28 ET LE DECLIN DEMOCRATIQUE

Rédigé par Martin Loizaud le 08 novembre 2014

 

 

- o - o - o -

(NDLR pour expliciter le titre de cet article: la liste de Bernard Lalande n'a été investie que par 16 % des militants du Parti Socialiste de Charente-Maritime, et il n'a été élu sénateur que par 28 % des grands électeurs)

- o - o - o -

 

On n'en revient toujours pas ! On ne se lasse plus de célébrer comme il se doit la victoire incroyable, inespérée, de notre nouveau sénateur Charentais-Maritime ! Après les festivités de La Rochelle, hier encore, vendredi 7 novembre à Montendre. Ambiance forcément franche et cordiale, et sans nul doute,sans l'ombre de la moindre arrière-pensée . Amitié forcément sincère et fatalement désintéressée témoignée avec enthousiasme  à l'égard du héros du jour . Etonnamment, le parquet n'en fut pas même rayé par quelques dents longues ! Ce fut fait bien avant, durant les longues années de préparation de l'heureux élu. Et il faut bien reconnaître que le résultat est là ! Et à voir le public présent, très sincère, forcément, ça en inspire d'autres! La relève est assurée...

 

Rendez-vous compte, lointains lecteurs, voici notre premier sénateur ROSE-BLEU élu dans notre maritime département . Pourquoi ROSE-BLEU ? Lointain lecteur, lisez donc la presse locale de l'époque de la campagne, et vous comprendrez. Conformément au déclin de nos valeurs républicaines, il se passe des choses étonnantes chez nous. Ce qui suit, par exemple, resté volontairement discret conformément au déclin de nos valeurs démocratiques, et qui à présent fait gloser dans nos chaumières . Et que notre cagouille baveuse, qui n'en loupe pas une, estimant fort justement qu'en démocratie, il n'y a pas de couloirs ni de tiroirs secrets, n'a évidemment pas manqué d'étaler au grand jour. Sachez donc, lointain lecteur, que chez nous, par exemple, conformément au déclin de nos valeurs démocratiques, on peut être intronisé, nommé, investi avec une toute petite petite minorité de «camarades» en vue d'occuper un futur poste politique. Ce qui explicite le premier chiffre en titre, qui est un pourcentage. Et puis, le deuxième chiffre, un autre pourcentage, indique que l'on peut finalement être minoritairement élu sénateur par une minorité, conformément au déclin de nos valeurs démocratiques. On pourrait ajouter élu sénateur, conformément au déclin de nos valeurs culturelles

 

Tout ceci est quand-même historique. Rendez-vous compte, lointain lecteur. Chez nous, nous avons un Petit Maire devenu Grand Maire, puis par le miracle de suffrages étonnants, témoignant toujours du déclin de nos valeurs démocratiques,voici le Grand Maire devenu Grand Pair. Rejoignant nos heureux Grands Pairs au Luxembourg. Non, s'agissant du Palais du Luxembourg, ce n'est pas un paradis fiscal . Simplement une sorte de paradis politique où la tâche n'est pas harassante, et où nos Grands Pairs, rassurez-vous, lointain lecteur, sont très bien traités. Beaucoup mieux que dans un EHPAD . Le montant du SMIC sénatorial vaut très largement plusieurs fois l'autre, celui de la Masse Laborieuse. Le tout étant agrémenté , après un tel labeur si mal récompensé, d'une très confortable retraite. Tout ceci conformément au déclin de nos valeurs républicaines.

 

Amusons-nous avec ces chiffres. 1-6-2-8, cela fait 1628. Prenons par exemple l'article 1628 du Code Civil. Que précise-t-il ? Que «le vendeur doit garantir l'aptitude de la chose vendue à un usage normal, ce qu'on appelle la garantie des vices cachés ou des vices rédhibitoires.»

Ces derniers temps, cet article ne fut pas toujours respecté par le vendeur encore appelé «candidat»  qui , une fois sa marchandise vendue, a «oublié» ce genre de contrat. Ceci conformément au déclin de nos valeurs républicaines.

 

Ah magie des chiffres ! 1-6-2-8, ce sont aussi des dates.

La première date : 1628, naissance de Charles Perrault. Ah oui ! Les contes.

Dans un certain contexte, on pourrait ajouter : les contes à dormir debout et les bons comptes qui font les bons amis. Les initiés et les habitués comprendront...

La seconde date : 1628, date de la prise de La Rochelle par Louis XIII. Cette prise de La Rochelle , à travers son Conseil Général, qui échappa à notre Grand Pair voici plusieurs années.

 

Mais pour certains, pour l'instant, tout est bien qui finit bien dans notre vieille république. Laquelle tente malgré tout de survivre tant bien que mal, plutôt mal que bien, cahotant au milieu des ornières profondes creusées par le déclin de ses valeurs démocratiques, républicaines et culturelles .

 

AINSI QUE PAR UN GRAVE DECLIN DE LA LEGITIMITE ...

 

M. Loizaud

Classé dans : Articles les plus lus, Montendre, Haute Saintonge, Démocratie, Politique - Mots clés : Démocratie - 9 commentaires

QUORUM

Rédigé par J-P Négrel le 30 juillet 2014

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Vous avez dit démocratie ?

 

Chacun sait que le quorum est le nombre minimum de participants requis dans une assemblée pour pouvoir délibérer.

Après avoir délibéré, la délibération englobe la décision finale prise après examen et discussion sur la question abordée. Décision prise par le nombre de participants effectivement et obligatoirement requis pour le strict respect démocratique, c'est-à-dire au minimum par 50 % des voix des votants plus une.

 

Si, dans un pur esprit démocratique, on assimile la notion d'assemblée à l'ensemble des électeurs formant un corps électoral quel qu'il soit, c'est-à-dire à un ensemble de votants appelés à se prononcer sur une délégation de pouvoir, une nomination, ou toute autre décision respectant le cadre démocratique, alors on s'aperçoit bien vite que ce cadre démocratique est régulièrement foulé aux pieds dans notre pseudo-démocratie...

 

Combien d'élus de tous grades et de tous bords le sont réellement par un minimum de 50 % des voix plus une ? L'assemblée des électeurs étant ici , dans l'esprit du quorum démocratique, constitué par le nombre d'électeurs inscrits sur la liste électorale, c'est-à-dire constituant l'assemblée des électeurs.

 

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

En tournée...

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

 

Faut-il rire ou pleurer ?

 

Dans ce contexte, par exemple, que penser lorsque l'on voit certain candidat sénateur désigné tête de liste PS  par une infime minorité , au total mépris de la notion de quorum ? Et avec la complicité scandaleuse de ses pairs !

Que penser lorsque l'on voit ce genre de personnage pavoiser glorieusement et sans gêne aucune, dans la presse, sachant très bien ce et ceux qu'il représente en réalité, faisant sa tournée des «Grands Ducs»...pardon pour eux...des «Grands» Electeurs ? (Voir les chiffres et les détails dans l'article CENSURE). Et ses colistier(e)s, les instances départementales et nationales du PS  sont-ils , sont-elles gênés par ce scrutin non représentatif méprisant l'essence même de ce qui est démocratique ? Que nenni ! Aucuns états d'âme ou scrupules. L'essentiel n'est-il pas de satisfaire un certain désir d'avenir ?

Que penser lorsque l'on sait que c'est ce genre de personnage politique, couramment répandu dans notre malheureux pays, qui prétend représenter notre tout autant malheureuse République ?

 

Et ailleurs sur "l'échiquier politique" ?

 

Qu'en est-il par exemple du côté de l'UMP ? Est-ce que la désignation des candisdats aux sénatoriales s'est déroulée dans le strict respect des règles démocratiques ? Si quelqu'un possède des informations aussi précises que celles qui concernent le PS, que ce quelqu'un n'hésite pas à en informer l'étrange gastéropode et ses fidèles lecteurs et lectrices...Ceci n'est pas de la délation, mais de la pure information...Celle qui caractérise la transparence bien connue  de notre système démocratique, notamment local...

 

FRANCE, TA DEMOCRATIE FOUT LE CAMP ! ...CITOYEN, EXIGE

UNE VRAIE REPUBLIQUE !

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Démocratie - Mots clés : Démocratie - 4 commentaires

MONTENDRE: A PROPOS...D'AVANT-PROPOS

Rédigé par Montendre pour tous le 29 juin 2014

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Montendre, Démocratie - Mots clés : Démocratie, Municipalité - 11 commentaires

COURONNEMENT ET PSPS

Rédigé par J-P Négrel le 18 juin 2014

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

 

La Cour des Grands

 

Comment couronner une longue et modeste carrière politique, par exemple celle de maire d'une commune de taille moyenne inférieure, afin de pouvoir enfin accéder à la cour des Grands, et se hisser parmi les ors de notre généreuse République, et bénéficier enfin de la Promotion Sociale Politique Supérieure (PSPS)  ?

La Cour des Grands, c'est évidemment l'Assemblée Nationale. La députation. Honneur suprême, roulements de tambours, écharpe tricolore du coté rouge, statut très intéressant  avec, une fois sur les rails, un long parcours assuré si pas de très grosses bêtises commises! Certes, certains, il est vrai, n'en tirent pas gloriole, car ils siègent par pure conviction désintéressée et véritable dévouement, et non pas par ambition personnelle. Et il est bien connu que tous les maires de France ne sont pas atteints par l'étrange syndrome obsessionnel de la PSPS , et qu'en majorité, ils ne sont pas concernés par cet ironique pamphlet ! Mais il y a des cas , également bien connus...

La députation. Représenter une partie du Bon Peuple . Ce Bon Peuple qu'au au fil du temps , des mandats municipaux successifs et des exercices oraux en public, des aménagements réalisés au bon moment, des petits avantages personnels distribués ici et là, on a appris par expérience à convaincre définitivement de son génie personnel, de ses irremplaçables compétences, de son dévouement entièrement et exclusivement consacré à l'avenir glorieux de la Commune, du Canton, et du Département. Faire oublier les grosses ficelles et autres petites et grosses bévues en oeuvrant en réalité dans l'attente de la récompense suprême, du couronnement final, de l'apothéose d'une modeste carrière politique municipale . Dans la perspective alléchante d'une sorte d'orgasme politique  final!

 

Mais c'est bien sûr !

 

Mais voilà ! C'est que , parfois,face à des réalités tangibles , et faute de preuves sur les compétences annoncées, le Bon Peuple ne s'en laisse pas conter et convaincre aussi facilement ! Les militants qui sont là pour promouvoir le candidat et impulser sa carrière ont beau s'activer à coller des affiches et distribuer des tracts, rien n'y fait. Et encore faut-il que préalablement à la campagne électorale, les Instances Politiques Dirigeantes aient décidé de présenter le candidat ! On a vu bien des maires irrésistiblement attirés par la Promotion Sociale Politique Supérieure (PSPS), ne pas être désignés par ces Instances qui avaient estimé très faibles leurs chances et aptitudes à être élus. Grosse déception ! Alors, quelle est la solution pour enfin pouvoir gravir glorieusement les degrés qui vous amènent sur les épaules de Marianne ?

Mais c'est bien sûr ! Le Sénat ! Mais oui, car là, nul besoin de chercher à convaincre une masse dubitative d'électeurs sceptiques, avec accumulation d'alléchantes promesses qui n'engagent que celles et ceux qui les écoutent! Nul besoin d'une campagne électorale épuisante, coûteuse, et qui exige des arguments et un programme étayé et convaincant ! En résumé, il est bien plus facile d'être élu sénateur que député. Le voilà  le véritable objectif qu'il faut se  fixer ! Vive la France !

 

 

-Joyeux logo-

 

Le Reposoir de la République

 

Que pense notre candidat sénateur qui se voit déjà briller au firmament de la République ?

«  Adieu, masse des petits électeurs ordinaires. Bonjour chers amis  Grands Electeurs , si peu nombreux à séduire, et qu'en prévision, j'ai déjà tous choyés par avance . Souvenez-vous, et n'oubliez pas... Votre petit nombre n'a d'égal que vos qualités, car vous, vous constituez l' élite, les Grands Electeurs. Et je compte bien de votre part sur le juste retour de ma générosité qui ne m'a rien coûté, mis à part une petite cérémonie et un petit discours convenu. Le tout agrémenté de quelques colifichets distribués et du verre de l'amitié forcément sincère et désintéressée . Le tout offert comme il se doit par le contribuable! En somme, un bon placement sans frais pour moi, et qui peut me rapporter gros. »

  

Imaginons l'espoir du personnage évidemment et forcément imaginaire, héros involontaire de ce modeste pamphlet, qui, après une longue carrière municipale épuisante, c'est bien connu, rêve de pouvoir enfin rejoindre le confort de ce que certains appellent « le Reposoir de la République » !

 

 

 

 

 

Classé dans : Articles les plus lus, Société - Mots clés : Démocratie - 13 commentaires

PETITS ECHOS DES MUNICIPALES 2014

Rédigé par Pierre le 15 mars 2014

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

JONZAC

 

Claude Belot épinglé par le Canard Enchaîné !

Le fait a été rapporté par Madame Bertin sur son site à travers différents articles  :

 

http://nicolebertin.blogspot.fr/2014/03/claude-belot-senateur-maire-de-jonzac.html?utm_source=BP_recent

 

 

«Le Canard Enchaîné disparaît des écrans radars» :

 

http://nicolebertin.blogspot.fr/2014/03/jonzac-le-canard-enchaine-disparait-des.html?utm_source=BP_recent

 

 

«Il ne faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages»:

 

http://nicolebertin.blogspot.fr/2014/03/jonzac-cest-la-danse-des-canards.html?utm_source=BP_recent

 

Un journal d'information diffusé sur France 3 le 12 mars dernier a donné la parole à Claude Belot et Jack Ros, dont la liste a été mise en cause par le sénateur-maire-président de la CDCHS :

 

http://www.jackros-jonzac.com/journal-regional-fr3-poitou-charentes-edition-atlantique-12-03-2014/

 

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

MONTENDRE

 

Lors des élections municipales, il est très courant que se constituent des listes regroupant des citoyennes et des citoyens représentant différentes sensibilités politiques, sans que cela choque qui que ce soit . Les listes en question ne se réclament donc pas d'une étiquette politique déterminée, mais simplement d'un projet de gestion pour la commune concernée.

 

EN REVANCHE, que sur un site consacré aux communes de France, un maire dûment encarté à un parti politique s'annonce SANS ETIQUETTE , cela est plus que surprenant

Et pourtant, cela existe :

 

http://www.mairie.biz/mairie-montendre-17130.html

 

ETONNANT, NON ?

LES «CAMARADES» DE CE MAIRE-CONSEILLER GENERAL-VICE-PRESIDENT DE LA CDCHS VONT CERTAINEMENT ETRE FLATTES !

 

Dernière minute

La cagouille, très attachée à une information objective, a voulu vérifier si cette situation était propre uniquement à Montendre

Stupeur!

Montlieu, Montguyon, Pons, Saintes...et même Lyon et Marseille, d'après ce site, possèdent un maire sans étiquette !

Parmi les mairies consultées, seule celle de  Paris, toujours d'après ce site, s'honore d'un maire étiqueté !

Classé dans : Société, Haute Saintonge - Mots clés : République, Démocratie - aucun commentaire

MUNICIPALES 2014 ET DROITS DE L'HOMME

Rédigé par Daniel Fradon le 13 mars 2014

 

 

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-


 


 

 

 Certains élus ont affiché dans leur mairie la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789

En rapport avec l’actualité liée aux élections municipales, il m’a semblé opportun de rapporter le préambule de cette déclaration et trois de ces articles expliqués dans le blog de Jérôme Coudurier-Abaléa.  


 

Préambule

Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d'exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l'Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que leurs actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.

En conséquence, l'Assemblée Nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'Etre suprême, les droits suivants de l'Homme et du Citoyen. »


 

Ce préambule pose d'emblée un principe : tous les problèmes, toutes les difficultés politiques, proviennent d'une seule cause : "l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'Homme". Si les droits de l'Homme étaient respectés, la société ne connaîtrait plus de malheurs ni de dissensions. Aussi convient-il d'énoncer ces droits pour que les personnes qui exercent effectivement le pouvoir ne puissent pas prétendre les ignorer, et pour que les citoyens puissent contrôler la conduite de leurs gouvernants par rapport à cette déclaration et, le cas échéant, la juger. Si cette condition est remplie, alors il en résultera "le bonheur de tous", but ultime de toute organisation politique. Insistons : de tous. Pas de la seule majorité. Le préambule s'achève sur une invocation de "l'Etre suprême", directement inspiré de la "religion naturelle" de Rousseau. »

 

   

Art. 2 .

Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l'oppression.


 

Le préambule nous prévient : d'aucuns peuvent "ignorer", "oublier" ou "mépriser" leurs droits - raison d'ailleurs pour laquelle les "déclarer" s'avère nécessaire. Il convient d’enseigner aux individus quels sont leurs droits, les leur rappeler et les leur faire aimer : tel est le but de toute association politique - à commencer par le gouvernement, bien sûr, mais aussi les partis.

Parmi tous les droits de l'Homme, la liberté, la propriété, la sûreté (la sécurité physique) et la résistance à l'oppression forment en quelque sorte une catégorie à part. Il s'agit des quatre piliers sur lesquels toute la Déclaration s'appuie, et l'on ne peut en supprimer un sans faire effondrer les trois autres. Les quatre "droits naturels et imprescriptibles" s'avèrent indissociables les uns des autres. En méconnaître un, c'est les détruire tous, et verser dans la dictature.


 

Art. 3.

Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément.


 

Toute autorité politique émane de la Nation entière, c'est-à-dire du peuple souverain. Ce point entraîne des conséquences capitales. Par exemple, tel député de droite élu dans une circonscription du Gard n'est pas le représentant de la majorité qui l'a porté au pouvoir, ni du parti dont il porte l'étiquette, ni de la collectivité territoriale dont il a remporté les élections, mais il représente le peuple français dans son ensemble : de la majorité comme de la minorité, de droite comme de gauche, du Gard comme du Nord, du Bas-Rhin ou de la Vendée. Chaque député est représentant de la Nation : de la sorte, si jamais un attentat mettait à mort la majorité des députés, les survivants, même s'il n'en reste qu'un, jouissent de tout le pouvoir de l'Assemblée nationale pour voter des lois et exprimer la volonté générale. On souhaiterait que tous nos élus soient bien conscients de ce principe.

 

Art. 15.

La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration.


 

Aucun agent public n'est au-dessus du contrôle des simples citoyens. Même le Président a des comptes à rendre à la Nation quant à ses objectifs et ses méthodes dans l'exercice de ses fonctions.


 

-o-o-o-o-o-o-o-


 

Chacun d’entre nous devrait comprendre que la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen ne doit pas être qu’un décor de papier mais un idéal à atteindre. Ses dispositions sont de droit positif et se placent au sommet de la hiérarchie des normes.


 

 

Classé dans : Société, Montendre - Mots clés : République, Démocratie - 3 commentaires

"MONTENDRE DEMAIN"...HIER

Rédigé par J-P Négrel le 25 février 2014

 

 

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

" Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant ,

de chercher la vérité et de la dire".

-Jean Jaurès-

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

o-o-o-o-o-o-o-

-o-o-o-o-o-o-

-o-o-o-o-o-

-o-o-o-o-

 

Introduction

 

Pourquoi revenir sur les origines et le déroulement des 20 ans de règne sans partage du maire de Montendre ? Tout simplement parce que l'oubli permet à certains de nos politiques d'escamoter leurs errements et de gommer leurs échecs. Sainte Amnésie au secours des Elus redevenus politiquement vierges et sans taches ! Il est donc indispensable de dresser le bilan objectif d'une gestion politique passée, afin de rétablir la vérité des faits et en identifier les conséquences. Remémorer, comparer, évaluer, constater.Trouver les origines, les causes du déclin économique et de l'étrange ambiance étouffante qui règne à présent à Montendre. Village autrefois dynamique, à l'atmosphère bon enfant sous les anciennes municipalités. Se demander si un jour prochain, un trait pourra être tiré sur cette fâcheuse période présente. Afin de retrouver un Montendre qui ne demande qu'à se développer dans l'harmonie et la franche amitié.Sans l'appréhension des bonus-malus distribués par le Grand Leader à l'égo hyper-dimensionné. Sans que les braves gens se regardent, comme à présent, en «chiens de faïence», dans une atmosphère de méfiance réciproque généralisée.

 

Structurant

 

Depuis maintenant 20 années, à Montendre , lors de chaque campagne électorale, période obligée de rêves programmés, nous sommes plongés dans un futur radieux. Un avenir rempli de promesses et de lendemains qui chantent. Nous sommes tous sensibles au charme et à la puissance des mots qui nous ouvrent des horizons lumineux. Ainsi, par exemple, plongeons-nous à nouveau dans cette atmosphère logomachique d'exaltantes perspectives, et de projets qui, aux origines mêmes de la glorieuse épopée de l'Edile Suprême, furent baptisés «projets structurants» . En politique, le langage utilisé est très important. A Montendre, la preuve est là,on l'a vite appris. Ce mot structurant, bien que très vague et imprécis, fort bien choisi pour épater le chaland et faire compétence, gouleyant à souhait, ce mot-là emplit bien la bouche. Véritable confiserie verbale et électorale qui donne envie. Envie de quoi ? Mais envie de voter , bien sûr ! De voter pour qui ? Devinez ? « Cet homme et son équipe nous promettent du «structurant» ! Alors,aucune hésitation , notre bulletin de vote leur est acquis

 

Souvenirs, souvenirs...

 

Qu'elle fut douce cette époque où nous nous mimes toutes et tous à rêver, tous ensemble, à l'implantation inespérée d'un Centre Européen d'Ecologie dans la Cité des Pins ! Rendez-vous compte ! Montendre se retrouvant au centre de l'écologie européenne  par la grâce d'une géniale équipe municipale et de son Grand Leader ! Initiative d'autant plus surprenante que l'Edile Suprême, dont la sensibilité écologique évoluera sensiblement, s'opposera fermement par la suite au projet européen Natura 2000. Souvenons-nous encore de ce fameux Conseil Municipal de septembre 2000 qui nous promit la création d'un site consacré à la Nouvelle France, résurgence historique de la naissance du Québec. Ce mémorable Conseil Municipal, estimait à plusieurs centaines de milliers par an le nombre de visiteurs de cette Nouvelle France ressuscitée. Bel optimisme de rigueur certainement non dénué d'arrières-pensées électoralistes ! Samuel de Champlain, natif de Brouage, bien loin de Montendre, eût malgré tout été fort marri de ne pas voir se réaliser ce grandiose projet.

 

Dans ce bilan désopilant, évitons d'évoquer les crocodiles ou autres sympathiques bestioles, promenades de santé, etc...

 

Mais n'oublions pas en revanche ce «chalet» amianté inutilement acheté pour ne rien en faire, si ce n'est le détruire quelques années plus tard après l'avoir laissé se dégrader. Coûteuse,aberrante et incompréhensible opération immobilière digne d'une gestion municipale plus qu'approximative. Menée comme d'habitude avec l'argent public du pauvre contribuable montendrais.

 

Et encore bien d'autres joyeusetés diverses jamais réalisées. Le désenchantement succédera rapidement aux espoirs et à l'enthousiasme lorsqu'il fallut bien se rendre à l'évidence : tous ces beaux projets avaient définitivement sombré ...dans le lac...de Montendre !.

 

Et que dire de cette fameuse affiche électorale sur laquelle figurait en son centre, tel l'astre du jour, le grand portrait du Grand Leader autour duquel gravitaient comme de petits satellites, ceux des membres de son équipe ? Que dire sinon que le ridicule n'empêche pas d'être élu à nouveau ?

 

Surprenant accueil à la mairie de Montendre, une fois les marches gravies. Certes, il a bien fallu, tout de même, se résoudre à changer la position de la dame...Mais cette pauvre femme dénudée et embourbée , va-t-elle enfin réussir à se libérer , posée là, sur ce socle symboliquement triangulaire ? Socle sur lequel sont gravés dans la pierre, modestement pour les siècles à venir, et très discrètement en gros caractères, par pur humanisme désintéressé, les noms du commanditaire et de l'exécutant de l'admirable chef-d'oeuvre.

 

Le parc photovoltaïque

 

Seule réalisation notable, menée à bien par EDF-EN, ce parc ne rapporte pas 120 000 € annuellement comme annoncé victorieusement par l'Edile Suprême lors de la réunion publique de fin d'année 2013. Réunion qui s'est déroulée devant une assistance réduite certainement composée majoritairement de personnes convaincues. La location d'un terrain autrefois boisé, rapporte en réalité annuellement 3000 € par hectare pour 5,2 ha, et diverses taxes dont l'IFER qui rapporte 7430 € /MW à multiplier par 5,5 MW pour Montendre, Même en leur rajoutant d'autres taxes résiduelles, ces revenus annuels d'un montant non négligeable il est vrai de 56 465 €, n'atteignent en rien les 120 000 € annuels proclamés. .

 

Paroles historiques

 

Préfigurant le nom devenu référence historique de sa liste, notre Grand Leader local, emporté par l'exaltante perspective d'une éblouissante victoire électorale , déclarera un jour à une journaliste qui l'interrogeait : «maintenant, Montendre a un avenir». Un peu schématique, peut-être, pour exprimer ce que l'on appelle une Vision ! Ceci laissant cependant supposer que sans l'indispensable présence et sans l'action «structurante» de son auguste personne, Montendre serait vouée à sombrer inéluctablement dans on ne sait quel gouffre de la décrépitude.Voire à disparaître définitivement. A propos d'un village qui voyait déjà à l'époque disparaître un grand nombre d'emplois et s'accroître le chômage,Il n'hésitera pas non plus, très étonnamment à déclarer  que Montendre n'a pas vocation à accueillir des industries. Puis, jamais à court de contradictions, il affirmera que ce village ne doit pas devenir une réserve d'indiens. Tout ceci donne quelque peu dans l'incohérence, et reste bien difficile à suivre. Et si le discours se voulait structurant, il n'était pas très structuré ! Pas plus, la suite de l'histoire le prouve, que l'absence de réalisation des différents projets structurants , et la poursuite du sempiternel discours lénifiant, avec interdiction stricte de le critiquer. Sous peine d'être baptisé de médisant ou de donneur de leçons par l'Edile Suprême et son équipe de bénis-oui-oui. Quant il ne s'agit pas de représailles personnelles dont on pourrait citer maints exemples !

 

 

Démocratie participative

 

Très révélatrice la déclaration de Monsieur le Maire décidant un jour et le déclarant publiquement que le bulletin municipal n'appartenait pas aux Montendrais. Qu'il s'agisse de ce bulletin municipal rempli des photos du Grand Leader, ou du site internet, ces moyens d'information et de communication sont soit un organe de propagande et de promotion personnelle au service du Maître, en récupérant notamment l'admirable dévouement des bénévoles, soit une vitrine sans grand intérêt. Egalement très révélatrice certaine réunion publique durant laquelle le micro tombera opportunément en panne lorsqu'un opposant voudra s'exprimer. Et où certains articles de libre expression parus dans la presse locale seront évoqués et déroulés symboliquement à la tribune par l'Edile Suprême sous la forme de papier hygiénique ! Se plaçant à ce niveau précis,cela démontrerait-il l'incontestable finesse d'analyse et la subtilité affirmée de la pensée du Grand Personnage ? Dans le cas du bulletin municipal, du fait de la taille limite de la commune,il est exact que la loi n'oblige pas la municipalité à réserver un emplacement à l'opposition pour qu'elle puisse s'exprimer (1). Mais la loi ne l'interdit pas non plus .

 

Donc, lorsque l'on se réclame du grand principe de la Démocratie Participative énoncé par Ségolène, soit on l'applique, et on respecte l'opinion d'autrui en lui donnant la parole, soit ce n'est encore une fois que de l'esbroufe logomachique. Dans le cas du site internet, il devrait permettre par exemple, de publier in-extenso les comptes-rendus des délibérations du conseil municipal . Ceci est pratiqué par la très grande majorité des communes de France. On peut citer en exemple le site d'une modeste commune d'à peine 500 habitants située dans les Landes (2). Outre des services en ligne et de nombreuses informations, on y remarque également les détails concernant les finances de la commune, et notamment la publication précise des montants des subventions versées aux différentes associations ! Etonnant , non ?

 

A Montendre, la démocratie est participative à condition que l'on participe en approuvant sans réserves et sans limites les faits, gestes,décisions et déclarations du Chef Suprême. Et qu'impérativement, l'on se dispense de poser des question jugées déplacées, voire «indiscrètes»  !

 

Procès perdus

 

Impossible de ne pas évoquer quelques procès engagés ou subis et perdus par la commune, à nouveau aux frais des pauvres contribuables locaux. Par exemple, procès des serres Noël, gagné par le GFA «Domaine de Touvent» (3) , ou celui gagné plus récemment par l'entreprise Thillet (4). Et puis un procès plus ancien engagé par une salariée de la commune pour non respect de la législation du travail, gagné par la plaignante. Un comble pour un employeur qui se proclame Social , Humaniste, et Promoteur du Progrès !

 

-o-o-o-

Citation

«Vous pouvez tromper quelques personnes tout le temps. Vous pouvez tromper le monde un certain temps. Mais vous ne pouvez tromper tout le monde tout le temps. »  

-Abraham Lincoln-

-o-o-o-

 

« Montendre demain»...aujourd'hui

 

Pourquoi ce qui était claironné hier comme étant promis pour demain n'a pas été réalisé aujourd'hui ? Pourquoi le même schéma se répétant inlassablement aujourd'hui, serait-il plus crédible qu'hier pour demain ? Alors à chacune et à chacun d'en tirer ses propres conclusions pour assurer un véritable avenir pour notre bonne ville de Montendre, qui pourra enfin retrouver son dynamisme et une franche et saine ambiance . Et vivre dans un véritable contexte de transparence démocratique, d'échange, d'écoute, de courtoisie, débarrassé définitivement du joug insupportable du fait du prince.

Espérons que le labyrinthe programmé, ne nous perde pas à nouveau dans les méandres d'un discours stérile et dans les dédales des projets définitivement disparus dans les brumes de la municipale histoire locale... ou, répétons-le, tombés dans le lac...de Montendre...Remercions définitivement le Grand Chef et toute son équipe pour l'oeuvre admirable accomplie ...ou au moins pour  celle qui aurait pu l'être, sacrifiée sur l'autel  de Sainte Amnésie !

 

MERCI INFINIMENT...20 ANS CA SUFFIT !

 

 

Jean-Paul Négrel

Contribuable et électeur à Montendre

 

 

-o-o-o-

NB- Ce bref historique est notamment authentifié par les déclarations officielles faites à la presse à l'époque, et publiées par cette même presse dont les pages constituent d'intéressantes et précieuses archives.

Dans le cadre de la libre expression si chère à notre républicain gastéropode, il est tout à fait loisible à Monsieur le maire de Montendre de signaler à la cagouille sous forme de commentaire, les erreurs , qui, bien qu'improbables, auraient pu se glisser dans le texte ci-dessus.

-o-o-o-

 

 

 

(1) article L. 2121-27-1 du Code général des collectivités territoriales

 

(2) http://www.carcares-sainte-croix.fr/spip.php?page=plan

 

(3)http://www.juricaf.org/arret/FRANCE-COURDECASSATION-19990519-9719650

 

(4) http://legimobile.fr/fr/jp/j/c/civ/1ere/2011/7/6/10-18694/

 

 

 

 


 

 

 

Classé dans : Articles les plus lus, Montendre - Mots clés : Démocratie, Municipalité - 6 commentaires

LES FUTURS CONSEILLERS DEPARTEMENTAUX et la nouvelle carte électorale

Rédigé par Daniel Fradon le 23 décembre 2013

Les ruraux sont les laissés-pour-compte dans le monde d'aujourd'hui : des ouvrages, récemment publiés sur ce sujet, l’affirment. Certains élus feignent de s’en rendre compte car, indirectement, ils profitent de cet état de fait et, pour faire diversion, n’hésitent pas à parler d’opposition entre les territoires ruraux et les territoires urbains.

Lorsque leurs collègues plus courageux se rebiffent, au nom de l’intérêt général du monde rural auquel nous appartenons, nous devons leur apporter notre soutien. 

L'organisation du territoire qui a été dessinée présente une nouvelle cartographie électorale : le nombre de communes ou la distance les séparant du futur chef-lieu de canton importe peu, puisque seul le nombre d’électeurs aurait influé pour des raisons de représentativité : "Cette organisation vise à la fois à mettre fin aux disparités démographiques entre cantons d'un même département, en modernisant la carte territoriale des cantons, et à conserver un nombre de conseillers généraux proche de celui d'aujourd'hui, en raison du mode de scrutin binominal proposé"

Reste que les critères d'attribution du statut du nouveau chef-lieu de canton ne sont pas précisés, ce qui promet encore des réussites ridicules,  du genre : j’ai su garder ma commune comme chef-lieu…Les pauvres perdants des cantons supprimés sont ignorés par ceux-là même qui, pendant la campagne électorale, proposeront d’être leurs représentants. 

Pour des questions de représentativité hommes/ femmes, le nouvel article L. 191 du code électoral met donc fin au scrutin majoritaire à deux tours pour l'élection des conseillers généraux au profit d'un scrutin binominal. 

Ainsi, au sein de chaque nouveau canton, serait élu un binôme de candidats de sexe différent. Les deux candidats seraient solidaires l'un de l'autre, au cours des opérations électorales, puis chacun exercerait ensuite son mandat, indépendamment de son colistier. Il permettrait de garantir la parité au sein des futurs conseils départementaux. 

Malgré un effort habituel de nos gouvernants en matière de communication, de promesses, beaucoup de ruraux ont ressenti cette décision comme un mauvais coup à leurs égards. 

Quelques flagorneurs de ce gouvernement sont favorables à ce décret et ironisent le conseiller territorial du précédent ou, fautes d’arguments prétendent que les gens ont d’autres soucis que cette carte territoriale des cantons : Vous les connaissez, ils ne vont tout de même pas scier la branche sur laquelle ils ont réussi à s’asseoir… 

Le nombre de cantons actuels est fortement réduit, mais tous ces binômes d’élus seront indemnisés ! 

       

A l’échelon national, le nombre de cantons actuels n’est pas divisé par 2,  mais correspond, d’après le Sénat, à une diminution de 49,3 % par rapport au nombre actuel de cantons concernés par la réforme, soit 1,4 d’élu de plus sur 100 actuels. Pour le département de la Charente-Maritime, siègent actuellement 51 conseillers généraux  pour 51 cantons. Demain, réduit à 27 cantons, ce seraient 54 conseillers départementaux qui remplaceront les 51 conseillers généraux.

Nous voyons rapidement, pour notre département, que le coût financier de ses nouvelles dispositions peut être évalué à 3 indemnités supplémentaires de conseiller général, soit + 5,8%. La masse salariale de l’entreprise « élus » est en pleine croissance… 

Si, pour représenter un canton, le fait d’élire un et une conseiller départemental devient un progrès, à contrario, n’aurait-il pas été plus simple de laisser la cartographie actuelle de nos cantons pour favoriser et faire vivre une  démocratie de proximité dans nos campagnes ? Un territoire qui n’a plus ses représentants disparaît.

Il me semble que 2 élus devraient représenter chacun de nos cantons actuels. L’ancienne charge de travail du conseiller général serait partagée et justifierait d’attribuer à chacun d’eux une indemnité réduite de moitié à celle initialement versée ! ( 2280 euros : 2 ) Ah…c’est peu ! Nombre de personnes non élues travaillent et gagnent moins encore ! Les Maires, présidents, vice-présidents de ceci et cela, sont indemnisés pour leurs fonctions, à cela viendra s’ajouter cette nouvelle indemnité. Le problème de cette élection et du nouveau découpage électoral ne se situe pas là, s’empresserons  de vous dire les candidats à cette élection, car ils ont leurs raisons d’élus…

Je m’étonne que certains politiques ne soulèvent pas l’avantage flagrant accordé aux plus forts en voix par ce binôme de liste. En effet lors des votes décisionnels du Conseil Général, 2 voix de la même couleur politique pour chaque canton gagné ou perdu creusera l’écart du résultat des votes.

Après débats des décideurs nationaux, le Conseil Général n’est pas en péril, il est toujours là ! Le citoyen de plus en plus taxé avait cru, à tort, que l’Etat devait supprimer certaines de nos collectivités territoriales pour baisser l’impôt ! Quelles collectivités seront visées demain ? 

En attendant, nous avons compris dans ce nouvel exemple, lesquels avaient été choisis : les cantons ruraux ! Mais voyons donc, sans augmenter les impôts et un peu de blabla, la perte de la moitié de nos cantons  devrait satisfaire chaque nouveau conseiller départemental… 

Si le Conseil Général doit continuer d’exister sans entraîner la perte de la moitié de nos cantons ruraux, qui proposera la solution de diminuer l’indemnité de conseiller général par 2, aux seules fins qu’un homme et une femme puissent représenter  librement chacun de nos cantons ruraux ?     

Chaque département, chaque conseiller général, chaque citoyen, peut émettre un avis…. 

 

Daniel Fradon

 

Classé dans : Société - Mots clés : Démocratie - 5 commentaires

LES CAHIERS DE L'ESPOIR

Rédigé par J-P Négrel le 12 décembre 2013

 

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-