PLUS DUR SERA LE RÉVEIL

Rédigé par J-P Négrel - 29 janvier 2008

               

Ce Peuple héritier des Jacqueries d’autrefois, des soulèvements sociaux, des barricades républicaines, ce Peuple de la Bastille et de la Commune, du Front Populaire et de mai 68. Ce Peuple qui autour du CNR, après les souffrances de l’occupation nazie, s’était réuni pour qu’existe et perdure une France plus fraternelle et plus solidaire. Ce Peuple noyé dans une Europe hétéroclite sans âme autre que financière, qui le méprise et complote en secret. Ce Peuple perdu dans la confusion et les trahisons politiques de roués comédiens repus et indifférents, ce Peuple là semble plongé dans une étrange torpeur. Pourtant, on le pille et on le berne.

 

Dormons, braves gens ! Dormons sereinement, profondément .Et surtout sans rêves inutiles. Soyons confiants. Car on pense et agit pour nous. On nous prépare un monde nouveau. Un monde moderne,  rentable, dynamique, libre. Libre de la liberté du plus rusé, du plus madré, du plus vorace. Un monde simplifié, apaisé par l’euphorique perspective de la  Nouvelle Vérité Révélée . Celle  du Profit sans fin, sans frein. Sans autre alternative. De gré ou de force. Car dans ce monde, l’argent corrupteur a toujours raison, partout, de tout et de tous.

 

-o-o-o-

 

Quand allons-nous nous réveiller ? Quand le Grand Frère, avec ses caméras, ses puces et ses drones nous aura tous épiés, analysés, fichés ? Quand il sera devenu très dangereux d’objecter, de dire, d’écrire ce qui déplaît aux Princes, maîtres et complices  du Pouvoir et de l’Argent absolus ? Quand le Mensonge manipulateur et la Fable simpliste des assoiffés de pouvoir auront supplanté à jamais la Vérité émancipatrice ? Quand Humanisme, Liberté, Egalité, Fraternité, Solidarité seront relégués quelque part dans les pages poussiéreuses d’un dictionnaire des mots oubliés ? Quand la justice sera encore plus inéquitable ? Quand nos moyens de vivre auront tous émigré vers les pays des nouveaux serfs rentables ?  Quand le faible et le pauvre ne seront plus soignés ? Quand la rue sera devenue le foyer familial ? Quand la Marchandise nous aura finalement tous consommés ? Quant nos intelligences auront achevé d’être avilies par la médiocrité ? Quand l’Université, devenue sa chose, devra flatter le Marché universel triomphant, et n’œuvrer que par et pour lui ? Quand la Démocratie, déjà affaiblie et caricaturale, aura définitivement capitulé face à la République du Veau d’or ? Quand la longue marche de l’Humanité vers les sommets de la Création n’aura finalement abouti que sur l’apothéose dérisoire de la Finance et du Consommable ? Quand le riche ouvrage des penseurs humanistes et des philosophes éclairés qui se sont succédé tout au long de cette aventure venue de la nuit des temps, n’aura finalement abouti qu’à une grotesque et rapide déchéance de l’intelligence ? Quand enfin ce que des générations successives d’hommes et de femmes de courage, de progrès et d’honneur nous ont légué, sera totalement dilapidé pour cause et sous prétexte de « Réforme » et de « Modernisme » ?

 

-o-o-o-

 

Voyez cette bûche qui se consume inexorablement. Bientôt, il n’en restera que la cendre froide des regrets inutiles. Bientôt, dans la nature épuisée par l’infatigable profit, l’océan sera immense étendue  sans vie, l’arbre squelette sans fruit ni feuillage, et la fleur sans abeille pour la féconder. Alors…que faire ? Se résigner, étouffer définitivement nos derniers cris de révolte ? Jeter l’éponge du sursaut salutaire ? Laisser dépérir ce que l’Humain a de plus noble en lui ? Nous nous endormîmes libres un peu, dignes encore, peut-être. Riches toujours de l’espérance d’un bonheur légitime. Notre réveil sera-t-il un cauchemar ? Nous  réveillerons-nous nus, soumis, lisses, décervelés, déshérités, dépouillés, prisonniers de nos lâches renoncements ?

 

Plus dur sera le réveil !

 

JP

 


 


 

 

Classé dans : Articles les plus lus, Société, archives - Mots clés : aucun - 1 commentaire

AH ! QUE LA CAMPAGNE EST BELLE A MONTENDRE !

Rédigé par J-P Négrel - 28 janvier 2008

Nos campagnes électorales manquent souvent d’humour et de fantaisie. Il est vrai que la gestion d’une cité est affaire sérieuse, mais cela n’empêche pas d’aborder les sujets graves avec quelque décontraction. C’est ce que le modeste rédacteur de ces quelques lignes vous propose de démontrer, chers électeurs(trices), grâce à de petits billets venant virevolter  gaiement jusque dans les pages de votre hebdomadaire local préféré .


 

Trop imprégné de respect humain, l’auteur ne mettra  jamais les personnes  en cause, mais uniquement les bilans et les fonctions. Ainsi, par exemple, on ne citera jamais le nom de « Qui-Vous-Savez », mais on abrègera en « MMS » , ce qui signifie « Monsieur le Maire Sortant ». Vous savez bien, celui qu’un nombre croissant de Montendrais(es) ne souhaite pas vraiment voir rentrer une fois de plus de trop. D’ailleurs, «maire sortant » étant une fonction à haut risque, qu’il sorte donc une bonne fois, et qu’il y reste, cela nous donnera un peu d’air frais pour pouvoir enfin  respirer librement. Notre bonne ville de Montendre n’y aspire-t-elle pas ? Fait-il froid dehors ? Soyons humanistes à la manière de MMS, offrons-lui volontiers l’un de ces chauds  costumes pour l’hiver qu’il a su généreusement confectionner et distribuer à l’usage de nombreux(ses) disgracié(e)s. Une  consolation : dehors, il ne sera pas seul. Quelques sortant(e)s y sont d’ores et déjà…et pas des moindres ! Y aurait-il un malaise ? Bien sûr, on invoquera les habituelles « raisons personnelles ».

MMS, grand démocrate et homme de tolérance avéré, prend cependant très facilement toute objection pertinente ou questionnement légitime pour provocation. Nous éviterons donc  soigneusement de déclencher l’un de ces coûteux procès qu’il aime tant perdre, et que par malchance, nous payons avec nos impôts locaux.

Osons quand même dire que pour l’avenir, lorsque, pour le plus grand bien de la  transparence et de la respiration démocratiques, de la clarté politique, de la liberté de parole, de l’égalité, de l’humanisme vrai, de l’efficacité et de la compétence au service de la cité, MMS enfin débouté  se sera enfin définitivement tourné vers d’autres  horizons, alors nous aurons enfin une ville qui n’appartiendra plus ni à une famille, ni à un clan, ni à une fratrie. La population de Montendre, réunie, enfin libérée, ne se  composera plus de deux moitiés de citoyens. La première constituée de courtisans-tisanes  qui bénéficient des grâces du Prince… et les autres. Potiches et chiens de faïence ! Nouveaux et fragiles emblèmes de la cité dont les pins, non replantés depuis 8 ans, furent malheureusement dévastés par la tornade du siècle dernier.

 JP Contribuable et électeur à Montendre

 


 

Lire la suite de AH ! QUE LA CAMPAGNE EST BELLE A MONTENDRE !

Classé dans : Articles les plus lus, Montendre - Mots clés : aucun - aucun commentaire

YVETTE ROUDY A MONTENDRE : AMITIE ET FRATERNITE

Rédigé par J-P Négrel - 03 avril 2007

Classé dans : Articles les plus lus, Montendre, Haute Saintonge, archives, Franc-Maçonnerie - Mots clés : Franc-Maçonnerie, Fraternité - 1 commentaire

30 AVRIL 2006, JOURNEE DE LA DEPORTATION, histoire d'une plaque du souvenir occultée

Rédigé par J-P Négrel - 30 avril 2006

 

 

 

- o - o - o - o - o - o - o - o -

 

 

C’est la journée consacrée cette année au souvenir des Déportés de la seconde guerre mondiale.

 

C’est bien le moins que nous devons à toutes ces femmes et ces hommes à qui nous sommes redevables, notamment, du rétablissement et du maintien de notre (relative) liberté de dire et d’écrire.

Ecrire, nous l’avons fait il y a un an pour interpeller une nouvelle fois la municipalité montendraise sur la question du rétablissement de la plaque dédiée à la mémoire du Déporté Résistant Socialiste Samuel Duménieu, à son emplacement d’origine. Cette lettre ouverte fut adressée à tous les élus municipaux, aussi bien par voie de presse (voir « La Haute Saintonge » N°11 du 18 mars 2005) que directement à la mairie de Montendre (Voir archives 2005) .

Afin de ne pas heurter l’honorabilité de nos Respectables Elus Municipaux, dont nous ne doutons ni des compétences ni du dévouement à la chose publique, ce billet se voulut à la fois humble et circonspect. Il proposait très respectueusement de rétablir cette plaque au moins à proximité de la demeure historique du Déporté Résistant Socialiste Samuel Duménieu.

Nous attendons une nouvelle fois une quelconque réponse.

Mais «perseverare diabolicum»,  nous persisterons donc. La mémoire, lorsqu’elle est cultivée, fait fi du temps. Si l’actuelle municipalité ne souhaite décidément pas prendre en compte cette question de la mémoire collective montendraise, eh bien nous nous tournerons vers celle qui lui succèdera.

 

Jean-Paul Négrel

Contribuable et électeur à Montendre

 

EPILOGUE

Suite à ces différentes interpellations,la montendraise municipalité n'aura aucune réaction, en dépit de la présence avérée en son sein de quelques «frères  maçons» de Samuel Duménieu, par ailleurs «camarades» socialistes, dont leur leader, revendiqué Grand Humaniste !

Cet immobilisme et cette inertie incompréhensibles , cette indifférence et ce mépris inadmissibles de la part d'une municipalité pleinement concernée, motiveront une personne très connue localement, et qui souhaitera conserver l'anonymat.

Etrangère aux familles de Samuel Duménieu, aux loges maçonniques montendraises et à la municipalité locale, elle prendra l’affaire en mains.

Grâce à son action désintéressée au service du devoir de mémoire, la plaque souvenir sera finalement rétablie à son emplacement d'origine par les familles Chiron-Duménieu et Négrel-Ladouce. 

Cette opération sera réalisée en la présence de cette personne, celle des familles citées, et bien sûr celle des nouveaux propriétaires de l'immeuble, avec leur plein accord .

Ces derniers considéreront comme un honneur l'apposition de cette plaque sur la façade de leur maison.


- o - o - o - o - o - o - o - o -

 


 

Lire la suite de 30 AVRIL 2006, JOURNEE DE LA DEPORTATION, histoire d'une plaque du souvenir occultée

Classé dans : Articles les plus lus, Montendre, Haute Saintonge, archives - Mots clés : Déportés, Municipalité - 1 commentaire

LETTRE OUVERTE à MMS LES MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL ET AU MAIRE DE MONTENDRE

Rédigé par J-P Négrel - 12 mars 2005

Texte intégral du courrier adressé le 12 mars 2005 à la mairie de Montendre.

 

Mesdames et messieurs les élus municipaux,

 

Le 24 avril prochain, nous allons célébrer et honorer la mémoire de celles et de ceux d'entre nous qui, il y a soixante ans et plus, victimes de l'un des plus implacables fanatismes de l'histoire humaine ont été déportés dans des camps et y ont trop souvent péri. Exterminés du simple fait de leur naissance, ou au titre de combattants ou d'opposants au diktat, à l'arbitraire et à l'intolérance dans ce qu'ils ont de plus cruel.

 

Parmi ces héroïques pionniers du progrès humain et de la liberté, parmi d'autres résistants Montendrais, un homme, Samuel Duménieu.

De par une volonté encore incompréhensible, la plaque apposée en son souvenir suite à une décision municipale d'après-guerre sur la façade de ce qui fut sa demeure, là où il organisa la résistance et là où il sera arrêté un matin de 1944, cette plaque a été déposée.

 

L'occasion nous est prochainement donnée de rétablir une part de la mémoire collective de Montendre là où elle doit se trouver.

 

C'est ainsi que je vous suggère respectueusement, soit de faire en sorte que cette plaque puisse retrouver son emplacement d'origine, là où elle se trouvait depuis presque soixante ans, soit de la disposer sur une stèle située sur le domaine public jouxtant ce lieu de mémoire qu'est l'ancienne demeure de Samuel Duménieu.

 

Nous souhaitons tous la victoire éternelle sur l'intolérance, et je suis modestement persuadé qu'en l'espèce, s'agissant de la mémoire de l'un de ces hommes qui s'est passionnément battu dans ce sens, vous apprécierez certainement le bien-fondé de ma démarche.

 

Veuillez agréer, mesdames, messieurs, l'expression de ma haute considération.

 

Jean-Paul Négrel

Electeur et contribuable à Montendre

 

 

 

Ce courrier adressé à la mairie de Montendre (17), publié dans «La Haute Saintonge», est demeuré sans réponse de la part des autorités municipales montendraises.

Classé dans : Articles les plus lus, Montendre, Haute Saintonge, archives - Mots clés : Municipalité, Déportés, Démocratie - aucun commentaire

Fil Rss des articles de cette catégorie

« précédente page 22 sur 23 suivante

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés