ANTI-LINKY: EXEMPLE DE COMMUNIQUE DE COLLECTIF (Rhône Alpes)

Rédigé par Pierre - 10 février 2018

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Environnement, Démocratie, Consommation, LINKY - Mots clés : aucun - 2 commentaires

LE COMPTEUR LINKY, VOUS CONNAISSEZ ?

Rédigé par JP Négrel - 13 janvier 2018

 

- o – o – o -

 

CHERES AMIES CAGOUILLARDES ET CHERS AMIS CAGOUILLARDS

(...OU AUTRES...)

 

Vous souhaitez vous faire une opinion sur le compteur LINKY ?

 

ENEDIS qui l'installe partout en France, n'en dit que du bien, alors que certains citoyens regroupés en collectifs ou associations ne sont pas du même avis. Concernant notamment, selon eux, une atteinte intolérable à la vie privée, en infraction avec la loi « Informatique et libertés » .Voire même présentant certains dangers pour la santé et la sécurité.

 

Pour en savoir plus, voici par exemple 3 adresses :

 

rendez-vous ici

 

ici également

 

et encore là

 

- o – o – o -

 

Samedi 13 février 2017, France Inter dans son émission « On n'arrête pas l'éco » diffusée à 9h 15, a consacré la deuxième partie de l'émission à la question de la collecte des données par ENEDIS avec son compteur LINKY.

 

A 21 minutes 40 très précisément, vous pourrez entendre en rediffusion la position d'ENEDIS, celle de la CNIL, et celle d'un société de « consulting » spécialisée dans la collecte et l'exploitation de données.

 

à écouter ici

 

- o – o – o -

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Environnement, Démocratie, Santé, LINKY - Mots clés : aucun - aucun commentaire

LES JOURS HEUREUX DERRIERE NOUS ?

Rédigé par Catherine Chabrun - 31 octobre 2017

Une amie cagouillarde qui écrit également dans la partie « club » de MEDIAPART, nous transmet cet article qui reprend utilement un sujet qui avait également particulièrement préoccupé votre gastéropode préféré dans un article publié voici 1 an, et que l'on peut retrouver dans les catégories :

                         

                             

-articles les plus lus

-social

-politique

-histoire

- o – o – o -

 

«Les jours heureux» derrière nous?

 

En ce jour de vote 31 octobre 2017 sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale  pour 2018 à l'Assemblée nationale, je trouve important de mettre en lumière le programme du Conseil national de la résistance.

 

 

Aux citoyens et citoyennes, résistants et résistantes d’hier et d’aujourd’hui


 

Premières attaques en 2007 sous Sarkozy !

En 2017, sous Macron ; elles continuent.

Qu’en restera-t-il en 2022 ?

 

La Sécurité sociale, projet de 1944 est vidée de son esprit, non seulement pour les libertés et la vie démocratique, mais aussi dans les domaines économique, social, culturel… tout ce qui permet de vivre en sécurité ses droits dans la société.

 

Le symbole est fort avec la suppression des cotisations sociales (chômage et maladie) – en fait une diminution qui se fera en deux temps. Ces cotisations sont remplacées par la CSG qui elle, est une imposition et non plus une cotisation. 

 

Ce qui se prépare rien que pour la santé

 

Le gouvernement regarde ce que coûte le malade, il vise donc des réductions (de moins en moins de médicaments remboursables, fermetures d’hôpitaux et regroupement des services, télémédecine…) et des augmentations (honoraires des médecins, hausse de la tarification des hôpitaux…). Il compte sur les mutuelles ! Tant pis si certains patients n’en ont pas ou si les bons contrats de mutuelles ne sont pas accessibles à toutes les familles ou aux individus. De toute façon, plus les coûts médicaux augmenteront, plus les tarifs des mutuelles s’envoleront, ce qui exclura de nombreuses personnes des soins.

 

En réalité ce n’est pas la santé, l’objectif, c’est le gain budgétaire que peuvent apporter les malades et leurs comportements. Par exemple la « taxe soda », ce n’est pas la diminution de la consommation de sucre pour diminuer le diabète et l’obésité qui est recherchée (il suffirait de baisser régulièrement l’ajout de sucre dans les boissons pour déshabituer les consommateurs comme ce qui a été fait pour le sel), c’est la perception de taxes. Pareil pour le paquet de cigarettes à 10 euros, l’objectif n’est pas de baisser la consommation de tabac pour diminuer le cancer du poumon ; en effet l’augmentation très progressive du prix du paquet (un peu tous les ans jusqu’en 2020) permet d’habituer l’acheteur à le payer plus cher et ainsi continuer d’en acheter. Pareil également pour le prix du diésel… tant pis pour les particules fines.

 

Et avec le développement de la vaccination et donc de la production de vaccins, on peut prévoir de futures entrées financières pour l’économie pharmaceutique. En reversera-t-elle par les impôts ? On peut en douter, vu les derniers cadeaux fiscaux ! Les assistés ne sont pas toujours ceux qu’on croit !  

 

Surveiller…

 

Le malade, le travailleur, le chômeur, le père et la mère de famille, le locataire… pour qu’ils ne fraudent pas. Mais surtout pas les « premiers de cordée », qui doivent se sentir libres ! 

 

et donc les punir

 

En les excluant de leurs droits et en récupérant ce qu’ils n’ont pas payé et acquis frauduleusement sans oublier les indemnités de retard... Mais surtout pas les « premiers de cordée », qui doivent pouvoir investir ! 

 

Quand on lit les mesures du programme du Conseil national de la résistance, on mesure tout ce qui risque de disparaître !
 

- o - o – o -

L'article de Madame Chabrun se termine par le texte du programme du CNR reprenant l'ensemble des mesures sociales et sociétales se rapportant aux sujets traités.

On peut se reporter à ce document déjà publié dans ce blog (voir l'introduction)

Lire la suite de LES JOURS HEUREUX DERRIERE NOUS ?

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Politique, Social - Mots clés : aucun - aucun commentaire

LA GOUTTE D'EAU

Rédigé par J-P Négrel - 03 octobre 2017

 

-- o – o – o --

 

Quel paysage nous offre actuellement notre belle société humaine?

 

N'est-elle point lassée d'opposer sans relâche l'économique à l'humain ? Faut-il persister à faire prévaloir jusqu'à l'outrance les intérêts d'une finance toujours plus vorace sur toutes autres considérations sociales et environnementales, dramatiquement remises en cause, avec les effets catastrophiques que nous connaissons?

 

Qui crée vraiment, concrètement, les richesses au sein des entreprises? Ne sont-ce point les salariés, les ingénieurs, les techniciens, les ouvriers, les administratifs ? Toutes celles et tous ceux qui participent activement à la marche de ces entreprises grâce à leurs compétences, leur ouvrage quotidien ?

 

Comme c'est le cas en Allemagne, opportunément prise en exemple lorsque cela en arrange certains, l'Entreprise ne pourrait-elle pas leur ouvrir les portes des conseils d'administration, afin qu'ils soient acteurs et responsables du destin de ces entreprises ? Enfin acteurs et responsables et non point toujours victimes du fait accompli, de décisions inattendues parfois arbitraires ou économiquement aberrantes.

 

Partout, depuis des années, les robots , l'informatisation tendent à remplacer le labeur humain de plus en plus souvent.Y compris bientôt parmi nos vignes et nos champs. Et cela pour le plus grand bien de la productivité et de la rentabilité.

 

Soit !

 

Comment fonctionnera alors l'économie lorsque ces robots,l'intelligence artificielle,les algorithmes, auront remplacé tous les salariés, donc aboli le salariat, donc les salaires, donc tout pouvoir d'achat ?

Verrons-nous alors des robots acheter une paire de chaussures ou une botte de poireaux ?

 

Réjouissez-vous braves gens : la très cynique Madame Parcimonie, vous accorde quelques rares et modestes clopinettes pour vous consoler des bons gros cigares Havanes généreusement attribués à ceux dont le ventre est plus que repu, et dont le coffre et la bourse débordent très largement , bien au-deià du nécessaire.Et du raisonnable.

 

Et vous jeunesse précaire, en ces temps de disette, avez-vous pu dès à présent poser la première pierre de ce qui vous permettra de bâtir l'oeuvre et le chemin de votre avenir ?

 

Braves gens, l'éternel battoir de la langue de bois de ceux qui nous gouvernent depuis si longtemps d'une manière si admirable, compétente, dévouée, et personnellement très désintéressée, vous permet-il de croire vraiment en des lendemains qui chantent ? Chaque fois que ces élites gouvernantes prononcent le mot « réforme », tremblez-vous, effarés, à l'idée que peut-être,'verrez-vous à nouveau,  disparaître des pans entiers de ce qui constituait votre Contrat Social,  si durement acquis et constitué au fil d'une Histoire parfois tragique?

Ils nous l'affirment , ils nous gouvernent « pour que le pays aille mieux ». Le pays, c'est qui ?

 

Peut-être pensez-vous, braves gens qui n'en jouissez point vraiment, que tous ces privilèges qui s'étalent, vous agacent ? Eh oui, ils ont bien vite fait leur retour, parfois attribués à eux-mêmes par ceux qui en jouissent à vos frais au sein d'une généreuse république !

 

Et vous pensez, braves gens qui parfois dansez devant le buffet, au retour d'une nouvelle nuit du 4 août ...

- o – o – o -

 

Lorsque tout aura été perdu, et qu'il ne restera donc plus rien à perdre,si tant est que cela doive malheureusement se produire sans être souhaité ni souhaitable, de quelle nature sera donc cette goutte d'eau finale qui , un jour,peut-être,fera déborder le vase social et sociétal ?

 

- o - o - o - o - o - o - o - o -

 

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Social - Mots clés : aucun - aucun commentaire

ALERTE: VOUS AVEZ DIT ASSISTANAT ?...POUR QUI ?

Rédigé par Pierre - 21 septembre 2017

 

- o - o - o -

 

Pierre Cassignac dans son commentaire de l'un des articles les plus lus titré « Ces copains qui nous gouvernent »  fait certainement allusion à Laurent Wauquiez qui, après avoir siégé durant seulement 2 mois au Conseil d’État, s'en était détaché depuis 2004, mais continuait à bénéficier tout à fait légalement (!) du cumul de treize ans de droits à la retraite.

 

Après la polémiqiue déclenchée suite à la révélation de cette information, Laurent Wauquiez a décidé de mettre fin à son détachement du Conseil d'État .

 

Il n'en reste pas moins que perdure le sytème du copinage, mais aussi celui du népotisme qui , ainsi que nous pouvons le constater autour de nous, consiste à caser sa propre famille lorsque l'on exerce le pouvoir, au niveau national aussi bien que local.

 

Lisez ceci sur internet à propos des bonnes planques et notamment les ambassadeurs sans ambassades où vous découvrirez, par exemple, que Ségolène Royal a été nommée ambassadrice auprès des pôles Arctique et Antarctique...Celà ne jette-t-il pas un froid ?

 

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Démocratie, Politique, Alerte ! - Mots clés : aucun - 1 commentaire

Fil Rss des articles de cette catégorie

précédente page 2 sur 19 suivante »

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés