ÉLECTIONS MUNICIPALES : DES ÉLUS ILLÉGITIMES ?

Rédigé par Christiane Guiraud - 16 mars 2020

 

 

C’est avec grand plaisir que nous passons la plume à

 

Christiane Guiraud que nous encourageons même ,

 

ainsi que tous nos amis et amies cagouillards et 

 

-illardes qui l’ont déjà fait, à venir s’exprimer et déposer

 

des articles sur le 

 

site de libre expression citoyenne 

 

de la cagouille libre !

- o – o – o -

 

Oui, c’est vrai, j’ai hésité, mais vraiment, trop, c’est trop ! Cette soit-disant république me fatigue, ce simulacre de démocratie me lasse ! En sous-titre de mon article , j’écrirais volontiers :
 
UN VIRUS RÉVÉLATEUR
 
Pourquoi ce sous-titre ? Parce que depuis des lustres, j’assiste impuissante, à la promotion électorale d’un personnel politique, souvent toujours le même (on se demande bien pourquoi ?),et à tous les niveaux de la hiérarchie politique locale ou nationale, qui, compte tenu des taux d’abstention, ne représente pratiquement jamais le corps électoral !
 
Et aux dernières municipales, ce fut un triomphe ! «Grâce » au virus, ce fut un record ! Globalement plus de 54 % d’abstention, voire même jusqu'à plus de 60 % dans certains endroits,et tous ces gens, sans la moindre gêne, se proclament élus ou en voie de l’être , alors qu’ils ne représentent en réalité qu’une minorité du corps électoral !
 
DE PRÉTENDUS ÉLUS EN RÉALITÉ ILLÉGITIMES ?
 
Et qui parle vraiment de cette question ? A quand une république et une démocratie
 
AUTHENTIQUES ?
 
 
CG
 
 

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Démocratie, Politique, Monde politique - Mots clés : aucun - 3 commentaires

QUAND DÉPUTES ET SÉNATEURS PISTONNENT LEURS ENFANTS - Notre questeur du 17 est concerné

Rédigé par Pierre - 17 février 2020

 

 

 

 

 

?

 

?     ?

 

 

 

 

Un ami cagouillard nous a fait parvenir ceci :

 

Quand députés et sénateurs pistonnent leurs enfants



 

- o - o - o -

 

Nous savions déjà que notre bonne "République"

 

fonctionnait souvent


 

"ENTRE COPAINS"


 

Mais quelle surprise !

 

Qui aurait pu croire qu'un questeur du sénat que

 

nous connaissons bien, du côté de Montendre

 

(Charente-Maritime)

 

cité dans le texte,

 

aurait pu succomber ainsi aux charmes discrets de la

 

"Fraternité bien ordonnée" ?

 

- o - o - o - o -


 

QUESTION

 

Est-ce ainsi que , par reconnaissance, le Papa de

 

la Dame, ancien questeur lui-même, a aidé ( pistonné ?)

 

notre Sénateur Préféré à accéder au poste très envié de

 

"NOUNOU DES SÉNATEURS"

 

 

 

?

 

 

 

(Et par conséquent, de lui-même...)

 

Classé dans : Articles les plus lus, Démocratie, Politique, Monde politique - Mots clés : aucun - aucun commentaire

NOS GOURMANDS SÉNATEURS...UNE COMPAGNIE D’ASSURANCE...ET NOS RETRAITES...Quels rapports ?

Rédigé par Pierre - 29 décembre 2019

 

 

 

- o - o - o -

 

Suite à l'alléchante information concernant l'intronisation d'une nouvelle promotion

 

de gourmands sénateurs de tous bords politiques par une joyeuse


 

ACADÉMIE DE GOURMANDISE ,

 

nous apprenons que la compagnie d'assurance


 

AG2R La Mondiale


 

se déclare très intéressée par le nouveau système de retraites gouvernemental ...

Ce qui est son droit le plus strict en tant qu'acteur de la finance ...


 

MAIS ...


 

AG2R La Mondiale


 

n'est-elle point partenaire principal co-fondateur de


 

L'ACADÉMIE DE GOURMANDISE

?


 

Que pensent nos gourmands sénateurs de cet intéressant voisinage ?

 

 

- o - o - o -
 

LIENS UTILES


 

https://www.lejdd.fr/Economie/le-directeur-general-dag2r-la-mondiale-la-reforme-des-retraites-ouvre-des-

perspectives-3926571

 

 

http://www.academiedegourmandise.fr/recettes/lacademie-de-gourmandise-2/

 

 

 

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Politique, Monde politique - Mots clés : aucun - 4 commentaires

MIAM ! MIAM ! NOUVELLES INTRONISATIONS AU SÉNAT !

Rédigé par Pierre - 27 décembre 2019

 

 

Nous remercions l'ami cagouillard qui nous a transmis

 

cette

 

alléchante information

 

 

dans laquelle nous pouvons, par ailleurs,

 

retrouver deux de nos (très) chers sénateurs du 17

 

 

 

 

(clic!)

 

 

- o - o - o -

 

COMPLÉMENT D'INFORMATION :

 

les précédentes intronisations s'étaient déroulées

 

 

 

 

 

 

 

                  

 

(clic !)

 

 

 

 

 

 

Classé dans : Société, Politique, Monde politique - Mots clés : aucun - 8 commentaires

LE POUVOIR REND-IL FOU ?

Rédigé par J-P Négrel - 31 juillet 2018

 

- o – o – o -

 

 

 

De quel pouvoir s'agit-il ? Du pouvoir politique ou du pouvoir économique ? A bien des égards , le pouvoir de l'argent, ou celui de la politique ne troublent-ils pas considérablement de la même façon les esprits de certains personnages ?

Effectivement, pour illustrer ceci, on pourrait paraphraser le vieux Sénèque qui déclarait voici bien longtemps à propos de la richesse et des riches :

 

Ces gens possèdent-ils de l'argent, ou bien est-ce l'argent qui les possède ?

 

Ne suffit-il pas de remplacer le mot « argent » par le mot « pouvoir » pour se poser la même interrogation ? Et , rappelons-le,Sénèque lui-même fut la victime directe du pouvoir absolu de l'orgueilleux Néron , et le paya de sa vie…

 

D'emblée, il est nécessaire de préciser que, fort heureusement, des hommes et des femmes de pouvoir savent raison garder et respecter les règles...A ce propos, concernant la folie de certains sensément liée au pouvoir,on pourrait paraphraser cette fois le vieux La Fontaine en adaptant quelque peu cet extrait de la fable « Les animaux malades de la peste » :

 

Tous en étaient menacés, mais tous n'y succombaient pas

 

Quant à ce que l'on appelle « la folie », il s'agit plus souvent d'égo hypertrophié, ou pour uriliser une expression populaire très schématique, un peu vulgaire,quelque chose de l'ordre du « pet' au casque » que la conquête ou l'exercice du pouvoir semblent exacerber. Mais nous en reparlerons plus bas.

 

Nous n'évoquerons cette fois que la folie engendrée par la conquête et l'exercice du pouvoir politique . Le sujet est abondant, les exemples historiques nombreux. Le tragique a souvent accompagné le monstrueux lorsque cette folie devenue collective a atteint des paroxismes que nous connaissons malheureusemen tous, et qui, hélas, se perpétuent encore de nos jours.

 

Comme l'on sait, la folie engendrée par la soif inextingiuible de la richesse matérielle et du pouvoir de l'argent peut se résumer simplement et schématiquement ainsi :

 

« toujours plus de fortune, toujours plus de luxe , au-delà du nécessaire et du raisonnable, quel qu'en soit le prix notamment humain, sociétal , économique ou environnemental »

 

Est-il utile d'aller plus loin dans l'exposé concenant la richesse matérielle ? D'autant plus que très souvent, la soif de pouvoir politique ne va-t-elle pas de pair avec la soif de l'argent ?

 

- o – o – o -

 

La conquête et la griserie du pouvoir

 

 

Il est vrai que pour conquérir le pouvoir, il est souvent nécessaire de posséder un certain nombre d’indéniables talents très particuliers , lorsque l'on n'en possède pas de plus nobles ou de plus authentiques. Par exemple le talent de s'attribuer des compétences, des diplômes ou des vertus qu'en réalité l'on ne possède pas .

 

Pour ces vaillants conquérants du pouvoir,ardents miltants du clientèlisme,n'est-ce point en vérité une énorme surprise de constater que finalement, outre la fameuse « langue de bois », le mensonge, la duperie et la réalité habilement manipulée, suffisent à les parer de toutes les qualités et vertus à nos yeux ébahis et naïfs ? Et avec quelle facilité il est possible d'éliminer efficacement les gêneurs du parcours, grâce à la ruse et la calomnie pratiquées avec l'aide du réseau des copains-copines prochainement casés ? .

 

N'est-ce point grisant de se voir cru sur parole par un auditoire sous le charme à chaque déclaration  ? N'est-ce point également une énorme griserie ce sentiment d'être peu ou prou le maître d'une partie des destinées du commun des mortels, en distribuant ici et là , dans nos bourgs et nos campagnes,grâces et disgrâces ? En échange bien évidemment d'une parfaite docilité afin de consolider et perpétuer avec reconnaissance la carrière du Maître ? Un petit retour historique vers l’époque des suzerains et de leurs vassaux ?

 

Observons-les. Ils ne sont souvent pas très loin.N'évoluent-ils pas notamment parmi certaines de nos baronnies locales ? Là, où, couramment, des « petits arrangements » ou bizarres affaires opaques permettent de beurrer amicalemernt quelques épinards locaux ou favoriser des proches ,parfois également récipiendaires de médailles en chocolat décernées officiellement avec l'émotion qui convient . Une promotion étonnante ici, un terrain devenu constructible là...Avec ce sentiment étrange  et surprenant d'être intouchable, même en se trouvant à la lisière du Droit...voire au-delà......Il suffit d'être discret et puissant sur le terroir...N'assiste-t-on point ainsi parfois à certaines affaires jamais résolues ?

En revanche, gare aux sanctions en cas d'incartade de la part des assujetis ! Poste supprimé ici, subvention « oubliée » là...

 

Au niveau national, le quasi-Monarque Élyséen distribue ici et là, et place d'une manière beaucoup plus considérable et valorisante courtisans, courtisanes, favoris et favorites , discrets « chargés de missions» au sein ou à la tête des Comités Théodule et autres officines discutables mais très bien rémunérées de notre chère république...Ne sommes-nous point par exemple actuellement gratifiés d'un indispensable Ambassadeur du Pôle nord et du Pôle sud ? Les manchots au sud et autres pingouins au nord en sont, paraît-il, particulièrement ravis !

 

N'est-ce point un sentiment grisant d'appartenance à une véritable élite que de s'attribuer ou de se voir attribuer ainsi rentes,privilèges, grands ou petits, mérités ou pas, à mesure que l'on s'élève dans la hiérarchie des carrières politiques ? Au sein des préfectures hors cadre, ambassades sans affectation, ministères tranquilles, Sénat-retraite et Assemblée Nationale sans obligation de présence? Rémunérations, indemnités et retraites à la hauteur, avec régime fiscal très avantageux.Privilèges nombreux et situations enviables auxquels le commun des mortels qui pourtant les pourvoie par sa contribution,n'accédera jamais, n'appartenant pas au « milieu » en question ...


 

- o – o – o -

Quel diagnostic du psy ?

 

N’en ayant aucunement les compétences,votre modeste gastéropode ne peut prétendre établir un diagnostic psychologique voire psychiatrique concernant ces personnages indubitablement atteints peu ou prou dans leurs personnalités et leur psychisme.

Comme tout-un-chacun, il les observe alentour et au-delà, surpris, étonné, parfois effrayé. Ou révolté.Que constate-t-il comme tout-un-chacun dans l’attitude de ces personnages dignes de la « Comédia del’Arte »?

Un orgueil considérable, accompagné d’un certain mépris pour ses semblables qu’il souhaite absolument dominer. Le tout accompagné d’un désir paradoxal d’être aimé et de laisser une trace flatteuse et indélébile dans l’Histoire locale ou nationale. Et puis évidemment comme on l'a évoqué , conquérir le pouvoir et s’y maintenir n'exige-t-il pas d'être sans cesse aux aguets,afin de procéder à l’identification et l’élimination préalable des concurrents réels ou supposés y compris parmi les amis et alliés de circonstance ! Cette vigilance permanente nest-elle pas quelque peu angoissante ? Voire stressante ?

 

Face à cet exposé des symptômes, il est fort probable que concernant chacun d’eux, un spécialiste n’évoquerait-il pas le narcissisme, la mythomanie, la mégalomanie,la paranoïa, le délire et la perversité,etc... ?

 

Certains mauvais esprits prétendent que ce sont précisément ces aspects là de leur personnalité qui bien au contraire, poussent irrésistiblement certains personnages vers le pouvoir pour lequel ils éprouvent une soif irrépressible

 

 

- o – o – o – o -

 

Quelques citations

 

- o – o – o –

 

« La plupart des hommes au pouvoir deviennent des méchants »

 

Platon

- o – o – o –

 

"Le pouvoir est l'aphrodisiaque suprême »

 

Henry Kissinger

 

- o – o – o –

 

« Tout obtenir afin de pouvoir tout mépriser »

 

Maurice Barrès

- o – o – o –

 

 

La possession du pouvoir corrompt inévitablement la raison

 

Emmanuel Kant

- o – o – o –

 

 

Souvent, ceux qui sont au pouvoir se croient invulnérables

 

Françoise Giroud

- o – o – o –

 

 

Tout pouvoir sans contrôle rend fou

 

Émile Chartier, dit Alain

- o – o – o –

 

 

« Les hommes politiques mesurent leur pouvoir au nombre des faveurs qu'on vient leur demander »

 

Maurice Druon

- o – o – o –

 

« Tout pouvoir est une violence exercée sur les gens »

 

Mikhaïl Boulgakov

 

- o – o – o –

 

« Le moins que l'on puisse dire du pouvoir, c'est que la vocation en est suspecte »

 

Jean Rostand

 

- o – o – o –

 

"Les séductions volent autour du pouvoir, comme un essaim d'abeilles autour d'un rayon de miel. »

 

Malesherbes

- o – o – o –

 

"Le pouvoir est une drogue qui rend fou quiconque y goûte "

 

François Mitterrand.

 

 

o – o – o – o – o – o –

Un ouvrage sur le sujet

 

CES FOUS QUI NOUS GOUVERNENT    

Comment la psychologie permet de comprendre les hommes politiques

 

Pascal de Sutter,

Les Arènes (2007)

.

 

 

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Démocratie, Politique, Monde politique - Mots clés : aucun - 2 commentaires

NOS ELUS ONT LE SENS DE LA FAMILLE...ET DE L'AMITIE DESINTERESSEE

Rédigé par JP Négrel - 22 février 2018

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Démocratie, Politique, Monde politique - Mots clés : aucun - 1 commentaire

ALERTE: VOUS AVEZ DIT ASSISTANAT ?...POUR QUI ?

Rédigé par Pierre - 21 septembre 2017

 

- o - o - o -

 

Pierre Cassignac dans son commentaire de l'un des articles les plus lus titré « Ces copains qui nous gouvernent »  fait certainement allusion à Laurent Wauquiez qui, après avoir siégé durant seulement 2 mois au Conseil d’État, s'en était détaché depuis 2004, mais continuait à bénéficier tout à fait légalement (!) du cumul de treize ans de droits à la retraite.

 

Après la polémiqiue déclenchée suite à la révélation de cette information, Laurent Wauquiez a décidé de mettre fin à son détachement du Conseil d'État .

 

Il n'en reste pas moins que perdure le sytème du copinage, mais aussi celui du népotisme qui , ainsi que nous pouvons le constater autour de nous, consiste à caser sa propre famille lorsque l'on exerce le pouvoir, au niveau national aussi bien que local.

 

Lisez ceci sur internet à propos des bonnes planques et notamment les ambassadeurs sans ambassades où vous découvrirez, par exemple, que Ségolène Royal a été nommée ambassadrice auprès des pôles Arctique et Antarctique...Celà ne jette-t-il pas un froid ?

 

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Démocratie, Politique, Alerte !, Monde politique - Mots clés : aucun - 1 commentaire

LES POLITIQUEURS

Rédigé par Vingtras - 21 août 2016

 

 

 

 

*

 

*      *

 

 

Vingtras, un ami fraternel de votre gastéropode préféré, nous a transmis ce délicieux petit billet inspiré d'une certaine période historique, et concernant celle que nous vivons. Vingtras, féru d'histoire, n'a pas résisté au plaisir d'évoquer  "Le cri du Peuple" ,le célèbre journal de Jules Vallès.

 

A la faveur de cet intéressant rapprochement historique , nous voyons là encore que l'Histoire ne se répète pas, mais qu'elle balbutie réellement, et que certains principes fondamentaux demeurent obstinément intangibles...Comme l'est par ailleurs la nature humaine...

 

*

 

*      *

 

Dans les jours qui viennent vont se multiplier les candidatures au grand casting électoral de 2017 tout en sachant que les dés sont pipés par les règles de cooptation de la République bourgeoise qui entend bien conserver le pouvoir pour le compte des classes possédantes...


 

Le titre de ce billet est emprunté à Pierre Denis, rédacteur-en-chef du CRI DU PEUPLE, le journal de Jules Vallès pendant la Commune de Paris car ce néologisme me semble parfaitement convenir aujourd'hui à toutes celles et à tous ceux qui ont décidé de se jeter à l'eau pour essayer de gagner la médaille d'or de l'Elysée.

Loin de moi l'idée de les mépriser ou de les dénigrer mais je veux tout simplement faire cette remarque inhérente à la nature même de la compétition : solliciter la confiance de ses concitoyens est sans aucun doute une noble entreprise, mais entrer dans un jeu dont les règles ont été fixées pour que cette consultation soit biaisée et récupérée par le poids des forces conservatrices, c'est cautionner un déni de démocratie.

Déja le 25 mars 1871, le Comité central républicain de la Garde nationale appelait les Parisiens pour élire le Conseil de la Commune et n'hésitait pas à alerter les futurs électeurs sur les pièges du vote nominal :


 

"Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant de votre propre vie, souffrant des mêmes maux.

Défiez-vous autant des ambitieux que des parvenus ; les uns comme les autres ne consultent que leur propre intérêt, et finissent toujours par se considérer comme indispensables.

Défiez-vous des parleurs, incapables de passer à l'action ; ils sacrifieront tout à un discours, à un effet oratoire ou à un mot spirituel.

Evitez également ceux que la fortune a trop favorisés, car trop rarement celui qui possède la fortune est disposé à regarder le travailleur comme un frère.

Enfin, cherchez des hommes aux convictions sincères, des hommes du peuple, résolus, actifs, ayant un sens droit et une honnêteté reconnue. Portez vos préférences sur ceux qui ne brigueront pas vos suffrages ; le véritable mérite est modeste, et c'est aux électeurs à connaître leurs hommes, et non à ceux-ci à se présenter.

Nous sommes convaincus que, si vous tenez compte de ces observations, vous aurez enfin inauguré la véritable représentation populaire, vous aurez trouvé des mandataires qui ne se considéreront jamais comme vos maîtres."


 

*

 

*      *


 

On m'a vivement reproché de me retrancher sur l'Aventin et d'être trop passéiste, mais cette foire aux vanités où nous allons être plongés n'est-elle pas l'occasion d'inscrire l'exigence républicaine dans l'inquiétude pour notre démocratie menacée d'implosion ?


 

VINGTRAS

Classé dans : Articles les plus lus, Histoire, Démocratie, Politique, Monde politique - Mots clés : aucun - 3 commentaires

CES COPAINS QUI NOUS GOUVERNENT. Ah ! Ca ira, ça ira, ça ira !

Rédigé par J-P Négrel - 11 juillet 2016

 

-o-o-o-

Qui n'a jamais remarqué que depuis des lustres et des lustres, ce sont toujours les mêmes et leur entourage qui, pour nous gouverner se font élire, ré-élire, pistonner, recommander, choyer, promotionner , qui s'arrangent entre "amis" ? Car nous n'avons pas vraiment le choix, étant donné que ce sont aussi toujours les mêmes qui se présentent ! Ou issus du club !

De plus, de récentes affaires montrent à quel point une partie de ce beau monde, minoritaire il est vrai, n'est pas toujours très honnête, et échappe souvent à la justice...

Et que dire de la modestie d'un ancien premier ministre qui n'hésite pas à programmer pour lui-même à l'avance de son vivant, pour ses obsèques, un  émouvant, solennel et officiel hommage national ,  une grande cérémonie du souvenir avec présence et discours  du chef de l'Etat ? On n'est jamais trop prévoyant, n'est-ce pas ?

A chacun(e) de juger des véritables compétences de cette authentique caste politique, et d'estimer si sa gouvernance est à la hauteur  de nos espoirs .

Quoi qu'il en soit, cet état de faits a inspiré à votre cagouille préférée quelques vers ironiques bancales  et boiteux...Aussi bancales et boiteux que notre pauvre république gouvernée par une authentique

OLIGARCHIE

 

-o-o-o-

 

Oligarchie: gouvernement où l'autorité est entre les mains de

quelques personnes ou de quelques familles puissantes.

                                                                                                                                   -Le dictionnaire-

 

 

-o-o-o-

 

Souvent de blanche crinière

Ils ne sont pas nés d'hier.

Du pouvoir, du pouvoir

Encore et toujours en avoir.

Depuis leurs nombreux sièges,

Jouissent de privilèges,

Qu'ils cumulent, accumulent,

Nous prenant pour des mules.

S'attribuant rentes , primes et subventions

Que malgré nous,par nos impôts leur attribuons.

Parfois prétendument élus,

Alors qu'ils sont battus,

Les chiffres une fois bien lus.

Alors, minoritaires,

Il vaut bien mieux le taire.

Et de la démocratie

Maintenir l'avantageuse parodie.

Notre bonne république

Qui souvent sait manier la trique,

Ils nous l'ont bien confisquée

Pour pouvoir bien en profiter.

Pour notre politique engeance,

Bonne et belle gouvernance

Doit plier devant la finance.

Le bel esclavage

Connaît un nouvel âge.

Suffrage universel

Tu ne manques pas de sel.

Quant le sénateur passe,

De toi il se passe,

Et pour toi sénateur,

Ca compte pour du beurre.

Dans nos belles provinces

Tous nous avons nos princesses et nos princes.

Tous ces gens mutuellement se décorent,

Se congratulent encore,

Et encore se commémorent,

Et puis encore s'honorent et se décorent

Car leur place vaut de l'or.

Mieux vaut entre eux faire la fête

Sans souci des étiquettes.

Pour nos très chers barons

Tout tourne bien rond.

Ils adorent les bénévoles

Dont souvent les mérites ils leur volent,

Et dont des sacrifices

Ils tirent pour eux-mêmes bénéfices.

Face à leur magnificence

Et autant de puissance,

Naturel il leur semble.

Que devant eux l'on tremble.

Nous devons surmonter

Pour notre chère liberté.

Pas toujours très modestes

De nous, ils espèrent des gestes.

Ca tombe sous le sens

Ils veulent qu'on les encense.

Et leur plus cher désir,

C'est bien qu'on les admire.

Et leur plus gros problème

C'est qu'ils aiment qu'on les aime.

Tels les matois favoris de la Cour

Qui fidèlement les entourent.

Tous ces gens tirant de nos suffrages

Leurs nombreux avantages.

En cas de malheureux naufrage,

Belle assurance d'un fructueux pantouflage.

Ainsi le temps passe

Et du pouvoir, ils ne se lassent.

Distribuant grâces et disgrâces,

Jamais ne cédant la place,

Car en leurs baronnies

Ils mènent belle vie,

Et ils n'en sont pas las.

Et pendant ce temps là,

Subissant maints problèmes,

Le Peuple devient blême.

Et comme au temps des rois

Peut-être un jour criera :

Ah ça ira, ça ira, ça ira !

 

-o-o-o-

 

Tout ceci, c'est certain

N'est-il pas vraiment vain ?

Car, disons-le pardi

Tous nous irons, c'est dit,

Un jour au paradis.

Et cette belle comédie

Sera bien finie.

-o-o-o-

 

 

Distribution des bonnes grâces et des disgrâces selon le Bon Vouloir

-o-o-o-

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Démocratie, Politique, Monde politique - Mots clés : aucun - 8 commentaires

ALERTE -Pilleurs d'Etat

Rédigé par J-P Négrel - 14 mai 2016

 

 

 

-o-o-o-

C'est le titre d'un ouvrage déjà cité ici dans une précédente alerte.

Bourdin reçoit l'auteur, qui se garde bien d'accuser l'ensemble des membres du monde politique , mais  revient sur les incroyables privilèges de ce monde, et dénonce les 30 % de corrompus impunis qu'il comporte .


 

A écouter ici

Ca dure moins de 9 minutes

 

 

Et à lire : Pilleurs d'Etat

                 Ph . Pascot

                 Ed. Max Milo

 

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Démocratie, Politique, Monde politique - Mots clés : aucun - 1 commentaire

Fil Rss des articles de cette catégorie

page 1 sur 2 suivante

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés