UN SENATEUR DU 17 SOUDAINEMENT (PARTIELLEMENT...) APIPHILE

Rédigé par J-P Négrel - 26 mai 2016

-o-o-o-

 

Chers amies et amis cagouillardes et cagouillards, ne cherchez pas ce mot dans le dictionnaire, vous ne le trouverez pas ! Ce néologisme qui, s'il existait, signifierait « qui aime les abeilles ».

 

Il aime...Mais pas trop !

 

C'est avec une surprise non dissimulée que certains viennent de découvrir

 

sur ce blog

 

le revirement soudain d'un sénateur charentais-maritime concernant sa position à propos des néonicotinoïdes tueurs d'abeilles.

 

Mais s'agissant de notre sénateur charentais-maritime Bernard Lalande, il convient quand-même de tempérer cet enthousiasme ! Calmons-nous...Il ne dit pas vraiment un mot de son amour pour la gente des apidés, mais se prononce soudain, d'une manière tout-à-fait inattendue ,

 

pour une interdiction partielle des néonicotinoïdes ...A partir de 2018...

 

Comme certains de ses chers confrères du sénat...Interdiction partielle seulement...Juste de façon à faire disparaître encore quelques milliers de ruches...Jusqu'à quand exactement ? De façon à ne pas prendre le risque de fâcher une partie de son rural électorat jusqu'aux prochaines élections ? Et dans quelles proportions, cette interdiction « partielle » ? Même réponse interrogative que la précédente...

 

Pour mémoire

 

Présentant cette mesure soi-disant «progressiste» comme étant l'oeuvre courageuse du groupe sénatorial auquel il appartient, il regrette que les autres groupes n'aient pas procédé à un vote massif en faveur de la sauvegarde de la biodiversité... «Oubliant » au passage son vote précédent CONTRE l'interdiction des néonicotinoïdes, conjointement avec des sénateurs auxquels il reproche actuellement leur manque d'engagement et leur vote négatif !

 

On trouve la preuve de ce scrutin ICI

 

Mais après tout, n'est-il pas toujours temps de changer...Pour évoluer...Un peu ?

 

-o-o-o-

Amis apiculteurs, amis de la nature, amis des jardins , amis des potagers et des vergers, amis de la santé publique, que pensez-vous de cette décision surprenante de vouloir limiter, de limiter seulement, et ce à partir de 2018 seulement, l'usage des néonicotinoïdes assassins des abeilles  et nocifs pour la santé humaine? Et de limiter dans quelles proportions exactes?

 

 

 

 

Classé dans : Articles les plus lus, Environnement, Politique, Charente-Maritime - Mots clés : aucun - 1 commentaire

NOS SENATEURS DU 17 DANS LE CORAIL

Rédigé par J-P Négrel - 24 mai 2016

 

-o-o-o-

Voici quelques jours, le 12 mai dernier, les sénateurs ont examiné l’amendement adopté par les députés le mois dernier pour proposer l’abolition de la pratique catastrophique du dragage des récifs coralliens .

Ce dragage consiste à racler les coraux au fond de l’océan pour les transformer ensuite en matériaux de construction.

Nos très chères « Elites » sénatoriales ont donc décidé de poursuivre l’autorisation de cette destruction systématique des coraux, en rejetant en bloc l’amendement qui proposait de l'interdire !

Selon le vœu de nos chères « Elites » sénatoriales,des quantités énormes de coraux pourraient donc continuer à être raclées en toute impunité pour devenir du gravier ou du remblais, en détruisant par la même occasion des écosystèmes multiséculaires indispensables à l’équilibre de l’océan et en mettant en péril des milliers d'espèces marines qui en dépendent.

-o-o-o-

Dans les massifs coralliens s'est établi un véritable équilibre symbiotique, dans le cadre d'une biodiversité parmi les plus luxuriantes et productives de la planète. Les récifs coralliens abritent des dizaines de milliers d’espèces appartenant à tous les groupes zoologiques. Poissons, mollusques, crustacés, éponges, coraux, vers... Un exemple de ce que représentent les massifs coralliens dans les DOM-TOM, le récif de la Nouvelle Calédonie. On est en présence dans cette zone de l'un des écosystèmes marins français les plus riches , avec plus de 15.000 espèces répertoriées à ce jour, dont 300 espèces de coraux, 5.500 espèces de mollusques et près de 2.000 espèces de poissons.

Dans les zones océaniques planétaires les plus riches, on peut compter plus de 700 espèces de coraux, plus de 6000 espèces de mollusques et près de 4000 espèces de poissons. Lesquels constituent un apport protéinique important pour les populations riveraines.

-o-o-o-

 

Apparus voici 2,5 milliards d'années, bien établis depuis 50 millions d'années, les récifs coralliens sont menacés par le réchauffement climatique...Et par le scrutin pour le moins étonnant de sénateurs décidément pas vraiment formés à l'écologie...Scrutin qui risquerait de détruire en quelques décennies ce que Dame Nature a mis des milliards d'années à construire ! Fort heureusement, c'est l'Assemblée Nationale qui aura le dernier mot ! Ceci relativise une nouvelle fois l'utilité d'un sénat dont le rôle est de moins en moins apprécié dans l'opinion.

-o-o-o-

Ne serait-il pas urgent d'instituer quelques cours de SVT à l'usage de nos chère « Elites » sénatoriales ? Etant donné le budget considérable que nous leur consacrons déjà, ce ne serait pas un très gros effort budgétaire supplémentaire...Et au moins cet argent là serait vraiment utile !

-o-o-o-

En marge de cette question préoccupante, ne manquez pas d'écouter ou de ré-écouter

les 2 minutes de ce

 

petit billet d'humour

 

(Petite précision : tous les sénateurs ne sont pas des énarques !...Loin de là !)

 

-o-o-o-

 

Connaissez-vous bien les coraux ? Testez vos connaissances en compagnie de votre sénateur(trice) préféré(e) avec ce

QUIZZ


 



 

 

 

 

 

 

 

Classé dans : Articles les plus lus, Environnement, Politique, Charente-Maritime - Mots clés : aucun - aucun commentaire

SénaTUEURS D'ABEILLES

Rédigé par J-P Négrel - 16 mai 2016

-o-o-o-

 

On trouve un peu partout sur internet sous ce titre très évocateur, divers articles agrémentés parfois d'une pétition, et même d'un trombinoscope ...

ici

En effet, le 12 mai dernier, les sénateurs se sont prononcés une nouvelle fois sur l'interdiction des néonicotinoïdes tueurs d'abeilles, cette fois pour la date buttoir de juillet 2020.

 

Comme on dit, ça fait le buzz sur internet ! Concernant les abeilles,on peut même dire que ça fait bzzz !

 

Nos sénateurs ont ils soutenu ou rejeté cette interdiction ? Il suffit de consulter le trombinoscope publié , ou se rendre sur le site du sénat pour prendre connaissance des détails du scrutin   

ici

 

 

Voter pour l'amendement 317 rectifié bis que l'on trouve à cette adresse, revenait donc à voter contre l'interdiction des néonicotinoïdes

 

Il faut remercier l'association AGIR POUR L'ENVIRONNEMENT  qui a publié le fameux trombinoscope afin d'alerter l'opinion sur cet irresponsable scrutin

 

-o-o-o

En Charente-Maritime,fidèles à leur précédent scrutin n° 92 -séance du 4 février 2015, Corinne Imbert et Daniel Laurent ont confirmé leur choix de surtout ne pas interdire les néonicotinoïdes tueurs d'abeilles. Lors de ce scrutin, de la même manière,Bernard Lalande s'était prononcé également contre l'interdiction des néonicotinoïdes. Cette fois, il s'est abstenu. Ne se sent-il soudain plus concerné par la question?

 

Peut-être ces « Elites » ne prennent-elles pas le risque, par un vote imprudent, de froisser une importante et rurale fraction d'utilisateurs de néonicotinoïdes, appartenant au corps décisif de leurs Grands Electeurs ? Ne serait-ce point dommage, à l'issue d'un prochain scrutin non universel, de risquer de perdre un fauteuil bien confortable, au prétexte de sauver quelques milliards d'abeilles de la disparition, ainsi que l'avenir des fraises, des tomates, et des poires  ?

 

Nos « Elites » n'ont-elles pas compris qu'effectivement, si plus d'abeilles, plus de fruits, plus de légumes...Et plus de miel ?

 

Les petites ouvrières pollinisatrices une fois disparues,imagine-t-on au printemps quelques-unes de nos sénatoriales « Elites » soudain prises de remords, juchées au haut d'une échelle, la tête couronnée de fleurs de pommiers , ou accroupies malgré l'arthrose parmi la floraison des petits pois, munies d'un pinceau destiné à féconder l'ensemble floral ? Pour cela, il faudrait qu'ils consentissent à descendre préalablement du piédestal où l'a hissé un suffrage non universel !

 

Finalement , nos sénatoriales « Elites » ont peut-être trouvé là un moyen pour créer de nouveaux emplois destinés à des pollinisateurs bipèdes, en CDTD , Contrat à Durée Très Déterminée, pour quelques misérables poignées d'euros, conformément à l'air du temps ...

 

-o-o-o-

 

Cet article a également été publié sur le blog d'informations saintongeaises :

 

 

http://nicolebertin.blogspot.fr/

-o-o-o-

Classé dans : Articles les plus lus, Environnement, Politique, Charente-Maritime - Mots clés : aucun - 3 commentaires

NOS ELUS Charentais-Maritimes et la biodiversité

Rédigé par JP Négrel - 08 février 2016

Classé dans : Articles les plus lus, Environnement, Politique, Charente-Maritime - Mots clés : aucun - 2 commentaires

POLLINIS ET LES SENATEURS "AMNESIQUES"

Rédigé par J-P Négrel - 08 octobre 2015

 

– o – o – o – o – o –

 

POLLINIS est une association bien connue qui défend , entre autres causes environnementales,celle des insectes pollinisateurs en général, et qui, face à l'hécatombe qui les menace, défend également la survie des abeilles en particulier.

Pour mieux connaître cette association sans buts lucratifs , cliquer ici


o – o – o – o – o –

Dernièrement, POLLINIS a lancé une opération auprès du public afin de pouvoir intervenir auprès des sénateurs afin que ceux-ci , suite à leur scrutin catastrophique de février dernier, prennent conscience pour l'avenir de la gravité de la situation engendrée par l'usage des néonicotinoïdes, pesticides tueurs d'abeilles dont ils n'ont massivement pas interdit l'usage lors de ce scrutin de février authentifié et détaillé en cliquant ici

 

o – o – o – o – o –

RAPPEL

Ce document du sénat montre que nos trois sénateurs Charentais-Maritimes dont, notamment Bernard Lalande. avaient voté contre l'interdiction des néonicotinoïdes .Votre cagouille préférée vous avait fait part de cette intéressante information.

o – o – o – o – o –

OR QU'APPARAIT-IL ?

 

Il apparaît que, par le canal de son attachée parlementaire Madame Dugas-Raveneau, Bernard Lalande , certainement par un certain humanisme destiné à faire plaisir à POLLINIS, s'annonce, au contraire, comme ayant voté pour l'amendement interdisant l'usage des fameux néonicotinoïdes tueurs d'abeilles !

ETONNANT, N'EST-IL PAS ?

 

Il n'est pas le seul, car sa collègue, Madame Annie Guillemaut (Rhône) a formulé la même surprenante déclaration . Cette sénatrice, interrogée sur une éventuelle mais bien improbable erreur de transcription au sénat, n'a, selon l'expression consacrée « pas souhaité répondre  à la question posée »

o – o – o – o – o –

A moins que, s'étant aperçu de l'inexactitude des déclarations citées, Pollinis n'ait depuis rectifié sa liste, on peut vérifier en bas de page de son document la véracité de ces faits en cliquant ici

 

 

o – o – o – o – o –

EPILOGUE

o – o – o – o – o –

 

Effectivement, ainsi que nous le fait savoir F. Lebateux à la faveur de son commentaire (merci à lui), POLLINIS s'est aperçu de la non-conformité entre les commentaires de ces sénateurs, et leur véritable vote au sénat...Rectifications ont été apportées le 13 octobre sur le blog de POLLINIS. Ce qui montre que parfois, la vérité peut se manifester, y compris dans la sphère politique...

 

Classé dans : Articles les plus lus, Environnement, Politique, Charente-Maritime - Mots clés : aucun - 2 commentaires

Fil Rss des articles de cette catégorie

« précédente page 3 sur 4 suivante

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés