NOS 3 SENATEURS DU 17 ET LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE

Rédigé par J-P Négrel - 10 août 2017

Classé dans : Politique, Charente-Maritime - Mots clés : aucun - 1 commentaire

ALERTE- Montendre: droit de réponse légal refusé !

Rédigé par J-P Négrel - 03 novembre 2016

 

 

!

 

 

- o – o – o -

 

La cagouille libre, c'est bien connu, chemine lentement mais sûrement.

C'est ainsi que, chemin faisant, elle vient de découvrir avec stupeur ICI , en bas de page,une « nouvelle » datant déjà de mars dernier.

Qu'importe la date le fait ne demeure-t-il pas ahurissant ?

Ceci ne donne-t-il pas un aperçu de l'atmosphère très particulière du supposé «dialogue Républicain et Citoyen» qui règne à propos de certains projets en certains lieux ?


 

Ce qui n'apparaît pas dans cette page, c'est que par ailleurs,l'hebdomadaire « La Haute Saintonge » de l'époque a refusé tout net un droit de réponse légal à Mr Fradon, directement et personnellement mis en cause dans un article que cet hebdomadaire a publié, accusant Mr Fradon d'exercer un « Règlement de compte » à l'égard de  la Montendraise municipalité, ce mauvais acte étant évidemment attesté par son très crédible et très illustre nouveau maire-sénateur.


 

- o – o – o -

PRECISIONS IMPORTANTES APPORTEES PAR Mr FRADON

- o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o -- o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o -

 

Monsieur Négrel, je viens de lire votre article du 03 novembre 2016 , intitulé « ALERTE- Montendre: droit de réponse légal refusé ! »   et je ne peux pas rester indifférent à cette publication.

Oui, l’hebdomadaire « La Haute Saintonge » de l’époque avait effectivement refusé un droit de réponse à l'Association pour un service Public à Proximité du citoyen .

D’autre part, il convient de savoir, pour avoir été mis directement et personnellement en cause dans cet encadré, et considérant l'inexactitude des propos du Maire, que j’avais également demandé au journaliste, à titre personnel, le droit de réponse.

A la lecture de cet encadré, un officier d’état civil serait un géomètre ! Non, si je puis me permettre ! Aux travers des inexactitudes le lecteur peut être porté à croire des faits qui ne sont pas : « Les calomniateurs sont comme le feu qui noircit le bois vert, ne pouvant le brûler » disait Voltaire.

- o – o – o -

Courrier adressé au journaliste

- o – o – o -

Dans votre journal du vendredi 25 mars 2016, vous avez publié, dans un encadré, un article intitulé : règlement de comptes ?

Sous prétexte de faire diversion, cet article fait parler le sénateur-maire, et, de sa présentation, le lecteur peut penser que j’ai profité habilement de ma fonction de Maire délégué pour m’enrichir. Drôle de moyen soulevé ! Le sénateur humaniste voudrait-il porter atteinte à ma probité pour défendre un site d’exception ?

Je pourrai sembler ignorer cette provocation, mais ce silence laisserait penser " qui ne dit mot, consent » 

Je vous demande donc instamment de publier ce droit de réponse de façon à rétablir la vérité en exposant un résumé des faits.

Pour présenter la situation, il convient de dire qu’à l’origine et par acquisition de la commune de Montendre, la source de l’Essert est devenue un domaine public. La commune de Montendre avait fait bâtir en son temps la fontaine et elle n’avait jamais contesté la propriété privée l’entourant et appartenant aux aïeux de M. Denis.

C’est pourquoi en 1985, M. Denis, libre de son bien, a décidé de me vendre du terrain aux abords de la fontaine. Nous avons convenu de faire intervenir un homme de l’art indépendant, un géomètre DPLG de surcroit. Nous avons fait confiance au géomètre : La commune n’était pas concernée dans cette affaire.

Je n’ai jamais cherché à acheter ou à m’approprier la fontaine bâtie et cadastrée contrairement aux allégations supposées.

De même qu’il m’avait vendu du terrain, M. Denis a vendu en 1991 à la commune, le terrain jouxtant la fontaine et ma propriété.

En novembre 2001, je n’étais plus Maire délégué, la commune a décidé de confier à un géomètre DPLG le bornage des parcelles. Dans la partie aujourd’hui litigieuse, de nouvelles bornes ont été posées en lieu et place des anciennes, un document d’arpentage a été signé par le représentant du Maire de Montendre confirmant les limites séparatives.

En 2004 la commune n’a pas respecté les dites limites séparatives. J’avais proposé une solution amiable qui n’a pas abouti. La justice a été saisie: le Tribunal Administratif de POITIERS a fait droit à ma requête. La commune a déposé une requête d'appel qui est en cours d'instruction.

Daniel Fradon

- o – o – o -

Ce droit de réponse n'a pas été publié dans l'hebdomadaire

« La Haute Saintonge »


 

- o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o -


 

COMMENTAIRE DE LA CAGOUILLE LIBRE :

NOUS SOMMES TOUS EN DROIT DE NOUS POSER CERTAINES QUESTIONS


 

- Sommes-nous certains de l'indépendance et de l'impartialité de la presse locale vis-à-vis des pouvoirs politiques locaux ?

L' hebdomadaire dont il est question bénéficie chaque année de la publication du « VACANCIER » financé par des fonds publics , et qui lui rapporte d'importants subsides

- Au nom de la sacro-sainte Egalité Républicaine, la parole d'un simple citoyen aurait-elle moins de valeur que celle d'un élu, de surcroît parfois mal élu, qui bénéficie lui de l'incroyable privilège d'être cru par avance sur simple parole ?

 

 

?

 

 

 

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Montendre, Haute Saintonge, Démocratie, Charente-Maritime - Mots clés : aucun - aucun commentaire

UN SENATEUR DU 17 SOUDAINEMENT APIPHILE

Rédigé par J-P Négrel - 26 mai 2016

-o-o-o-

 

Chers amies et amis cagouillardes et cagouillards, ne cherchez pas ce mot dans le dictionnaire, vous ne le trouverez pas ! Ce néologisme qui, s'il existait, signifierait « qui aime les abeilles ».

 

Il aime...Mais pas trop !

 

C'est avec une surprise non dissimulée que certains viennent de découvrir

 

sur ce blog

 

le revirement soudain d'un sénateur charentais-maritime concernant sa position à propos des néonicotinoïdes tueurs d'abeilles.

 

Mais s'agissant de notre sénateur charentais-maritime Bernard Lalande, il convient quand-même de tempérer cet enthousiasme ! Calmons-nous...Il ne dit pas vraiment un mot de son amour pour la gente des apidés, mais se prononce soudain, d'une manière tout-à-fait inattendue ,

 

pour une interdiction partielle des néonicotinoïdes ...A partir de 2018...

 

Comme certains de ses chers confrères du sénat...Interdiction partielle seulement...Juste de façon à faire disparaître encore quelques milliers de ruches...Jusqu'à quand exactement ? De façon à ne pas prendre le risque de fâcher une partie de son rural électorat jusqu'aux prochaines élections ? Et dans quelles proportions, cette interdiction « partielle » ? Même réponse interrogative que la précédente...

 

Pour mémoire

 

Présentant cette mesure soi-disant «progressiste» comme étant l'oeuvre courageuse du groupe sénatorial auquel il appartient, il regrette que les autres groupes n'aient pas procédé à un vote massif en faveur de la sauvegarde de la biodiversité... «Oubliant » au passage son vote précédent CONTRE l'interdiction des néonicotinoïdes, conjointement avec des sénateurs auxquels il reproche actuellement leur manque d'engagement et leur vote négatif !

 

On trouve la preuve de ce scrutin ICI

 

Mais après tout, n'est-il pas toujours temps de changer...Pour évoluer...Un peu ?

 

-o-o-o-

Amis apiculteurs, amis de la nature, amis des jardins , amis des potagers et des vergers, amis de la santé publique, que pensez-vous de cette décision surprenante de vouloir limiter, de limiter seulement, et ce à partir de 2018 seulement, l'usage des néonicotinoïdes assassins des abeilles  et nocifs pour la santé humaine? Et de limiter dans quelles proportions exactes?

 

 

 

 

Classé dans : Articles les plus lus, Environnement, Politique, Charente-Maritime - Mots clés : aucun - 1 commentaire

NOS SENATEURS DU 17 DANS LE CORAIL

Rédigé par J-P Négrel - 24 mai 2016

 

-o-o-o-

Voici quelques jours, le 12 mai dernier, les sénateurs ont examiné l’amendement adopté par les députés le mois dernier pour proposer l’abolition de la pratique catastrophique du dragage des récifs coralliens .

Ce dragage consiste à racler les coraux au fond de l’océan pour les transformer ensuite en matériaux de construction.

Nos très chères « Elites » sénatoriales ont donc décidé de poursuivre l’autorisation de cette destruction systématique des coraux, en rejetant en bloc l’amendement qui proposait de l'interdire !

Selon le vœu de nos chères « Elites » sénatoriales,des quantités énormes de coraux pourraient donc continuer à être raclées en toute impunité pour devenir du gravier ou du remblais, en détruisant par la même occasion des écosystèmes multiséculaires indispensables à l’équilibre de l’océan et en mettant en péril des milliers d'espèces marines qui en dépendent.

-o-o-o-

Dans les massifs coralliens s'est établi un véritable équilibre symbiotique, dans le cadre d'une biodiversité parmi les plus luxuriantes et productives de la planète. Les récifs coralliens abritent des dizaines de milliers d’espèces appartenant à tous les groupes zoologiques. Poissons, mollusques, crustacés, éponges, coraux, vers... Un exemple de ce que représentent les massifs coralliens dans les DOM-TOM, le récif de la Nouvelle Calédonie. On est en présence dans cette zone de l'un des écosystèmes marins français les plus riches , avec plus de 15.000 espèces répertoriées à ce jour, dont 300 espèces de coraux, 5.500 espèces de mollusques et près de 2.000 espèces de poissons.

Dans les zones océaniques planétaires les plus riches, on peut compter plus de 700 espèces de coraux, plus de 6000 espèces de mollusques et près de 4000 espèces de poissons. Lesquels constituent un apport protéinique important pour les populations riveraines.

-o-o-o-

 

Apparus voici 2,5 milliards d'années, bien établis depuis 50 millions d'années, les récifs coralliens sont menacés par le réchauffement climatique...Et par le scrutin pour le moins étonnant de sénateurs décidément pas vraiment formés à l'écologie...Scrutin qui risquerait de détruire en quelques décennies ce que Dame Nature a mis des milliards d'années à construire ! Fort heureusement, c'est l'Assemblée Nationale qui aura le dernier mot ! Ceci relativise une nouvelle fois l'utilité d'un sénat dont le rôle est de moins en moins apprécié dans l'opinion.

-o-o-o-

Ne serait-il pas urgent d'instituer quelques cours de SVT à l'usage de nos chère « Elites » sénatoriales ? Etant donné le budget considérable que nous leur consacrons déjà, ce ne serait pas un très gros effort budgétaire supplémentaire...Et au moins cet argent là serait vraiment utile !

-o-o-o-

En marge de cette question préoccupante, ne manquez pas d'écouter ou de ré-écouter

les 2 minutes de ce

 

petit billet d'humour

 

(Petite précision : tous les sénateurs ne sont pas des énarques !...Loin de là !)

 

-o-o-o-

 

Connaissez-vous bien les coraux ? Testez vos connaissances en compagnie de votre sénateur(trice) préféré(e) avec ce

QUIZZ


 



 

 

 

 

 

 

 

Classé dans : Environnement, Politique, Charente-Maritime - Mots clés : aucun - aucun commentaire

SénaTUEURS D'ABEILLES

Rédigé par J-P Négrel - 16 mai 2016

-o-o-o-

 

On trouve un peu partout sur internet sous ce titre très évocateur, divers articles agrémentés parfois d'une pétition, et même d'un trombinoscope ...

ici

En effet, le 12 mai dernier, les sénateurs se sont prononcés une nouvelle fois sur l'interdiction des néonicotinoïdes tueurs d'abeilles, cette fois pour la date buttoir de juillet 2020.

 

Comme on dit, ça fait le buzz sur internet ! Concernant les abeilles,on peut même dire que ça fait bzzz !

 

Nos sénateurs ont ils soutenu ou rejeté cette interdiction ? Il suffit de consulter le trombinoscope publié , ou se rendre sur le site du sénat pour prendre connaissance des détails du scrutin   

ici

 

 

Voter pour l'amendement 317 rectifié bis que l'on trouve à cette adresse, revenait donc à voter contre l'interdiction des néonicotinoïdes

 

Il faut remercier l'association AGIR POUR L'ENVIRONNEMENT  qui a publié le fameux trombinoscope afin d'alerter l'opinion sur cet irresponsable scrutin

 

-o-o-o

En Charente-Maritime,fidèles à leur précédent scrutin n° 92 -séance du 4 février 2015, Corinne Imbert et Daniel Laurent ont confirmé leur choix de surtout ne pas interdire les néonicotinoïdes tueurs d'abeilles. Lors de ce scrutin, de la même manière,Bernard Lalande s'était prononcé également contre l'interdiction des néonicotinoïdes. Cette fois, il s'est abstenu. Ne se sent-il soudain plus concerné par la question?

 

Peut-être ces « Elites » ne prennent-elles pas le risque, par un vote imprudent, de froisser une importante et rurale fraction d'utilisateurs de néonicotinoïdes, appartenant au corps décisif de leurs Grands Electeurs ? Ne serait-ce point dommage, à l'issue d'un prochain scrutin non universel, de risquer de perdre un fauteuil bien confortable, au prétexte de sauver quelques milliards d'abeilles de la disparition, ainsi que l'avenir des fraises, des tomates, et des poires  ?

 

Nos « Elites » n'ont-elles pas compris qu'effectivement, si plus d'abeilles, plus de fruits, plus de légumes...Et plus de miel ?

 

Les petites ouvrières pollinisatrices une fois disparues,imagine-t-on au printemps quelques-unes de nos sénatoriales « Elites » soudain prises de remords, juchées au haut d'une échelle, la tête couronnée de fleurs de pommiers , ou accroupies malgré l'arthrose parmi la floraison des petits pois, munies d'un pinceau destiné à féconder l'ensemble floral ? Pour cela, il faudrait qu'ils consentissent à descendre préalablement du piédestal où l'a hissé un suffrage non universel !

 

Finalement , nos sénatoriales « Elites » ont peut-être trouvé là un moyen pour créer de nouveaux emplois destinés à des pollinisateurs bipèdes, en CDTD , Contrat à Durée Très Déterminée, pour quelques misérables poignées d'euros, conformément à l'air du temps ...

 

-o-o-o-

 

Cet article a également été publié sur le blog d'informations saintongeaises :

 

 

http://nicolebertin.blogspot.fr/

-o-o-o-

Classé dans : Articles les plus lus, Environnement, Politique, Charente-Maritime - Mots clés : aucun - 3 commentaires

Fil Rss des articles de cette catégorie

page 1 sur 2 suivante

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés