MOUVEMENT SOCIAL DU 9 OCTOBRE 2018

Rédigé par Pierre - 02 octobre 2018


 

 

 

C’est le moment !

 

Affirmons nos

 

revendications

 

  • Hausse des salaires et

  •  

  • des pensions,

  •  

  • Défense des emplois,

  •  

  • de la Sécu et des

  •  

  • retraites

 

 

Grève le 9

 

 

octobre

 

 

 

Alors qu’il y a explosion des dividendes

versés aux actionnaires :

 

  • +13% de hausse au niveau mondial au 2ème trimestre

  • (soit 493 milliards de dollars)

  •  

  • + 23% de hausse en France au 2ème trimestre

  • (soit 50,9 milliards d’€).

 

Le Premier Ministre annonce de nouveaux cadeaux fiscaux (CICE, CIR…) pour les actionnaires, les patrons et les banquiers, qui touchent pourtant déjà « un pognon de dingue ».

 

Pour les salariés, les retraités, les chômeurs, les jeunes et les familles populaires le gouvernement dicte une avalanche de mesures antisociales et d’appauvrissement :

 

  • Gel des pensions et des prestations sociales, alors que l’inflation repart.

  • Projet de baisse très forte des allocations chômage.

  • Attaque contre la sécu et l’accès aux soins, au point d’envisager de supprimer les revenus pendant les arrêts de travail.

  • Destruction d’emplois, fermetures et privatisation dans les services publics (CAP 22).

  • Destruction d’emplois, restructurations, dans l’industrie et des secteurs tels le commerce.

  • Barrages contre le droit aux études et l’accès à l’Université pour les jeunes.

 

Et le gouvernement Macron-Philippe, bien que discrédité, annonce un projet de loi pour imposer un « régime Universel de retraite par points ». Un ex premier Ministre expliquait : « Le système par point, en réalité, permet une chose qu’aucun homme politique n’avoue : baisser chaque année la valeur des points et diminuer le niveau des pensions » (déclaration de Fillon en 2016 devant les patrons).

 

Le régime universel voulu par le gouvernement mettrait fin aux 42 régimes de retraite existants. Ce serait une individualisation ouvrant la voie à la capitalisation. Tous les salariés du public et du privé seraient perdants. Le gouvernement Philippe dévoilera le projet de loi devant les syndicats début octobre.

 

L’heure est à la défense de toutes les conquêtes sociales, de tous les droits élémentaires aujourd’hui menacés. L'heure est à l’unité pour les revendications concernant les salaires, les emplois, et la protection sociale. La CGT, FO, FSU, l’UNEF et l’UNL, appellent à faire du 9 octobre prochain une puissante journée de mobilisation nationale et de grève interprofessionnelle, étudiante et lycéenne.

En Charente-Maritime, la CGT, FO, FSU, UNEF, UNL appellent à préparer la GRÈVE et la mobilisation le 9 octobre, en organisant des diffusions auprès des salariés, des jeunes et de la population, en tenant des assemblées et des réunions d’information dans les entreprises et les services pour alerter sur les mesures en préparation, à discuter des revendications et des moyens d’agir le 9 octobre et au-delà si Macron et Philippe ne reculent pas.

 

Mardi 9

 

 

octobre

 

Tous en GRÈVE pour les

 

revendications :

 

  • Maintien des régimes de retraites : régime général, régimes spéciaux, régimes complémentaires, du Code des pensions civiles et militaires. NON au régime universel de retraite par points.

  • Augmentation générale des pensions, des prestations sociales et des salaires. Non à l’augmentation de la CSG, notamment pour les retraités.

  • Défense de la Sécurité sociale, défense de tous les droits tels l’arrêt maladie couvert par la Sécu. Non au basculement de la cotisation vers l’impôt CSG.

  • Défense et développement des services publics. Arrêt des fermetures, des privatisations et des suppressions de postes donc Retrait des mesures du plan Action Publique 2022.

  • Libre accès des bacheliers à l’université dans la filière de leur choix, abandon de Parcoursup.

  • Maintien des droits ouverts pour les chômeurs, et de la gestion paritaire de l’assurance chômage.

  • Défense des conventions collectives, de la hiérarchie des normes et des CHSCT, abrogation des lois Rebsamen, El Khomri, et des ordonnances Macron.

  • Retrait du pacte ferroviaire qui détruit le statut des cheminots et prépare la privatisation en remettant en cause un service public ferroviaire de qualité.

  • Non aux licenciements et aux suppressions de postes, maintien de tous les sites industriels, tertiaires et publics.

  • Arrêt de toutes les poursuites patronales et judiciaires contre les syndicalistes, les salariés et les jeunes.

 

 

LE 9 OCTOBRE

 

GRÈVES ET

 

MANIFESTATIONS

 

LA ROCHELLE 10 H 30

Place de Verdun

 

SAINTES 10 H 30

Palais de Justice

 

ROCHEFORT 10 H 30

Place Colbert

Classé dans : Social - Mots clés : aucun - aucun commentaire

UNE RESISTANCE NOUVELLE

Rédigé par Collectif citoyen - 29 juin 2018

 

 

 

 

- o - o – o – o -

Compte-rendu de cette réunion:

 

le lundi 2 juillet à 18h Salle Saintonge à Saintes

 

- o - o - o -

lien du site CNRR

 

- o - o – o – o -

 

NB- Votre gastéropode préféré avait déjà évoqué la question de l'héritage social gravement remis en cause par différents gouvernements :

 

 

-en 2017 : article transmis par Catherine Chabrun (de MEDIAPART)

Titre : « Les Jours Heureux derrière nous ? »

catégorie « social »

 

-en 2016 : article de JPN

Titre : « Les Jours Heureux »

avec publication intégrale du programme du CNR

catégorie « social »

 

 

-en 2015 : article de JPN

Titre : « Que nous reste-t-il de l'héritage du CNR ? »

catégorie « Histoire »

 

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Histoire, Démocratie, Politique, Social - Mots clés : aucun - 1 commentaire

POUR VOUS EMANCIPER : louez la poussette de Bébé !

Rédigé par MC - 17 juin 2018

 

 

EBOURIFFANT !

 

Un ami cagouillard nous signale et nous déclare :

 

entendu vendredi 15 juin 2018 sur France Inter à 8h 21 au cours de l'émission « Le grand entretien » :

 

Mathieu Laine, président du cabinet de conseils « ALTER MIND » jupitérien conseiller du président de ce qui nous reste de république, nous conseillant entre autres , pour nous émanciper, de louer la poussette du Bébé entre deux maternités !

 

Il déclare par ailleurs avec juste raison que le travail émancipe.Oubliant au passage que l'émanciparion échoue lorsque grâce au système qu'il défend, on peut licencier des dizaines, centaines ,voire milliers de salariés d'entreprises très rentables au nom de la rentabilité boursière .

 

Dans cette situation,souvent, le seul émancipé, est l'ancien PDG, compétent ou pas, qui part avec un très confortable « Parachute doré », en attendant d'exercer de nouveaux ravages dans de futures entreprises ...

 

Ecoutez l'émission, c'est ici sur France Inter,

vendredi 15 juin 2018 à 8h 21:

 

https://www.franceinter.fr/programmes/2018-06-15

 

(Allez à 7h, cliquez à droite sur "voir les choniques")

 

La déclaration historique du Monsieur est vers 5min 30, l'émission dure une vingtaine de minutes, et il ne faut surtout pas manquer la fin et les questions très étonnées des auditeurs ...

Classé dans : Société, Politique, Social - Mots clés : aucun - 3 commentaires

LES JOURS HEUREUX DERRIERE NOUS ?

Rédigé par Catherine Chabrun - 31 octobre 2017

Une amie cagouillarde qui écrit également dans la partie « club » de MEDIAPART, nous transmet cet article qui reprend utilement un sujet qui avait également particulièrement préoccupé votre gastéropode préféré dans un article publié voici 1 an, et que l'on peut retrouver dans les catégories :

                         

                             

-articles les plus lus

-social

-politique

-histoire

- o – o – o -

 

«Les jours heureux» derrière nous?

 

En ce jour de vote 31 octobre 2017 sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale  pour 2018 à l'Assemblée nationale, je trouve important de mettre en lumière le programme du Conseil national de la résistance.

 

 

Aux citoyens et citoyennes, résistants et résistantes d’hier et d’aujourd’hui


 

Premières attaques en 2007 sous Sarkozy !

En 2017, sous Macron ; elles continuent.

Qu’en restera-t-il en 2022 ?

 

La Sécurité sociale, projet de 1944 est vidée de son esprit, non seulement pour les libertés et la vie démocratique, mais aussi dans les domaines économique, social, culturel… tout ce qui permet de vivre en sécurité ses droits dans la société.

 

Le symbole est fort avec la suppression des cotisations sociales (chômage et maladie) – en fait une diminution qui se fera en deux temps. Ces cotisations sont remplacées par la CSG qui elle, est une imposition et non plus une cotisation. 

 

Ce qui se prépare rien que pour la santé

 

Le gouvernement regarde ce que coûte le malade, il vise donc des réductions (de moins en moins de médicaments remboursables, fermetures d’hôpitaux et regroupement des services, télémédecine…) et des augmentations (honoraires des médecins, hausse de la tarification des hôpitaux…). Il compte sur les mutuelles ! Tant pis si certains patients n’en ont pas ou si les bons contrats de mutuelles ne sont pas accessibles à toutes les familles ou aux individus. De toute façon, plus les coûts médicaux augmenteront, plus les tarifs des mutuelles s’envoleront, ce qui exclura de nombreuses personnes des soins.

 

En réalité ce n’est pas la santé, l’objectif, c’est le gain budgétaire que peuvent apporter les malades et leurs comportements. Par exemple la « taxe soda », ce n’est pas la diminution de la consommation de sucre pour diminuer le diabète et l’obésité qui est recherchée (il suffirait de baisser régulièrement l’ajout de sucre dans les boissons pour déshabituer les consommateurs comme ce qui a été fait pour le sel), c’est la perception de taxes. Pareil pour le paquet de cigarettes à 10 euros, l’objectif n’est pas de baisser la consommation de tabac pour diminuer le cancer du poumon ; en effet l’augmentation très progressive du prix du paquet (un peu tous les ans jusqu’en 2020) permet d’habituer l’acheteur à le payer plus cher et ainsi continuer d’en acheter. Pareil également pour le prix du diésel… tant pis pour les particules fines.

 

Et avec le développement de la vaccination et donc de la production de vaccins, on peut prévoir de futures entrées financières pour l’économie pharmaceutique. En reversera-t-elle par les impôts ? On peut en douter, vu les derniers cadeaux fiscaux ! Les assistés ne sont pas toujours ceux qu’on croit !  

 

Surveiller…

 

Le malade, le travailleur, le chômeur, le père et la mère de famille, le locataire… pour qu’ils ne fraudent pas. Mais surtout pas les « premiers de cordée », qui doivent se sentir libres ! 

 

et donc les punir

 

En les excluant de leurs droits et en récupérant ce qu’ils n’ont pas payé et acquis frauduleusement sans oublier les indemnités de retard... Mais surtout pas les « premiers de cordée », qui doivent pouvoir investir ! 

 

Quand on lit les mesures du programme du Conseil national de la résistance, on mesure tout ce qui risque de disparaître !
 

- o - o – o -

L'article de Madame Chabrun se termine par le texte du programme du CNR reprenant l'ensemble des mesures sociales et sociétales se rapportant aux sujets traités.

On peut se reporter à ce document déjà publié dans ce blog (voir l'introduction)

Lire la suite de LES JOURS HEUREUX DERRIERE NOUS ?

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Politique, Social - Mots clés : aucun - aucun commentaire

LA GOUTTE D'EAU

Rédigé par J-P Négrel - 03 octobre 2017

 

-- o – o – o --

 

Quel paysage nous offre actuellement notre belle société humaine?

 

N'est-elle point lassée d'opposer sans relâche l'économique à l'humain ? Faut-il persister à faire prévaloir jusqu'à l'outrance les intérêts d'une finance toujours plus vorace sur toutes autres considérations sociales et environnementales, dramatiquement remises en cause, avec les effets catastrophiques que nous connaissons?

 

Qui crée vraiment, concrètement, les richesses au sein des entreprises? Ne sont-ce point les salariés, les ingénieurs, les techniciens, les ouvriers, les administratifs ? Toutes celles et tous ceux qui participent activement à la marche de ces entreprises grâce à leurs compétences, leur ouvrage quotidien ?

 

Comme c'est le cas en Allemagne, opportunément prise en exemple lorsque cela en arrange certains, l'Entreprise ne pourrait-elle pas leur ouvrir les portes des conseils d'administration, afin qu'ils soient acteurs et responsables du destin de ces entreprises ? Enfin acteurs et responsables et non point toujours victimes du fait accompli, de décisions inattendues parfois arbitraires ou économiquement aberrantes.

 

Partout, depuis des années, les robots , l'informatisation tendent à remplacer le labeur humain de plus en plus souvent.Y compris bientôt parmi nos vignes et nos champs. Et cela pour le plus grand bien de la productivité et de la rentabilité.

 

Soit !

 

Comment fonctionnera alors l'économie lorsque ces robots,l'intelligence artificielle,les algorithmes, auront remplacé tous les salariés, donc aboli le salariat, donc les salaires, donc tout pouvoir d'achat ?

Verrons-nous alors des robots acheter une paire de chaussures ou une botte de poireaux ?

 

Réjouissez-vous braves gens : la très cynique Madame Parcimonie, vous accorde quelques rares et modestes clopinettes pour vous consoler des bons gros cigares Havanes généreusement attribués à ceux dont le ventre est plus que repu, et dont le coffre et la bourse débordent très largement , bien au-deià du nécessaire.Et du raisonnable.

 

Et vous jeunesse précaire, en ces temps de disette, avez-vous pu dès à présent poser la première pierre de ce qui vous permettra de bâtir l'oeuvre et le chemin de votre avenir ?

 

Braves gens, l'éternel battoir de la langue de bois de ceux qui nous gouvernent depuis si longtemps d'une manière si admirable, compétente, dévouée, et personnellement très désintéressée, vous permet-il de croire vraiment en des lendemains qui chantent ? Chaque fois que ces élites gouvernantes prononcent le mot « réforme », tremblez-vous, effarés, à l'idée que peut-être,'verrez-vous à nouveau,  disparaître des pans entiers de ce qui constituait votre Contrat Social,  si durement acquis et constitué au fil d'une Histoire parfois tragique?

Ils nous l'affirment , ils nous gouvernent « pour que le pays aille mieux ». Le pays, c'est qui ?

 

Peut-être pensez-vous, braves gens qui n'en jouissez point vraiment, que tous ces privilèges qui s'étalent, vous agacent ? Eh oui, ils ont bien vite fait leur retour, parfois attribués à eux-mêmes par ceux qui en jouissent à vos frais au sein d'une généreuse république !

 

Et vous pensez, braves gens qui parfois dansez devant le buffet, au retour d'une nouvelle nuit du 4 août ...

- o – o – o -

 

Lorsque tout aura été perdu, et qu'il ne restera donc plus rien à perdre,si tant est que cela doive malheureusement se produire sans être souhaité ni souhaitable, de quelle nature sera donc cette goutte d'eau finale qui , un jour,peut-être,fera déborder le vase social et sociétal ?

 

- o - o - o - o - o - o - o - o -

 

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Social - Mots clés : aucun - aucun commentaire

Fil Rss des articles de cette catégorie

précédente page 2 sur 3 suivante

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés