ALERTE . Produits chimiques : nos enfants en danger

Rédigé par Pierre - 04 février 2016

Produits chimiques : nos enfants en danger

 

Titre de l'émission CASH INVESTIGATION diffusée le 2 février 2016 sur France 2

 

A voir ou revoir

 

ici

 

-o-o-o-

 

RÉSUMÉ

-o-o-o-

 

Combien ?

 

65 000 tonnes de pesticides purs pulvérisées en France chaque année

Nous sommes champions d'Europe en la matière .

 

-o-o-o-

Qui ?

 

Par ordre alphabétique, voici les noms des multinationales qui empoisonnent non seulement nos enfants, mais également nous, nos agriculteurs , ainsi que notre environnement

d'une manière durable

 

Basf, Bayer, Dow, Monsanto, Syngenta

 

-o-o-o-

Quoi ?

 

Quelques exemples de molécules toxiques parmi 1868 produits dangereux, rencontrées partout dans l'eau, l'air, la terre... ...et nos aliments.

(Liste non exaustive)

 

ATRAZINE : pulvérisée à raison de 5 000 Tde produit pur par an jusqu'en 2001, désherbant interdit depuis cette date, mais toujours présent notamment dans les nappes phréatiques

et donc l'eau du robinet.

Produit par SYNGENTA

 

FOLPEL ou MIKAL Flash : fongicide systémique contre le mildiou et l'excoriose de la vigne, pénétrant donc dans la sève des la vigne, pulvérisé à raison de 5 600 T de produit pur

par an

Produit par BAYER

 

 

GLYPHOSATE ou ROUNDUP : désherbant systémique pulvérisé à raison d'environ

10 000 tonnes par an

Produit par MONSANTO

 

CHLORPYRIFOS ou DURSBAN : insecticide à large spectre, connu pour être l'insecticide agricole le plus vendu ( mais tonnage non connu...)

Fabricant : DOW

 

-o-o-o-

Quels résultats ?

 

Bien évidemment,pollutions généralisées et durables de l'eau, de l'air, des sols .

90 % des rivières, 60 % des nappes phréatiques sont contaminées.

Destruction de la biodiversité.

97 % de nos aliments contiennent des pesticides

 

 

-o-o-o-

Quels effets sur la santé ?

 

Parmi ces molécules des études scientifiques démontrent la présence de perturbateurs hormonaux (ATRAZINE...), de perturbateurs endocriniens, de neurotoxiques

(CHLOPYRIFOS...), de cancérigènes (FOLPEL, ROUNDUP...).

 

Au niveau mondial, suite à des études scientifiques, il a été démontré chez les enfants un accroissement de l'autisme, des atteintes au développement neurologique, des

malformations, une apparition accrue de

cancers infantiles (cancers cérébraux, leucémies) .Certaines de ces molécules sont présentes dans le sang du cordon ombilical des mères.

 

Chez les adultes, y compris chez les utilisateurs agricoles, on connaît des dégâts comparables, et notamment la reconnaissance chez les agriculteurs de la maladie de Parkinson

comme maladie professionnelle.

 

Certaines de ces molécules sont reconnues comme CMR :

Cancérigènes, comme on vient de le voir, mais également

Mutagènes

Reprotoxiques.

C'est-à-dire qu'elles sont également capables d'atteindre notre propre descendance !

 

 

-o-o-o-

A NE PAS MANQUER DANS L'ÉMISSION

 

Le sujet concernant les enfants de Gironde exposés aux pulvérisation des vignes proches de leur école, et les résultats d'analyse de leurs cheveux.

 

Comment à Hawaï, les lobbies chimiques ont fait annuler une loi protégeant les citoyens

 

L'exemple d'enfants Mexicains devenus autistes

 

L'attitude arrogante, hostile et/ou cynique des industriels producteurs de pesticides. Notamment cette réunion de députés et du lobby chimique déjeûnant joyeusement ensemble

dans un très bon restaurant.

("On ne vous dira pas de quoi on parlait ! Na!")

 

(Cela nous rappelle dans une autre émission de la série,une scène semblable et mémorable,  avec d'autres députés dont le nôtre, D. Busserau, surpris déjeûnant avec le lobby du

cigarettier PHILIP MORRIS)

 

-o-o-o-

QUESTIONS

Les scientifiques s'alarment...

...Les industriels mentent...

...Nous sommes malades...

...La Nature se meurt...

 

Alors pourquoi des molécules hautement toxiques sont-elle autorisées ?

Dans quels buts et dans quelles conditions des élus cèdent-t-ils aux pressions des lobbies en général et à ceux des empoisonneurs en particulier ?

.

-o-o-o-

 

 

 

 

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Santé - Mots clés : aucun - aucun commentaire

ALERTE: nos 3 sénateurs Charentais-Maritimes nous enfument !

Rédigé par Pierre - 17 septembre 2015

 

-o-o-o-o-o-o-

 

Ca continue...après l'alcool...voici le tabac

Nos très chers sénateurs, qui ne nous veulent que du bien, et veillent jalousement sur notre santé, sont en très grande forme !

 

-o-o-o-o-o-o-

 

Le sénat vient de voter à une très forte majorité, CONTRE un amendement sur la loi de santé, déposé par le groupe des écologistes, et proposant d'instituer le principe du paquet de cigarettes neutre, afin de lutter contre une certaine attractivité des paquets actuels sur certains fumeurs, notamment les jeunes.

 

-o-o-o-o-o-o-

 

UNE VIDEO DU MAGAZINE DE LA SANTE

 

 

Cette information a été notamment développée lors de l'émission bien connue « Le magazine de la santé », diffusé sur la Cinq, le 17 septembre 2015

 

Vous pouvez visionner ici le début de l'émission qui concerne notamment le vote du sénat contre l 'amendement proposant des paquets de cigarettes neutres .

Le sujet débute à 4 min 40 pour se terminer après l'appel de Michel Cymes à 7 min 20.

 

(Trop tard! Eh oui, l'émission n 'est plus disponible sur le site de France 5 ! A guetter prochainement sur Youtube)

 

Michel Cymes suggère aux pneumologues d'inviter MM les sénateurs dans leur service de chirurgie, afin d'assister éventuellement à quelques interventions chirurgicales concernant des fumeurs en phase terminale.

 

COMMENT ONT VOTE NOS SENATEURS 17 ?

 

Voté POUR l'amendement préconisant le paquet de cigarettes neutre : aucun de nos 3 sénateurs Charentais-Maritime

Voté CONTRE : Corinne Imbert (LR) , Daniel Laurent (LR)

ABSTENTION : Bernard Lalande (PS)

 

Vous pouvez prendre connaissance de ce scrutin ici

 

En clair : les ravages du tabac, comme ceux de l'alcool précédemment, est-ce vraiment leur problème ?

 

Peut-être une invitation telle que celle suggérée par le Docteur Michel Cymes sur la Cinq, apporterait-elle un éclairage nouveau à nos très chers sénateurs ?

 

-o-o-o-o-

 

-o-o-o-o-

 

Dans la même démarche, on peut revoir ici l'émission "Cash investigation" qui montre comment Philip Moris suggère carrément aux gouvernements d'encourager l'usage du tabac qui abrège prématurément la vie des gens, faisant ainsi réaliser d'appréciables économies sur les retraites !

 

-o-o-o-o-

 

SIMPLES RAPPELS SUR LES MEFAITS DU TABAC

 

Environ 73 000 décès chaque année, soit environ 200 personnes décédées chaque jour . Le tabagisme actif est considéré comme responsable de 90 % des cancers du poumon en France.

 

Le tabac et sa fumée contiennent plus de 5 000 substances dangereuses: la nicotine, mais aussi des produits toxiques comme l’oxyde de carbone, qui se fixe sur les globules rouges du sang à la place de l’oxygène, des goudrons au benzopyrène, du cyanure, de l’acétone, du plomb, du mercure, etc.

 

 

 

Classé dans : Articles les plus lus, Politique, Santé, Alerte !, Charente-Maritime - Mots clés : aucun - 3 commentaires

ALERTE: trinquons avec nos 3 sénateurs du 17 !

Rédigé par J-P Négrel - 17 septembre 2015

-o-o-o-o-o-o-

-o-o-o-o-o-o-

Au service des citoyens ?...Ca tombe bien...la cagouille libre également !

-o-o-o-o-o-o-

ACTUALITE SENATORIALE

Projet de loi de modernisation de notre système de santé :
procédure accélérée engagée par le Gouvernement le 16 mars 2015

Titre 1er "Renforcer la prévention et la promotion de la santé"

-o-o-o-o-o-o-

 

 

Il semble que la grande majorité de nos très chers sénateurs n'a malencontreusement pas compris la signification exacte du Titre 1er du projet de loi , car :

à une forte majorité,le Sénat a adopté dans la nuit de mardi 15 septembre 2015 à mercredi 16 septembre 2015, deux amendements polémiques au projet de loi Santé: l'assouplissement de la loi Evin sur la publicité pour l'alcool .Le volet « alcool » de la loi a été progressivement vidé de son contenu par des amendements successifs .


 

En clair, nos très chers sénateurs tentent de poursuivre la destruction de la loi Evin, déjà bien attaquée par le passé. Loi qui a notamment pour but de combattre la publicité en faveur des boissons alcoolisées . Au fil du temps,le volet « alcool » de la loi a été progressivement vidé de son contenu par des amendements successifs . Les arrêtés utiles à l’application de la loi n’ont pas tous été publiés.


 

-o-o-o-o-o-o-


 

Vous trouverez le texte législatif à cette adresse, et les résultats du scrutin à cet endroit

 

-o-o-o-o-o-o-

 

COMMENT ONT VOTE NOS SENATEURS 17 ?

 

Daniel LAURENT vice-président du groupe d'études « Vigne et vin »

Corinne IMBERT membre du groupe d'études « Vigne et vin »

Bernard LALANDE  : membre d'un famille de viticulteurs biens connus dans un petit village de Charente-Maritime

 

Effectivement, es-qualité, leur vote personnel POUR l'assouplissement de la loi EVIN,comme la grande majorité de leurs collègues, c'est-à-dire en faveur de la publicité pour les boissons alcoolisées, n'est-il pas tout à fait cohérent ?

 

Et puis, comme pour le vote contre l'interdiction des néonicotinoïdes tueurs d'abeilles, ne faut-il surtout pas éviter impérativement de se brouiller avec ses propres Grands Electeurs, pour la plupart viticoles ou épandeurs de pesticides ? N'est-il pas impératif de préserver son avenir politique personnel ? Surtout parmi les dorures du sénat !

 

-o-o-o-o-o-o-

PETITS RAPPELS CONCERNANT LES RAVAGES DE L'ALCOOL EN FRANCE

 

(à voir à l'adresse ci-dessus sur internet)

 

45 000 décès par an en France dont 23 000 décès directs , 11 000 décès par cancers des lèvres, de la bouche, du pharynx et du larynx, 9 000 cirrhoses, 2 500 par alcoolodépendance, et 22 000 morts indirectes (troubles mentaux, maladies cardiovasculaires, accidents...).

Chaque année 5 000 à 7 000 bébés naissent en France avec des malformations graves (syndrome d'alcoolisation fœtale)

 

-o-o-o-o-o-o-

LE MAGAZINE DE LA SANTE

Le sujet du vote du sénat a évidemment été abordé par ce magazine diffusé sur la Cinq

le 16 septembre 2015

Le sujet débute à 6 min 25, se termine à 10 min 10, et le Pr Amine Benyamina, psychiatre-addictologue à l'hôpital Paul Brousse (AP-HP) intervient à 6 min 10, évoque un certain cynisme à la faveur du scrutin du sénat, et fait allusion au rôle des lobbies.

 

A ce propos, en fin d'émission, un téléspectateur envoie un message dans lequel il déclare ironiquement :

lobby soit qui mal y pense !

 

-o-o-o-o-o-o-

-o-o-o-o-o-o-


 


 

Classé dans : Articles les plus lus, Politique, Santé, Alerte !, Charente-Maritime - Mots clés : aucun - 4 commentaires

ALERTE: adjuvants de vaccins: danger !

Rédigé par Pierre - 01 juillet 2015

CECI N'EST PAS UNE INITIATIVE ANTI-VACCINATION, MAIS EST DESTINE A ALERTER LE PUBLIC ET LES PARENTS SUR CERTAINS SCANDALES CONCERNANT LA TOXICITE DES ADJUVANTS DES VACCINS, ET L'IMPOSITION DE VACCINS POLYVALENTS INUTILES ET DANGEREUX, AINSI QUE SUR CELUI D'UNE PSEUDO-PENURIE CONCERNANT CERTAINS VACCINS

 

Comme vous allez le constater à la lecture de ce qui suit, la ministre de la santé elle-même reconnaît la toxicité des adjuvants des vaccins actuellement utilisés

- o - o - o - o - o - o -

 

À propos des vaccins

Chers amis des familles et des enfants,

Une tempête médiatique qui aurait dû permettre un vrai débat 

Vous êtes près de 700 000 à avoir signé la pétition concernant les vaccins.

Vous n’êtes pas plus que moi contre les vaccins dont vous connaissez à travers l’histoire de la médecine les bienfaits.

Il ne s’agit donc pas d’être systématiquement contre les vaccins, vous l’avez compris, contrairement à ce que l’on veut vous faire croire.

Il s’agit de faire savoir de quels vaccins nos enfants et petits enfants ont vraiment besoin. Un vrai débat s’impose hors des lobbies ou des experts patentés.

Je reçois beaucoup de demandes de conseils et réponds au maximum d’entre elles pour rassurer face à une tempête médiatique savamment orchestrée afin de convaincre les parents qu’il faut vacciner tous les enfants sans discuter.

Ainsi si votre enfant n’est pas vacciné, il n’entrera pas à la crèche ou ne sera pas accepté à l’école, car il risquerait de contaminer ses camarades pourtant vaccinés. Comment votre enfant non vacciné pourrait-il contaminer ses camarades vaccinés ? À moins que le vaccin ne soit pas efficace ! ?

Il n’est pas nécessaire d’être vaccinologue ou épidémiologiste pour comprendre ce qui se passe.

Le débat est déjà faussé par la ministre de la Santé et le Conseil de l’ordre des médecins

Marisol Touraine, économiste et ministre de la Santé a refusé le débat que je lui ai proposé. Elle s’est basée sur des racontars pour me traiter de "médecin rétrograde " parce que j’ai dit et maintiens qu’il n’est pas nécessaire sauf exception de vacciner un enfant de 2 mois contre l’hépatite B et à 9 ans - garçons et filles - contre le cancer du col de l’utérus. Si ce dernier vaccin est imposé dans le domaine scolaire, qui sera responsable en cas de complications : l’éducation nationale, l’État, ou les parents ?

La vaccination contre le cancer du col exigeait dès sa mise sur le marché trois injections successives ; curieusement elles sont passées à deux, et désormais peut être une seule au prix total de 111,52 EUR pour le Cervarix concurrent du Gardasil à 123,44 EUR.

Qui et que croire quand on sait que la couverture vaccinale n’atteint pas toutes les souches virales ? En plus certains pensent qu’il faudra peut-être renouveler le vaccin quand la vie sexuelle va commencer.

À propos des adjuvants dans les vaccins pour enfants, Marisol Touraine, avant d'être ministre, tenait curieusement des propos identiques aux miens et faisait à juste titre part de ses inquiétudes :

 « De nombreuses études ont ainsi alerté sur le possible potentiel cancérigène et perturbateur endocrinien des sels d’aluminium. […] La nature des adjuvants utilisés dans leur fabrication doit faire l'objet d'une attention particulière et doit être communiquée aux familles afin qu'elles soient pleinement informées. Elles doivent également avoir le choix de faire procéder aux vaccinations obligatoires par des vaccins sans sel d'aluminium, d'autant plus que cela était le cas jusqu'en 2008. [1] »

Quant au Conseil de l’ordre des médecins, il m'a averti, il y a quelques jours par un tweet (!?) qu’il portait plainte contre ma personne et les journaux ont repris en chœur les ragots de la ministre et me harcèlent de questions auxquelles je réponds en partie dans cette lettre.

Le Conseil de l’ordre des médecins (CNOM), au lieu de donner une information adéquate au grand public, de demander aux laboratoires de re-fabriquer le vaccin DTP sans danger, sans formaldéhyde et sans aluminium, me convoque devant son tribunal disciplinaire. Je m’y rendrai évidemment et donnerai à la sortie les informations aux médias très demandeurs d’un vrai débat pour une juste information.

Je me pose déjà au moins une question : le CNOM serait-il proche et aux ordres de la ministre et de ses conseillers ?

Ne vous laissez pas abuser

Aujourd’hui, en France, seul est disponible le vaccin hexavalent qui est censé éviter diphtérie, tétanos et polio et en plus l’hépatite B, la coqueluche et l’haemophilus. Or si la vaccination contre les 3 maladies évitées par le vaccin DTP est obligatoire, les vaccinations contre les 3 autres ne le sont pas. Pas plus que celles contre les virus responsables éventuellement de cancers du col de l’utérus et même de cancers de la zone ORL.

Les parents n’ont donc pas le choix : ils n’ont que le vaccin hexavalent à leur disposition. Et s’il y a le moindre problème qui sera responsable ? On pourra leur dire : « Vous n’étiez pas obligés de faire vacciner votre enfant contre hépatite, coqueluche et haemophilus ! » 

Ainsi on impose aux parents les vaccins hexavalents, produits par les laboratoires Pasteur (Hexyon) ou par GSK (Infanrix Hexa). Les deux contiennent de l’aluminium, sans formaldéhyde officiellement, avec un résidu selon d’autres sources, preuve que ce formaldéhyde cancérigène n’est pas vraiment nécessaire. Ils coûtent chacun près de 50 EUR.

Je ne suis pas contre le fait que les laboratoires gagnent bien leur vie pour faire avancer la science des médicaments, mais est-il juste qu’ils exploitent l’ignorance et la peur ? Leur lobbying au niveau de l’Europe est très bien mené aux dépens des familles et de l’assurance maladie qui augmente chaque jour davantage son déficit abyssal, d’où l’augmentation considérable des impôts. Est-il raisonnable et éthique que les laboratoires fassent leurs choux gras sur le dos de l’État et des familles ?

Pas de métaux lourds dans un vaccin administré à un nourrisson de 2 mois

Les médias n’ont pas pu cacher l’extrême gravité de l’histoire médicale récente de la petite Ayana qui à 7 mois est dans le coma depuis le 6 mai après avoir été vaccinée à l’InfanrixHexa, (il contient la néomycine à laquelle l’enfant a pu être allergique) et au Prévenar 13 contre le pneumocoque. Les deux vaccins contiennent de l’aluminium qui n’a rien à faire dans le corps d’un nourrisson de 2 mois.

À propos de l’aluminium

  • Les vaccins trivalents DTP obligatoires : le DTP Revaxis de Pasteur a été retiré de la vente depuis 2004. Il contenait formaldéyde et aluminium. Le DTP de Mérieux et le DTP de Pasteur, (au prix de 6.70 EUR, retirés de la vente depuis 2005) contenaient du formaldéhyde et pas d’aluminium, preuve que l’aluminium n’est pas nécessaire. Les stocks de ces vaccins sont quasiment épuisés. Il y a déjà du trafic à nos frontières : on peut trouver le DTP pour 55 EUR en Suisse alors qu’il est à 27 EUR en France.

  • Les vaccins Hexavalents ne sont que recommandés : Évidemment une étude sérieuse a montré la non-infériorité du vaccin Hexyon vis-à-vis du vaccin InfanrixHexa pour la totalité des antigènes vaccinaux. Cette étude a même comporté la co-administration avec le vaccin Prevenar 13 contre le pneumocoque. [2]

En outre, du fait de la situation de pénurie actuelle en vaccins coquelucheux, le Haut conseil de santé publique a recommandé (avis du 25 février 2015 et du 11 mars 2015) que le vaccin Hexyon soit rapidement disponible sur le marché français. Pour faire peur il n’y a pas mieux.

À propos du mercure

Dans les années 90 le Thiomersal contenant du mercure était utilisé comme adjuvant. Il est fortement suspecté aujourd’hui d’être responsable d’une maladie de plus en plus fréquente chez les enfants : l’autisme. Cet adjuvant a été retiré ou réduit à l'état de traces (≤ 1 μg/dose) dans tous les vaccins recommandés chez les enfants de moins de 6 ans.

La récente étude cas-contrôles [3] sur 5 ans de 79 singes macaques répartis en six groupes de vaccination pour rechercher d’éventuels troubles autistes, n’a pas grande valeur même si elle n’a pas montré de troubles chez les singes jusqu’à l’âge de 5 ans. En effet l’autisme n’existe pas chez les primates et nous ne pouvons pas extrapoler le comportement humain sur une autre espèce.

Qu’attendent les parents ?

Tout simplement la fabrication au plus vite d’un DTP sans adjuvant. Que les fabricants se mettent au travail et nous disent quand ce vaccin trivalent sera en pharmacie. Ils sont curieusement muets.

Et ainsi tous les enfants pourront être vaccinés comme l’État le leur impose. Le cas effroyable de l’enfant décédé de diphtérie en Espagne démontre plus que jamais la nécessité d’un vrai débat que les familles réclament à cor et à cris.

Selon le sondage Odoxa de début juin, 87% des Français estiment que les vaccins peuvent être utiles. Je me range parmi eux tout en sachant distinguer les populations d’enfants, d’adolescents et d'adultes qui en ont le plus besoin.

Je reste donc à la disposition des familles et des enfants pour leur meilleure santé.

Pour l’instant, continuez à faire signer la pétition autour de vous, c’est la seule solution pour faire bouger les pouvoirs publics et les laboratoires très attentifs à leurs intérêts respectifs. 

La pétition se trouve sur le site de l'Institut pour la Protection de la Santé naturelle (IPSN) : http://petition.ipsn.eu/penurie-vaccin-dt-polio/message.php 

Bien cordialement à tous,

Professeur Henri Joyeux


Sources :
[1] Lettre du 20 avril 2012 de Mme la députée Marisol Touraine à Monsieur Didier Lambert administrateur de l’association E3M pendant la campagne présidentielle

[2] Utilisation du vaccin hexavalent Hexyon® pour la vaccination des nourrissons, Haut Conseil de la Santé Publique

[3] Dórea, J. G. (2011). Integrating experimental (in vitro and in vivo) neurotoxicity studies of low-dose thimerosal relevant to vaccines. Neurochemical research, 36(6), 927-938


Publicités :

Sans effet secondaire : Un des plus graves problèmes de la médecine actuelle est que, par manque de temps, de formation, mais aussi pour des raisons légales, les médecins conventionnels ont tendance à ne PAS proposer à leurs patients des solutions naturelles, qui offrent pourtant de grands espoirs.
On sait pourtant aujourd'hui que des composés naturels peuvent contribuer à soulager douleurs et maladies, sans danger ni effet secondaire, et pour un coût dérisoire quand on a la bonne information. Pour en savoir plus, rendez-vous ici.

Résistance : libérez-vous des lobbies agro-alimentaires et pharmaceutiques grâce à Alternatif Bien-Être, le journal de référence de la santé naturelle, à découvrir dans cette vidéo lien cliquable.



Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre du Professeur Joyeux et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici



Pour être sûr de bien recevoir La Lettre du Professeur Joyeux sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, rendez-vous ici.

Service courrier : Sercogest, 60 avenue du Général de Gaulle, 92800 Puteaux - France


 

 

Classé dans : Santé, Alerte ! - Mots clés : aucun - aucun commentaire

Fil Rss des articles de cette catégorie

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés