A LA MEMOIRE DE JO, PRETRE OUVRIER

Rédigé par Collectif citoyen - 20 août 2013

Rédigé par Collectif citoyen - 25 septembre 2013

Cet article collectif ,suivi d'un écrit d'un prêtre appartenant à la même institution du Prado que le Père Joseph Préault, est daté de l'année 2003.

Pourquoi revenir sur ces documents d'archive?

Parce que , en cette époque de Culte du Veau d'Or atteignant son apogée et son paroxysme, semant la misère,accroissant les inégalités et l'injustice, détruisant tout sur son passage, on peut constater que ces documents sont plus que jamais d'actualité.

 

Joseph était l'un de ces hommes et de ces femmes de foi humbles, sincères, profondément humains, qui vivent ou ont vraiment vécu en Chrétiens et en humanistes , missionnaires au quotidien de l'amour du prochain et de la justice sociale, poursuivant leur chemin d'une manière totalement désintéressée, si ce n'est dans la quête de la sérénité et de la plénitude de leur conscience.

 

Joseph exerça son ministère de prêtre durant plusieurs années en l'église de Montendre.

 

-o-o-o-o-o-o-

Il se nommait Joseph Préault. Il préférait que nous l’appelions tous Jo, tout simplement. Le Père Joseph était notre ami à tous, croyants ou pas. Sa vie de prêtre-ouvrier, il l’a consacrée à combattre pacifiquement pour une humanité plus juste, et à soulager ceux que notre impitoyable société de gagneurs a rejetés sur le bas-côté de la vie. Jo, homme de foi et militant, passionné de l’Homme pour le service du Dieu des Chrétiens et de celui de tous les autres Hommes. Certains diraient que c’était sa façon à lui de vivre les Evangiles. Humble au service des humbles en ce bas monde, Jo s’en est allé vers son éternel jardin céleste.

Lors de ses obsèques ce 15 décembre dernier, sous les voûtes de l’Eglise St Eutrope de Saintes, fut donnée lecture d’un texte aux échos un peu inhabituels en ces lieux. Texte d’un Père de l’Institution du Prado à laquelle Jo appartenait.

Curieux Notre Père qui résume si bien la noble mission de justice et d’humanisation de cette Institution à laquelle notre ami Jo s’était joint avec ferveur et militantisme.

 

Des amis de Jo

28 décembre 2003

 

-o-o-o-o-o-o-

Dieu, Arc-en-ciel, Dieu un peu fou,

Dieu qui nous appelle à l’Amour, j’ai maintenant envie de te dire :

Notre Père,

Toi le Père de tous ceux qui luttent pour faire éclater l’Amour,

la Solidarité, la Justice,

toi le Père que je veux pour tous mes copains,

ton nom est sanctifié par tous ceux qui travaillent jour et nuit,

afin de faire sortir leurs frères de l’ignorance, de la maladie,

de l’exploitation et de la persécution,

par tous ceux qui donnent un peu de leur temps

pour changer leurs conditions de vie, de travail,

sur le quartier, à l’usine,au bureau, à l’école.

Que ton règne vienne, et qu’il vienne pour tous !

Oui, que ta volonté soit faite.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour,

ce pain trop rare confisqué par une minorité,

insuffisant sur les trois quarts du globe,

le pain d’un travail pour tous,

le pain d’une vraie formation,

le pain d’une vraie vie aussi,

et pardonne-nous, Seigneur, tous ces cris que nous n’entendons pas,

tous ce sourires que nous ne voyons pas,

toutes ces injustices contre lesquelles nous ne faisons rien.

Ne nous laisse pas succomber à la tentation

de baisser les bras,de fermer la porte sur notre petit bonheur.

Ne nous laisse pas succomber à la tentation

de croire que la violence, le racisme et l’intolérance vont prendre le pouvoir,

mais délivre-nous du mal

qui, au fond de nous-même, nous invite à vivre notre vie en la gardant pour nous,

quand toi tu nous invites à la donner.

Donne-nous cet enthousiasme qui engendre un monde plus beau.

 

 

Classé dans : Montendre, Haute Saintonge, archives - Mots clés : Fraternité - aucun commentaire

CANTON DE MONTENDRE : FAIRE DU NEUF AVEC DE L'ANCIEN ?

Rédigé par MC - 22 mars 2011

Est-ce possible ? Depuis combien de temps Bernard Lalande règne-t-il sur Montendre et son canton ? Ne serait-ce pas bientôt depuis une vingtaine d'années ? Combien de promesses mirobolantes ne nous a-t-il pas asséné durant si longtemps ? Quel est son véritables bilan, mis à part les banales affaires courantes, des bacs à fleurs, des sens uniques et une statue au goût douteux ? 

Où sont les multiples implantations industrielles promises ? Montendre et ton canton, vers quels horizons s'est exilée une grande partie de votre jeunesse pour aller y gagner sa vie ? Où est passée la Nouvelle France ? A quoi sert le Châlet du Lac racheté à grands renforts de fonds publics alimentés par nos impôts? A ce propos, de combien ont augmenté les impôts locaux sous le règne Lalande ? Combien nous ont coûté les multiples procès perdus par le Grand Edile ? La liberté, l'égalité, et surtout la fraternité sont-elles encore garanties à Montendre et son canton pour toutes et pour tous sans distinction de copinage ? Mélange des genres, pourquoi Lalande se vante-t-il lors d'une campagne cantonale, de réalisations somme toute normales et courantes pour une municipalité ordinaire ? Serait-ce pour, une fois encore, brouiller les cartes ? Pourquoi Lalande est-il toujours le Grand Leader de la Gauche Départementale, alors qu'une partie importante des socialistes authentiques redoute de le voir prendre la présidence du département dont, selon eux, la ruine serait alors assurée ?

Nous connaissons tous chacune des réponses à  chacune de ces questions, qui ne sont que quelques exemples ...la liste serait trop longue sur bientôt 20 ans !

Devrons-nous  subir encore longtemps  le Grand Illusioniste ? 

A vous de voir, chères lectrices et chers lecteurs...Abstentionnistes du premier tour, vous pouvez encore changer  utilement les choses.

Aux urnes Citoyens ! Pour le deuxième tour dimanche prochain...

Et vive le Printemps et le Renouveau Cantonal Montendrais !

 

MC, contribuable et électrice


 

Lire la suite de CANTON DE MONTENDRE : FAIRE DU NEUF AVEC DE L'ANCIEN ?

Classé dans : Montendre, Haute Saintonge, archives - Mots clés : Liberté, Egalité, Fraternité - 1 commentaire

VOUS VOULEZ SAVOIR, CHER MONSIEUR ?

Rédigé par J-P Négrel - 03 septembre 2008

- Vous voulez savoir cher monsieur ? Que d’angoisses, que de doutes, que de combats à mener... Mais lorsque la mayonnaise est prise, alors là... Je suis à la mairie, au SIVOM. Je suis au conseil général, je suis à la communauté de communes, je suis dans les associations, je suis dans des conseils d’administration. je suis partout. d’ailleurs c’est ce que j’ai dit un jour à l’un de mes méchants détracteurs : "tu perds ton temps, mon vieux, j’ai placé mes gens, mes amis, ma famille, partout. Moi je rencontre du monde, et du beau et influent. Pas toi ! Tu ne fais pas le poids, mon pauvre vieux !"

 

Dangereux ce type ! Mais vu la réputation que je lui ai faite, à celui-là, aucun risque ! Calomniez, il en restera toujours quelque chose !...Tenez, j’en suis presque ému, tout à coup de voir à quel point on accorde tellement confiance à tous mes bobards !

En plus, cet emmerdeur devrait le savoir, j’ai mes informateurs un peu partout.

 

D’ailleurs, en matière d’information, je me suis mis des correspondant(e)s de la presse locale dans la poche...pour eux (elles) comme pour tout le monde d’ailleurs, je saupoudre, je récompense, je pistonne sélectif, je licencie ou supprime répressif,j’attribue-bisous,j’attribue-câlins,j’attribue-voire-plus-si-affinités, je nomme, je distribue. Une promotion, un petit boulot par ci, un emploi aidé par là ...Et ça ne me coûte pas un sou ! C'est le contribuable qui paye ! En retour, chaque semaine, les articles de presse me concernant sont toujours très flatteurs, souvent accompagnés d’un maximum de mes photos. Je suis si beau dans mon costard-cravate-note-de-frais...

 

Je suis partout, je ne compte pas mon temps...Tenez, par exemple, les pompiers éditent-ils leur nouveau calendrier ? Clic-clac, je suis là, calendrier à la main. Un auteur local écrit-il un ouvrage sur l’histoire de son village ? Clic-clac, photo...ben c’est moi qui présente le bouquin à la presse. Fait-on une collecte de bouchons en plastique dans un but humanitaire ? J’avoue là non plus, je n’y suis absolument pour rien. Mais c’est plus fort que moi... Clic-clac, je m’arrange pour être encore sur la photo ! C’est vrai qu’à chaque fois les copains m’ont prévenu à l’avance...le réseau fonctionne très bien. Que d’amitié partout autour de moi ! Malgré tout, il faut ren-ta-bi-li-ser son effort de présence. Etre là , certes, mais surtout lorsque c’est stra-té-gique ! Et qu’est-ce qui est stratégique ?

 

L’humanitaire (émotion), les Anciens combattants (profonde émotion) ,le repas des Anciens (bisou à la mamie), la Maison de retraite (re-bisou), les Jeunes (zizique), les Pompiers (pin-pon), les Commerçants (les sous) . La clientèle, quoi...A propos des commerçants et artisans, je compte pour eux. Et ça compte beaucoup pour moi...et puis ils tiennent à leur clientèle.

- Vous voici soudain bien hermétique ?

- Cherchez, et vous trouverez...

 

C’est moi qui, c’est moi que...et c’est moi dont ! Et une fois amorcée, la machine fonctionne toute seule ! En vérité, je suis un homme heu-reux, admiré, envié, courtisé...craint. 

Je gouverne, je commande, j’exige, je menace, je récompense, j’élimine .......ils tremblent, ils la bouclent et ils exécutent ! Par exemple, le travail admirable de tout ce petit monde de bénévoles dont je tire modestement et personnellement tous les bénéfices. Ah ! j’allais oublier les associations, ce lien social indispensable...entre mes admirateurs et trices. Alors là ,le boulot est très facile : s’arranger pour être présent à chaque AG, être à la tribune, dire deux ou trois mots flatteurs au bon peuple...c’est tout...ça tourne...et puis photo, à nouveau ! Clic clac !

Pour les récalcitrants, comme c’est moi qui distribue aussi les subventions, vous m’avez compris ? A ce propos, figurez-vous qu’un réfractaire a osé me demander un jour de publier dans mon luxueux bulletin de propagande municipal quadrichromie-papier-glacé-payé-par-les-impôts-locaux (avec mes photos, évidemment !), le montant des subventions attribuées à chaque association, ainsi que les critères d’attribution. Non mais ça, par exemple ! Vous vous doutez bien que je n’ai pas donné suite...et on n’en parle plus. Les gens oublient si vite...

 

- Mais dites moi, Monsieur le....le comment déjà ? Député  ? Sénateur ? Ministre ? Président ?

- Ne brûlons pas les étapes ! Tout ceci est dans mon plan de carrière, mais patience ! Appelez-moi... Monsieur. Tout simplement. Vous savez, je sais rester modeste, en dépit de mon rang important parmi les élites de la nation !

- Ah oui, les Zélites...mais Monsieur, dites-moi comment vous faites pour accéder à toutes ces fonctions et vous y maintenir si longtemps ?

- C’est une bonne question, et je vous remercie de me l’avoir posée. Eh bien, figurez-vous, la politique locale, c’est comme la cuisine de terroir. C’est traditionnel et assaisonné. Vous prenez une bonne tranche de langue de bois, vous saupoudrez avec un peu de poudre de calomnie pour une cuisine saine dépourvue de tous miasmes d’opposition, puis vous assaisonnez : une cuillère à soupe de sel de contrevérités, de la moutarde de populisme, du piment de promesses et de projets en l’air. 

Mais bien fumeux, les projets, c’est important. Plus ils le sont, plus ils ont de succès. Ils sont ingurgités sans problème .Vous ajoutez de la sauce de démagogie, dont le goût sera spécifiquement adapté à chaque client visé. Jeunes, vieux, prolos, bobos, la sauce sera chaque fois différente. Vous touillez tout ça, laissez mijoter, et ça remplit les urnes...J’allais oublier : surtout, ne pas omettre d’entretenir le potager, là où se trouvent les grosses légumes régionales, c’est important pour pouvoir aller à la soupe par la suite...

 

C’est avec l’ensemble de ces méthodes que j’ai pu éliminer tous mes concurrents, y compris dans mon propre parti, au plan départemental et communal. Dans mon village, aux municipales, il n’y a plus de liste d’opposition .Wouaiiiii ! A chaque fois, après chaque scrutin, tran-quille pour six ans ! La reeeente !

- Ben dites donc, malgré tout, c’est du boulot. Il doit falloir quand même ruser, calculer, intriguer, non ?

- Evidemment, c’est le b-a ba. Il faut déployer dans ces domaines une énergie à la mesure de ses ambitions personnelles Mais dans l’ensemble, ça roule tout seul, grâce au dévouement et au travail de terrain de mes admirateurs et trices...et puis outre le Pouvoir, il y a aussi des compensations financières. Le cumul des mandats, c’est également celui des chèques...

 

 

 

 

 

Lire la suite de VOUS VOULEZ SAVOIR, CHER MONSIEUR ?

Classé dans : Articles les plus lus, Haute Saintonge, archives - Mots clés : aucun - 1 commentaire

UN MONDE FOU

Rédigé par J-P Négrel - 26 mai 2008

Comme prévu, nos frères latins d’Italie viennent à nouveau de confier leurs destins  à une sorte d’acteur de la «comedia dell’arte» , nostalgique de théâtre  Mussolinien. Ils ont ainsi exprimé leur gratitude à cet homme qui  a su montrer une grande compréhension face aux souffrances intolérables des riches spéculateurs financiers en tous genres, en dépénalisant le droit des affaires, la corruption financière, et  la fuite de 52 milliards d’euros italiens vers des paradis fiscaux notamment européens. 

Lire la suite de UN MONDE FOU

Classé dans : Société, archives - Mots clés : Démocratie - aucun commentaire

A NOS ELUS

Rédigé par J-P Négrel - 26 mai 2008

 

Monsieur le sénateur, Monsieur le député, vous avez dû vous prononcer dernièrement sur la culture des organismes génétiquement modifiés. En hommes  intègres, vous avez su résister aux pressions des lobbies internationaux des semenciers, qui, presque partout dans le monde, ont réussi à  infléchir les décisions gouvernementales afin qu’elles  privilégient et imposent le mercantile au détriment du  raisonnable et du rationnel. 

Conscients  de vos responsabilités vis-à-vis des générations futures, vous avez refusé de prendre ce risque inconsidéré consistant à répandre dans nos campagnes des monstres végétaux capables de croître et embellir en transformant par pollinisations successives, d’une manière irréversible, nos cultures et notre flore naturelle, en perturbant pour toujours l’arbre de la vie déjà bien malade. Car vous le savez, aucune loi humaine ne pourrait supplanter celles de la nature, et le processus de transformation une fois enclenché, aucune loi humaine ne pourrait l’arrêter. En hommes sages, prudents et mesurés, préalablement à toute décision, vous avez consulté des scientifiques indépendants qui vous ont affirmé qu’aucune étude sérieuse, impartiale et de durée suffisante, n’avait jamais, nulle part, été menée, concernant notamment le maïs-insecticide, et démontrant d’une manière certaine que celui-ci était inoffensif pour la santé humaine et animale, ainsi que pour la préservation des abeilles. Vous, notre élite nationale, hommes de culture inspirés par Rabelais, vous savez que «science sans conscience n‘est que ruine de l’âme». Elus par la confiance du Peuple et pour son bien, vous avez le sens de l’honneur et du respect de vos engagements, notamment ceux concernant les conclusions du «Grenelle de l’environnement» et du principe de précaution énoncé par l’article 5 de la Charte de l’environnement que vous avez vous-mêmes intégrée dans notre Constitution.

Pour toutes ces raisons, de par votre attitude hautement responsable, vous laisserez dans l’histoire la mémoire d’hommes probes et compétents, ayant peut-être évité de répéter l’une de ces tragiques erreurs qui ont marqué certaines étapes de ce que l’on a appelé parfois assez légèrement «le progrès», et qui ne sont en réalité que d’avides et aveugles  fuites en avant vers  des profits financiers toujours plus importants.

Post-scriptum : Monsieur le sénateur, Monsieur le député, et vous aussi, ô ministres intègres, nous souhaitons que vous ne vous offusquiez pas trop de ce modeste billet teinté d’ironie, qui aurait pu constituer l’expression de notre gratitude citoyenne, eu égard à ce qu’ auraient pu être vos récentes décisions concernant les cultures d’ OGM. Décisions qui,  hélas, n’ont pas été.

JPN

 

Lire la suite de A NOS ELUS

Classé dans : archives, Société - Mots clés : OGM - aucun commentaire

Fil Rss des articles de cette catégorie

page 1 sur 4 suivante »

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés