LA POLITIQUE ? MAIS C'EST FACILE !

Rédigé par J-P Négrel - 08 mars 2012

 

Cher(è) ami(e) lecteur ou -trice, dans un précédent numéro de « La Haute Saintonge », nous avons pu rêver ensemble avec un «SDF du deuxième type». Et si nous poursuivions notre rêve, cette fois en imaginant les secrètes pensées d'un(e) candidat(e) à une élection, dans le cadre de notre vieille bien que très imparfaite république ?

 

« Quoi ? Que lis-je ? Dans ses Carnets (1937), Albert Camus écrivait : « ceux qui ont une grandeur en eux, ne font pas de politique ». Bigre ! Voilà qui remet en cause la sincérité et la noblesse de l'engagement politique ! Comment persuader mes électeurs et électrices que mes valeurs sont celles de la Déclaration des Droits de l'Homme, celles de notre République,  de ses penseurs,et de sa devise, que nous avons tous la rare chance d'avoir en héritage ? Liberté, égalité, fraternité !

Oui, lorsqu'elle n'empiète pas sur celle du voisin, je défendrai la liberté sous toutes ses formes. Plus spécifiquement celle sur laquelle se fonde la démocratie, à savoir la liberté d'opinion, la liberté de penser, de s'exprimer. Particulièrement la liberté de la presse et des médias libérés de toute pression ou oppression notamment financière ou politique . Et je protégerai la liberté de croire ou ne pas croire, la liberté de conscience.

J'œuvrerai pour l'égalité. Egalité d'accès à l'instruction, à la culture, à la pensée qui libère et émancipe . Puissants ou misérables, comme l'écrivit Jean de La Fontaine, puis  le déclama Victor Hugo, tous les citoyens seront égaux devant une justice impartiale et indépendante. Egalité face à l'effort de la contribution citoyenne. Egalité des sexes. Egalité d'accès à la santé. Passionné d'égalité, j'abolirai réellement et définitivement toutes formes de privilèges, passe-droits et autres pistons. Notre République doit être celle de la Transparence et du Droit.

Et puis voici la fraternité ! Mon Maître sera toujours Antoine de St Exupéry, qui un jour écrivit dans «Citadelle»  : « si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m'enrichis ». Comment illustrer d'une manière plus admirable, l'esprit  de la tolérance mutuelle, la reconnaissance de l'universalité de l'Homme,différent par son ethnie, sa couleur, sa religion, sa culture, sa sentimentalité,son handicap, et pourtant fondamentalement si semblable ? Comment mieux promouvoir les valeurs de l'humanisme, de  la laïcité, et de la solidarité ?

Je pourrais ajouter que gérer le pays, c'est aussi la manière d'observer de quelle façon y sont produites les richesses, et quels en sont les usages et la répartition .

Voilà ce que seront les fondements de mon action, considérant que la politique n'est pas seulement un métier  qui rémunère bien, mais une mission désintéressée au service des droits et des devoirs de mes concitoyens, et de la promotion des Valeurs Républicaines et de la Démocratie. Et considérant que les promesses de ce qu'on appelle les «Elites» n'engagent pas que ceux qui les écoutent. »

 Le rêve passe...

 JPN

Classé dans : Société, Démocratie, Politique - Mots clés : Liberté, Egalité, Fraternité

1 commentaire

lundi 21 décembre 2015 @ 10:25 Kamarade a dit : #1

Crois-le !!

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot opgt ? : 

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés