LES TRAVAUX AU PIED DU CHATEAU

Rédigé par Daniel Fradon - 18 octobre 2013

Après l’affichage, dans des délais corrects, du compte rendu de la séance du conseil municipal du 12 septembre, on note qu’une précédente délibération a fait l’objet d’une lettre d’observation de la part du Sous-Préfet de Jonzac.

Pour lancer certains des travaux au pied du château, il convenait d’informer le conseil municipal pour en prendre la décision. Cette délibération votée et délibérée en juillet, en questions diverses, concernait donc les travaux à exécuter ; Elle a dut être annulée au fait qu’elle n’était pas inscrite à l’ordre du jour et reprise en septembre pour éviter tous risque de contentieux...

Vite et bien ne vont pas ensemble.

En effet, la municipalité s’active et met tout en œuvre pour que les délais soient tenus afin que cet hiver, la placette au bas de la tour carrée du château accueille la pierre tombale du dernier marquis de Montendre : François de la Rochefoucauld.

Cette pierre tombale était quelque peu usagée et, l’un des représentants de cet illustre personnage, le duc Armand Sosthène, a obtenu du conseil municipal qu’il vote une subvention pour réaliser une nouvelle plaque en pierre locale avec armoiries de la famille de la Rochefoucauld. Cette nouvelle plaque a été inaugurée en grande pompe en l'Abbaye de Westminster le 15 janvier 2013.

Le journal Sud-Ouest s’en était fait l’écho. *

L'ancienne pierre doit être renvoyée à Montendre, regravée et donc placée devant l'ancien château.

La municipalité s’enorgueillit de cette affaire : futurs fastes pré-électoraux !

L’étendard ne représente pas la rose, mais on magnifiera les armoiries de la famille de la Rochefoucauld… Et puis, même si cette pierre tombale n’abrite pas le défunt, elle le fit...

Après la pierre symbole placée devant la mairie, voilà les passants émerveillés par tant d’effets, qui s’aventureront dans la cité et visiteront les halles et ses abords en travaux.

En quête d’histoire locale, les plus férus iront pénétrer le vieux cimetière à la recherche d’un autre vrai monument funéraire : la sépulture de généreux donateurs Montendrais dont le nom de famille est cité dans un livre sur Montendre, tome 1, préfacé par le Maire. L’histoire du château et de ses propriétaires nous est racontée, et le lecteur apprend que la commune de Montendre en a hérité, ce que de récents habitants pouvaient ne pas savoir. Oui, la fille de Monsieur Marchand, ancien Maire de la cité, a fait don du château, à la commune, en 1953 ;

Mais ceux qui représentent la commune, ignorent-t-ils les écritures de cette donation ? La commune a reçu cet héritage et doit respecter quelques obligations :

Qui doit veiller au bon entretien de la sépulture du donateur et déposer chrysanthème à la Toussaint ?

A défaut de duc, qui doit tirer la sonnette d’alarme ?

 

 

 

 

 

.

L’histoire de ce château et des faits d’armes s’y rapportant a prouvé que les derniers propriétaires n’étaient pas des chevaliers belliqueux et qu’ainsi le peuple montendrais avait pris possession de cette bâtisse sans qu’il ait eut lieu de battre le fer ou d’emprunter finances.

Les siècles ont passé et la plaque souvenir, fixée sur le mur des halles, témoigne que le tournoi des 7 chevaliers ayant eut lieu à la butte à vaillant et qu’ainsi la guerre de cent ans avait bien pris fin à Montendre. Une cinquantaine d’années après le décès du duc, en Haute-Saintonge et aux environs de Montendre, le seigneur avait été interpellé, les révolutionnaires s’étaient soulevés pour abolir les privilèges.

Oyez braves gens, la gauche est au pouvoir et les représentants du peuple se ravisent, ils ont mis en lumière le marquis de Montendre en accordant subvention.

Dès lors que l’on affiche des moyens financiers accordés aux tiers, ceux qui ont la sincérité du cœur n’ont pas besoin de contraintes écrites pour veiller au bon entretien d’un tombeau, que ce soit celui d’une généreuse personne de l’ombre ou celui d’un duc.

Chacun des dits héritiers doit veiller à ses obligations.

Il apparaît que le représentant du duc a parfaitement honoré son défunt, aidé en cela par les montendrais qui recevront la pierre usée mais réparée.

Nous autres à Montendre, restera la sépulture usée des donateurs…

Ne mérite t-elle pas autant de considération que celle d’un duc fut-il appartenir à une noble famille ?

Vous avez compris que l’intérêt n’était pas le même.

Daniel FRADON

*http://www.sudouest.fr/2013/01/02/francois-de-la-rochefoucauld-une-plaque-de-montendre-17-sur-sa-tombe-en-l-abbaye-de-westminster-923698-1455.php


 

Classé dans : Articles les plus lus, Montendre, Haute Saintonge, Histoire - Mots clés : Municipalité

13 commentaires

dimanche 20 octobre 2013 @ 17:30 Robert Grand a dit : #1

Chaque jour, des affaires plus importantes que cette stèle, témoignent un décalage entre le discours politique généreux et les actes. M. LALANDE et ses amis ont la mémoire qui les arrange, regardez ce qu’ils nous font avaler depuis la présidentielle. Leur électorat grince les dents mais la pauvreté gagne du terrain pendant que certains de leurs représentants cumulent de généreuses indemnités de fonctions en déclarant avouer que tout va bien. On se demande pour qui ? A Montendre comme ailleurs, on ne parle que de ce qui est beau et qui peut rapporter électoralement. Ce site m’intéresse. Je suis un habitué du jeudi matin et me pose la question vis à vis des travaux aux abords des halles. Le conseil était-il bien au courrant de toute la gêne occasionnée par ce chantier ? Il aurait été préférable, dans votre article, d’expliquer à vos visiteurs que la mairie réalisait des travaux de réfection de trottoirs et de chaussée, pour qu’au final, le tour des halles soit en zone bleue ! Je ne vois, dans ces travaux, aucun changement significatif des lieux. Les travaux n’apportent pas le cachet qui fait la différence. Que de bitume noir maquillé en bleu !

dimanche 20 octobre 2013 @ 17:39 Yvon Baillon a dit : #2

Je peux dire à Robert que si le conseil n’était pas au courrant, les forains, eux, en ont retenu quelque chose, et la clientèle habituelle des commerçants sédentaires montendrais aussi !

Beaucoup étaient tracassés en raison du chantier. L’accès aux voitures était réduit et je pense, les clients se sont éloignés vers d’autres zones commerciales. Ce n’est pas la première fois que les emplacements du marché sont déplacés. Les marchés de Montendre font partie de l’histoire de la commune, la mairie ne doit pas constamment bousculer cette institution légendaire.

dimanche 20 octobre 2013 @ 18:17 Martin Loizaud a dit : #3

Qu'importe les raisons de ces travaux, mais savez-vous qu’un marché municipal ne se déplace pas sans une délibération du conseil municipal ?

L’article L.2214-18 du CGCT dispose que « les délibérations du conseil municipal relatives à la création, au transfert ou à la suppression de halles ou de marchés communaux sont prises après consultation des organisations professionnelles intéressées… ».

La jurisprudence du Conseil d’Etat reconnaît depuis longtemps la compétence du conseil municipal pour le déplacement d’un marché (CE, 19 janvier 1938, « Cuzange et Ribier »). Tout comme sa création ou sa suppression, le déplacement d’un marché ne relève donc pas d’un pouvoir de police du maire, mais d’un vote du conseil municipal.

Le conseil de la ville a-t-il été consulté en vue de ce chantier, je serais content de le savoir moi aussi ?

dimanche 20 octobre 2013 @ 18:28 Sylvette H. a dit : #4

Combien aura coûté le voyage en Angleterre, la subvention, la réparation des stèles, la placette au château et les flonflons à venir. Facile à faire le vrai total en compta analytique pour un expert comptable conseiller fiscal et Maire PS qui paie avec les impôts des citoyens, que cet impôt soit communal, communauté de communes, départemental, régional ou national. Ce n’est pas la crise à Montendre !…

mercredi 23 octobre 2013 @ 15:37 Hélène M. a dit : #5

J'adhère complètement à votre article et vous adresse ce commentaire qui peut intéresser vos visiteurs. Figurez-vous, il y a quelques temps, en revenant de la banque du centre ville à Montendre, je suis passée à la librairie de la poste - J’aime les livres en rapport avec l’histoire locale - Comme le journal avait parlé du dernier marquis de la Rochefoucauld, un livre attira tout de suite mon attention : "On ne prête qu’aux riches, mémoires d'un prince de l'arnaque", de Laure Hillerin et Armand de la Rochefoucauld. Je vous conseille ce livre. Je ne pense pas que la bibliothèque municipale se le soit procuré, ce qui est bien dommage… Sans le vouloir, en prenant plus ample connaissance de ce récit, mon obole avait participé à mieux éclairer mon information; Votre article vient la compléter. Je suis persuadée que nombre de visiteurs voudraient connaître mon sentiment sur cette affaire. Je ne les influencerai pas, chacun d’entre eux peut faire lecture et avoir son opinion.

jeudi 24 octobre 2013 @ 08:31 Charles A. a dit : #6

Les éditions Albin-Michel nous présentent Laure Hillerin , co-auteure du livre "On ne prête qu’aux riches -Mémoires d'un prince de l'arnaque-".
Extrait de l'ouvrage:" Armand de La Rochefoucauld : recherché par Interpol dans quatre-vingt-dix pays, sous plus de cent identités différentes, arrêté dix fois, évadé trois fois, blessé par balles deux fois, condamné à mort par contumace... Cet homme, c'est Armand Sosthènes, vicomte de La Rochefoucauld, huitième duc de Doudeauville. Étrange destin que celui de cet héritier d'une des plus illustres familles de l'aristocratie française, devenu, par goût du jeu et du risque, un aventurier de haut vol, incarcéré sous le matricule 263688T à la prison de la Santé.
Du château de son enfance aux cellules de Fresnes, du Palm Beach de Monte-Carlo aux geôles sordides de Nairobi en passant par les palaces et les casinos du monde entier, voici l'insolite parcours d'un arnaqueur de génie ou le portrait étonnant d'un Arsène Lupin d'aujourd'hui, dont la vie périlleuse est plus palpitante encore que le meilleur des romans d'aventures".
http://www.albin-michel.fr/On-ne-prete-qu-aux-riches-EAN=9782226120472

WIKIPEDIA l’encyclopédie libre, elle, nous apprend que François de La Rochefoucauld (1672-1739) est sans postérité.
La maison de La Rochefoucauld est l'une des plus anciennes et illustres familles de la noblesse française subsistante, dont les origines remontent aux seigneurs de La Roche en Charente du Xe siècle - XIe siècle (Preuves officielles de noblesse : 1019. Devenu La Rochefoucauld au XIIIe siècle).
Ducs de Doudeauville, ducs de Bisaccia, ducs d'Estrées :
Branche issue de Louis, vicomte de La Rochefoucauld, deuxième fils de François Ier de La Rochefoucauld, parrain du roi François Ier. D'abord barons de Montendre, puis marquis de Surgères, puis ducs de Doudeauville

François de La Rochefoucauld (1672-1739), son petit-fils, vicomte de La Rochefoucauld, marquis de Montendre, huguenot, il émigra après la révocation de l'édit de Nantes, s'engagea dans l'armée anglaise, à la condition de n'avoir jamais à combattre contre la France et devint Field Marshal of Great Britain (maréchal de Grande-Bretagne) en 1739 (seul français titré Maréchal de Grande Bretagne à titre militaire) (Ferdinand Foch le fut à titre honorifique en 1919), Master-General of the Ordnance (chef d'état-major des Armées anglaises), Governor of Guernsey, Privy Councellor of Ireland. Il est enterré à l'abbaye de Westminster. Marié avec Marie-Anne Von Spanheim, fille de l'ambassadeur de Prusse à la Cour de St James, le baron Ezéchiel Von Spanheim. Sans postérité.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maison_de_La_Rochefoucauld

jeudi 15 octobre 2015 @ 16:27 dimoi quitu freccente a dit : #7

Le journal, le Parisien, titrait le 1er juillet 2015 : << Un comte écroué à l'issue d'une enquête de la PJ Meaux pour extorsion et violences >>
http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/un-comte-ecroue-a-l-issue-d-une-enquete-de-la-pj-meaux-pour-extorsion-et-violences-01-07-2015-4910951.php
Ouest-france également : http://www.ouest-france.fr/affaire-descroquerie-descente-au-manoir-un-vicomte-mis-en-examen-3527651
Vous l'avez deviné, c'est encore lui !

vendredi 16 octobre 2015 @ 06:01 Hélène M. a dit : #8

Il y a deux ans que j'avais souligné l'intérêt du livre "On ne prête qu’aux riches, mémoires d'un prince de l'arnaque". Je viens de lire par internet ces deux journaux en copiant les liens http. Décidément ce monsieur brille dans de sombres affaires !

vendredi 16 octobre 2015 @ 11:39 un abonné a dit : #9

moi aussi j'ai vu un article dans le point, voilà le lien :
http://www.lepoint.fr/societe/armand-de-la-rochefoucauld-l-aristo-aux-500-visages-04-10-2015-1970485_23.php

vendredi 20 novembre 2015 @ 09:50 Kamarade a dit : #10

Tout ceci ne fait-il pas partie du grand cinéma que nous sert le maire de Montendre avec nos sous depuis des années pour bâtir sa carrière politique personnelle ? Montendre, il n'en a rien à faire, en réalité. Il est à présent largement à l'abri du besoin au sénat .

Le plus étonnant ?

1/C'est que tout ceci a pu se faire avec l'appui de son entourage municipal pourtant réputé intelligent (bien que !)

2/Que quoi qu'il fasse de travers, ça ne lui a jamais porté tort.

3/Qu'il a toujours été dernier ou avant-dernier en voix aux municipales, et qu'à chaque fois son entourage municipal intelligent l'a réélu maire !!!

4/Que 84 % de ses camarades du PS ne l'ont pas investi, et qu'il est pourtant au sénat !!!

Tout ceci est dans les archives officielles

vendredi 04 août 2017 @ 20:44 Cunin a dit : #11

Tous ces commentaires jaloux sont typiquement français : le "duc", comme vous l'appelez, est venu à Montendre parce que le Dean (Doyen) de l'Abbaye de Westminster voulait absolument que la pierre tombale du marquis de Montendre soit remplacée par une nouvelle pierre provenant de la ville de Montendre elle-même.
Il est donc venu voir le Maire, Monsieur Lalande, très heureux d'apprendre l'existence d'un Montendrais célèbre, mais méconnu.
Si la Ville de Montendre a effectivement offert la pierre, le duc, lui, a financé le transport (100 kilos) de la pierre, invité 60 personnes à déjeuner à Londres, organisé la cérémonie qui a réuni 300 personnes, dont l'Ambassadeur de France, Monsieur Bernard Emié, un Maréchal de Grande-Bretagne en grand uniforme, Sir John Chapple (voir sur Google), ainsi que de nombreux militaires français et britanniques.
Je crois que Montendre a beaucoup gagné à cette histoire, très belle, à mon avis

samedi 05 août 2017 @ 11:01 Martin Loizaud a dit : #12

CUNIN parle de commentaires « jaloux »
On pourrait donc lui demander en quoi ils le sont.

Autres questions :
-en quoi tout ceci a été profitable à Montendre et aux Montendrais ? La ville de Montendre n'est-elle pas toujours aussi pauvre, et une grande partie des Montendrais également ?
-Cette belle ,coûteuse, urgente et indispensable céremonie n'at-elle pas surtout été initiée plutôt au profit personnel du notable local qui sait tout récupérer à son profit personnel ?

CONSEIL à Mr (ou Mme) Cunin : dans cette perspective, lire dans la Cagouille Libre l'article « Merci Marquis » de 2014, ainsi que « Chocolat et politique » de 2013 .

mercredi 16 août 2017 @ 09:08 Pierre a dit : #13

CUNIN envoie le manche avant la cognée, il ferait mieux de nous expliquer les raisons qui conduiraient à des commentaires jaloux.
Après lecture du sien, je voudrais lui dire :

-Le transfert d’une vieille pierre, qui fut tombale, pour la placer aux abords du château de Montendre, aurait, à mon avis, mérité une suite pour s'en énorgueillir. Trouve-t-on lecture de toute cette histoire à l’office du tourisme? Croyez-vous que les commerçants du centre bourg bénéficient indirectement de cette curiosité ? Cunin, regardez donc les annonces immobilières, le site du boncoin, et comptez le nombre de commerçants et de propriétaires qui cherchent à vendre dans ce village !

-Enfin, vous semblez être bien proche des acteurs liés à cette affaire car vous nous informez sur des points jusque-là ignorés …

-Pourriez-vous nous dire s’il s’agit du financement du transport de la pierre destinée à l’Angleterre ou le financement du transport du retour de celle visible au château de Montendre ?

-Si le duc a invité et organisé la cérémonie, qui a payé la note ?

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot grou ? : 

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés