L'UE REJOINT LE CAMP DES BIOPIRATES GENETIQUES qui tentent de s'emparer du Traité International des semences !

Rédigé par Coordination Européenne Via Campesina - 21 novembre 2019

 

 

 

 

Coordination Européenne Via Campesina

Des paysans nombreux, des campagnes vivantes

 

Au terme de la huitième réunion de son Organe directeur qui s’est tenue du 11 au 16 novembre à Rome et à la quelle a participé une délégation de la Via Campesina avec d’autres organisations paysannes membre du CIP (Comité Internationale souveraineté alimentaire) – le Traité international des semences (1) se retrouve totalement paralysé par l’avidité de l’industrie et des pays les plus riches. L’Union européenne, qui abrite cinq des six premières entreprises mondiales du secteur des semences génétiquement manipulées pour la plupart productrices de pesticides (2), a largement contribué à ce blocage.

Après six années de laborieuses négociations, l’Organe directeur devait refonder son fonctionnement sur de nouvelles bases permettant l’application effective des trois missions dont il a la charge pour assurer la sécurité et la souveraineté alimentaire des peuples :

  • faciliter les échanges de semences au niveau international,

  • assurer un partage équitable des bénéfices issus de leur utilisation,

  • respecter les droits des agriculteurs afin qu’ils puissent continuer à renouveler et transmettre aux générations futures toute la diversité des millions de semences qu’ils ont sélectionnées et conservées de génération en génération.

 

Classé dans : Démocratie, Consommation, Europe - Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot jwcs ? : 

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés