CIVISME MUNICIPAL

Rédigé par J-P Négrel - 22 janvier 2005

Lannemezan. Le conseil municipal se vote une augmentation facultative mais légale de 28% pour l'indemnité du maire et de ses adjoints. Puis, quelques jours après, dans un geste aussi théâtral que médiatisé, eh ben non, remords républicain ou réflexe civique, le maire et sa première adjointe refusent cette largesse. Leur argument? "Nos concitoyens paient suffisamment d'impôts locaux sans alourdir encore leur charge. Et puis la commune fonctionne aussi grâce au travail de nombreux bénévoles qui eux ne touchent pas un centime" Ce n'est pas une bonne nouvelle ça? Et quel bel exemple de désintéressement!

Pour information, voici le montant maximum brut mensuel de l'indemnité de fonction des maires et adjoints, fixé selon l'importance démographique des communes, en valeurs arrondies, au dernier réajustement de juillet 2004 (Source: Direction générale des collectivités locales):

communes de moins de 500 habitants: maire 613 € , adjoint 238 €.;St Aigulin, Montguyon, Montlieu, Montendre, Mirambeau : maire 1550 €, adjoint 595 €; Jonzac; Pons: maire 1982 €, adjoint 793 €;Royan: maire 2343 €, adjoint 991 €; Rochefort, Saintes: maire 3244 €, adjoint 1289 €; La Rochelle: maire 3965 €, adjoint 1586 €.

Certains conseillers municipaux chargés d'un mandat spécial, peuvent percevoir une indemnité librement fixée par la municipalité, dans la limite de celle perçue par le maire. ou ses adjoints.

Pour le Conseil général, au 1e janvier 2004, il y a 1 an, en Charente-Maritime, l'indemnité mensuelle brute était de 5227 € pour le président, et 2163 € pour un conseiller.

 

Classé dans : archives, Haute Saintonge - Mots clés : Municipalité

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot jcjxx ? : 

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés