STOP PESTICIDES-NOUS VOULONS DES COQUELICOTS - Tract lu à Jonzac place du château le 07 décembre 2018

Rédigé par Collectif citoyen - 08 décembre 2018

 

 

Le Collectif "NOUS VOULONS DES COQUELICOTS" nous a transmis cette déclaration qui a été lue à Jonzac en public le 07 décembre 2018 à 19 h, lors de la réunion publique qui a lieu chaque premier vendredi du mois, même lieu, même heure

- o - o - o - o -

Nous sommes  toutes et tous concernés,

la situation est réellement très grave !

 

PENSONS AUSSI A NOS ENFANTS QU'ON EMPOISONNE TOUT AUTANT QUE NOUS AVEC DES PESTICIDES CANCERIGENES ET PERTURBATEURS ENDOCRINIENS PERSISTANT DURANT DES DECENNIES DANS NOTRE ENVIRONNEMENT !

 

ET PENSONS EGALEMENT QU'ILS VONT HERITER DE CETTE PLANETE QUE NOUS LEUR OFFRONS !

- o - o - o - o -

URGENCE !

 

MOBILISONS-NOUS !

- o - o - o - o -

 

 

Pesticides… toujours plus !

Qualité de l’eau, santé, biodiversité… toujours moins !

 

FRANCE : 70 000 TONNES PAR AN

CHARENTE-MARITIME : 1 500 TONNES PAR AN

 

La nature se meurt en silence. Raréfaction des insectes, des oiseaux, des batraciens…


 

En France, la plupart de nos rivières (96%) et de nos eaux souterraines (61%) sont polluées par les pesticides.

70 000 tonnes de pesticides par an sont utilisés en France, soit une hausse de plus de 12% par rapport à une dizaine d’années. Et pourtant le Grenelle de l’Environnement de 2008 (plan Écophyto 1) visait une baisse de 50% pour 2018 ! Quand des pesticides sont interdits, ils sont rapidement remplacés par d’autres tout aussi toxiques.

Le plan Écophyto 2 défini en 2015 prévoit à son tour la baisse de moitié des pesticides d’ici 2025. C’est mal parti : en 2016, 68 000 tonnes de pesticides, en 2017, 72 000 tonnes.

La Charente-Maritime est en 2017 le 14ème département pour les ventes de pesticides, avec près de 1500 tonnes déversés sur presque 60% du département. Par ailleurs, comme partout, 25 à 80% de ces pesticides se répandent au-delà des cultures traitées sous l’action des vents et des ruissellements. Plus de 340 substances actives différentes sont utilisées. Suite à la dégradation de la qualité de l’eau, 60 captages d’alimentation en eau potable ont déjà dû être fermés.

Parmi ces 1500 tonnes de pesticides employés, plus de 270 tonnes de glyphosate. Mais ce dernier ne doit pas occulter les autres herbicides parfois autant, voire plus dangereux.

Près de 16 tonnes de néonicotinoïdes ont été vendus en 2016 dans notre département, contre 0,1 tonne en 2008. Comme d’autres insecticides, ils causent des ravages parmi les abeilles et autres pollinisateurs.

L’interdiction en 2019 de la vente des pesticides aux particuliers ne va que peu impacter le montant des tonnages déversés sur notre territoire. Pour nous, l’essentiel est d’être des consomm’acteurs en privilégiant les achats de produits sains et locaux.


 

Classé dans : Environnement, citoyenneté, Ecologie - Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot gxkakw ? : 

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés