LES JOURS HEUREUX DERRIERE NOUS ?

Rédigé par Catherine Chabrun - 31 octobre 2017

Une amie cagouillarde qui écrit également dans la partie « club » de MEDIAPART, nous transmet cet article qui reprend utilement un sujet qui avait également particulièrement préoccupé votre gastéropode préféré dans un article publié voici 1 an, et que l'on peut retrouver dans les catégories :

 

-articles les plus lus

-histoire

-politique,

- o – o – o -

 

«Les jours heureux» derrière nous?

 

En ce jour de vote 31 octobre 2017 sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale  pour 2018 à l'Assemblée nationale, je trouve important de mettre en lumière le programme du Conseil national de la résistance.

 

 

Aux citoyens et citoyennes, résistants et résistantes d’hier et d’aujourd’hui


 

Premières attaques en 2007 sous Sarkozy !

En 2017, sous Macron ; elles continuent.

Qu’en restera-t-il en 2022 ?

 

La Sécurité sociale, projet de 1944 est vidée de son esprit, non seulement pour les libertés et la vie démocratique, mais aussi dans les domaines économique, social, culturel… tout ce qui permet de vivre en sécurité ses droits dans la société.

 

Le symbole est fort avec la suppression des cotisations sociales (chômage et maladie) – en fait une diminution qui se fera en deux temps. Ces cotisations sont remplacées par la CSG qui elle, est une imposition et non plus une cotisation. 

 

Ce qui se prépare rien que pour la santé

 

Le gouvernement regarde ce que coûte le malade, il vise donc des réductions (de moins en moins de médicaments remboursables, fermetures d’hôpitaux et regroupement des services, télémédecine…) et des augmentations (honoraires des médecins, hausse de la tarification des hôpitaux…). Il compte sur les mutuelles ! Tant pis si certains patients n’en ont pas ou si les bons contrats de mutuelles ne sont pas accessibles à toutes les familles ou aux individus. De toute façon, plus les coûts médicaux augmenteront, plus les tarifs des mutuelles s’envoleront, ce qui exclura de nombreuses personnes des soins.

 

En réalité ce n’est pas la santé, l’objectif, c’est le gain budgétaire que peuvent apporter les malades et leurs comportements. Par exemple la « taxe soda », ce n’est pas la diminution de la consommation de sucre pour diminuer le diabète et l’obésité qui est recherchée (il suffirait de baisser régulièrement l’ajout de sucre dans les boissons pour déshabituer les consommateurs comme ce qui a été fait pour le sel), c’est la perception de taxes. Pareil pour le paquet de cigarettes à 10 euros, l’objectif n’est pas de baisser la consommation de tabac pour diminuer le cancer du poumon ; en effet l’augmentation très progressive du prix du paquet (un peu tous les ans jusqu’en 2020) permet d’habituer l’acheteur à le payer plus cher et ainsi continuer d’en acheter. Pareil également pour le prix du diésel… tant pis pour les particules fines.

 

Et avec le développement de la vaccination et donc de la production de vaccins, on peut prévoir de futures entrées financières pour l’économie pharmaceutique. En reversera-t-elle par les impôts ? On peut en douter, vu les derniers cadeaux fiscaux ! Les assistés ne sont pas toujours ceux qu’on croit !  

 

Surveiller…

 

Le malade, le travailleur, le chômeur, le père et la mère de famille, le locataire… pour qu’ils ne fraudent pas. Mais surtout pas les « premiers de cordée », qui doivent se sentir libres ! 

 

et donc les punir

 

En les excluant de leurs droits et en récupérant ce qu’ils n’ont pas payé et acquis frauduleusement sans oublier les indemnités de retard... Mais surtout pas les « premiers de cordée », qui doivent pouvoir investir ! 

 

Quand on lit les mesures du programme du Conseil national de la résistance, on mesure tout ce qui risque de disparaître !
 

- o - o – o -

L'article de Madame Chabrun se termine par le texte du programme du CNR reprenant l'ensemble des mesures sociales et sociétales se rapportant aux sujets traités.

On peut se reporter à ce document déjà publié dans ce blog (voir l'introduction)

Classé dans : Société, Politique, Social - Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot jtjk ? : 

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés