LA GOUTTE D'EAU

Rédigé par J-P Négrel - 03 octobre 2017

 

-- o – o – o --

 

Quel paysage nous offre actuellement notre belle société humaine?

 

N'est-elle point lassée d'opposer sans relâche l'économique à l'humain ? Faut-il persister à faire prévaloir jusqu'à l'outrance les intérêts d'une finance toujours plus vorace sur toutes autres considérations sociales et environnementales, dramatiquement remises en cause, avec les effets catastrophiques que nous connaissons?

 

Qui crée vraiment, concrètement, les richesses au sein des entreprises? Ne sont-ce point les salariés, les ingénieurs, les techniciens, les ouvriers, les administratifs ? Toutes celles et tous ceux qui participent activement à la marche de ces entreprises grâce à leurs compétences, leur ouvrage quotidien ?

 

Comme c'est le cas en Allemagne, opportunément prise en exemple lorsque cela en arrange certains, l'Entreprise ne pourrait-elle pas leur ouvrir les portes des conseils d'administration, afin qu'ils soient acteurs et responsables du destin de ces entreprises ? Enfin acteurs et responsables et non point toujours victimes du fait accompli, de décisions inattendues parfois arbitraires ou économiquement aberrantes.

 

Partout, depuis des années, les robots , l'informatisation tendent à remplacer le labeur humain de plus en plus souvent.Y compris bientôt parmi nos vignes et nos champs. Et cela pour le plus grand bien de la productivité et de la rentabilité.

 

Soit !

 

Comment fonctionnera alors l'économie lorsque ces robots,l'intelligence artificielle,les algorithmes, auront remplacé tous les salariés, donc aboli le salariat, donc les salaires, donc tout pouvoir d'achat ?

Verrons-nous alors des robots acheter une paire de chaussures ou une botte de poireaux ?

 

Réjouissez-vous braves gens : la très cynique Madame Parcimonie, vous accorde quelques rares et modestes clopinettes pour vous consoler des bons gros cigares Havanes généreusement attribués à ceux dont le ventre est plus que repu, et dont le coffre et la bourse débordent très largement , bien au-deià du nécessaire.Et du raisonnable.

 

Et vous jeunesse précaire, en ces temps de disette, avez-vous pu dès à présent poser la première pierre de ce qui vous permettra de bâtir l'oeuvre et le chemin de votre avenir ?

 

Braves gens, l'éternel battoir de la langue de bois de ceux qui nous gouvernent depuis si longtemps d'une manière si admirable, compétente, dévouée, et personnellement très désintéressée, vous permet-il de croire vraiment en des lendemains qui chantent ? Chaque fois que ces élites gouvernantes prononcent le mot « réforme », tremblez-vous, effarés, à l'idée que peut-être,'verrez-vous à nouveau,  disparaître des pans entiers de ce qui constituait votre Contrat Social,  si durement acquis et constitué au fil d'une Histoire parfois tragique?

Ils nous l'affirment , ils nous gouvernent « pour que le pays aille mieux ». Le pays, c'est qui ?

 

Peut-être pensez-vous, braves gens qui n'en jouissez point vraiment, que tous ces privilèges qui s'étalent, vous agacent ? Eh oui, ils ont bien vite fait leur retour, parfois attribués à eux-mêmes par ceux qui en jouissent à vos frais au sein d'une généreuse république !

 

Et vous pensez, braves gens qui parfois dansez devant le buffet, au retour d'une nouvelle nuit du 4 août ...

- o – o – o -

 

Lorsque tout aura été perdu, et qu'il ne restera donc plus rien à perdre,si tant est que cela doive malheureusement se produire sans être souhaité ni souhaitable, de quelle nature sera donc cette goutte d'eau finale qui , un jour,peut-être,fera déborder le vase social et sociétal ?

 

- o - o - o - o - o - o - o - o -

 

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Social - Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot ksbiw ? : 

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés