GAUCHE OU DROITE ?

Rédigé par J-P Négrel - 20 décembre 2016


 

- o – o – o - o – o – o -

 

 

De tous temps, à l'occasion de diverses élections, certains candidats se déclarent « ni de gauche, ni de droite ». A tel point que les électeurs, certains tout du moins, s'y perdent un peu, et ne savent plus à quel Saint Politique se vouer. Ou est la gauche, où est la droite ?

Et si votre gastéropode préféré tentait avec vous de réfléchir à la question ? Comment faire sans blesser les uns ou heurter les convictions des autres ? Tout simplement en revenant aux principes fondamentaux de notre République et de sa devise, et en s'y référant  en se posant des questions sur les sujets qui gouvernent nos vies à tous.

Et surtout en observant avec objectivité de quel côté de l'échiquier politique est promu, mis en œuvre et préservé le plus grand nombre de ces principes fondamentaux qui constituent l'architecture même de notre République.

- o - o - o -

 

LIBERTÉ

 

-Liberté d'opinion et d'analyse tant qu'elles ne revêtent pas un caractère infamant ou diffamant dans leur expression.Pour les citoyens « ordinaires », cela ne consiste-t-il pas à pouvoir exprimer librement certaines critiques ou suggestions concernant par exemple la gestion de certains élus ou dirigeants de grandes entreprises polluantes ou corrompues ? ...S'exprimer sans peur et sans crainte devant celui ou celle qui, normalement, au nom de l'Egalité,ne devrait pas être considéré comme un « puissant » ? 

- o -

-Liberté d'informer, sans crainte de représailles ou de menaces de représailles.Pour les médias, ceci ne suppose-t-il pas notamment leur indépendance économique vis-à-vis de groupes de pression dont ils pourraient dépendre directement (cf programme du Conseil National de la Résistance) ? Où en sommes-nous actuellement ? Sept grands groupes industriels possèdent la majorité des médias privés...

 

-Sommes-nous certains de la liberté et de l'indépendance de la presse locale vis-à-vis d'élus locaux qui par exemple lui octroient la publication très rémunératrice de certaines brochures d'informations locales officielles? Parfois sans véritable appel d'offres !

 

Observons-nous par ailleurs le respect de cette liberté fondamentale en ce qui concerne ceux et celles que l'on appelle les "lanceurs d'alertes" ? 

- o -

-Liberté de circuler où et quand bon il semble.

- o -

-Liberté d'entreprendre et de créer. Création d'activité économique, ou création artistique, scientifique ou culturelle.

- o -

-Liberté de croire en un dieu ou de ne pas croire. Ceci ne nous impose-t-il pas de respecter réciproquement cette liberté, sans contraindre l'autre par la pression ou la force, tout en préservant l'espace laïc de ces contraintes?

- o -

-Liberté d'association, qu'elle soit culturelle,humanitaire,solidaire , politique ou syndicale.

 

- o - o - o -

 

ÉGALITÉ

- o -

-Egalité de statut, de droits et de devoirs pour tous les citoyens. N'est-il pas revenu le temps où il faut à nouveau abolir les privilèges de certaines catégories de citoyens ?

- o -

-Egalité face à la justice, quels que soient l'état de fortune ou la position sociale ou politique du prévenu. Comme l'a écrit et dénoncé La Fontaine,« Que vous soyez puissant ou misérable... »,l'expression « Il a le bras long » est-elle de mise dans une société égalitaire ?

La Cour de Justice de la République (CJR) est-elle équitable lorsque, par exemple,elle juge une ancienne ministre coupable mais non condamnable ?

Autre exemple « d'impartialité » à rapprocher du cas précédent : les 2 mois de prison fermes pour un SDF qui avait volé un paquet de pâtes parce qu'il avait faim !

Autre exemple «d'indépendance» : par décret du 5 décembre 2016, la Cour de Cassation est placée sous le contrôle direct du gouvernement...

Par ailleurs,un tribunal arbitral , mû et inspiré par des intérêts privés,représente-t-il réellement une forme de justice légale et indépendante ?

Pour terminer,l'immunité parlementaire est-elle un exemple d'égalité  face à la justice ?

- o -

-Egalité des citoyens, des politiques et acteurs économiques face à la contribution nationale, avec l'abolition des privilèges pour les politiques, et mise hors la loi de l'optimisation fiscale pour les acteurs économiques fraudeurs.

- o -

-Egalité d'accès aux soins de santé (voir plus bas « Fraternité »)

- o -

-Egalité d'accès à la culture et à tous les niveaux de l'instruction, y compris les niveaux les plus élevés, quels que soient l'état de fortune ou la position sociale.

Ceci ne suppose-t-il pas une société dans laquelle l'enseignement est totalement gratuit, y compris l'enseignement supérieur , dévolu au service de l'Etat, inclus dans ses tâches régaliennes ?

- o -

-Egalité de rémunération et d'avancement pour les femmes exerçant les mêmes tâches et fonctions que leurs collègues masculins.

- o -

-Egalité de traitement pour les fonctionnaires, les salariés, les dirigeants de grandes entreprises, à raison des services réellement rendus à la société ou à l'entreprise. Est-il normal qu'un dirigeant de grande entreprise perçoive l'équivalent de milliers de fois la rémunération de salariés qui ont contribué effectivement par leur travail, leurs compétences et leurs initiatives, à créer les richesses et faire prospérer l'entreprise ? Dirigeants qui sont largement récompensés financièrement alors même qu'ils ont parfois notablement échoué ?

N'en est-il pas de même pour les députés, sénateurs, ministres, président qui, outre divers privilèges, bénéficient de rémunérations et de régimes fiscaux pariculièrement avantageuxs et de retraites disproportionnées ?

- o - o - o -

 

FRATERNITÉ

 

Fraternité ne rime-t-elle pas avec Solidarité instituée versus aléatoire Charité ?

 

-Solidarité fraternelle avec celles et ceux, y compris des enfants, qui dorment dans la rue. Subissant la canicule de l'été, le gel de l'hiver, le manque d'hygiène, la faim, la soif, l'insécurité, la maladie et parfois la mort,

Rappel : dès l'hiver 1954, voici plus de six décennies,l'Abbé Pierre lançait un appel en faveur des « Sans Abris », ceux que l'on appelle actuellement les « SDF ». Notre société ne possède-telle pas les moyens d'offrir un toit à tous ces gens ?

- o -

-Solidarité fraternelle avec les peuples qui souffrent . Ne devons-nous pas assumer notre part dans l'accueil d'hommes de femmes et d'enfants qui fuient la guerre ou la misère ?

- o -

-Solidarité fraternelle pour tous les Humains ,car ne témoignent-ils pas de l'Universalité de l'Homme dans toute sa diversité ? Et tous les Humains ne méritent-ils pas à ce titre un respect mutuel ?

- o -

CONCLUSION

- o -

Ce bref exposé est certainement très incomplet.

Cependant, chères amies cagouillardes, chers amis cagouillards, pensez-vous que l'ensemble de tous ces points pourrait constituer une sorte d'ébauche de Pacte Républicain réconciliant la Gauche et la Droite ? Et d'après vous, de quel côté ces valeurs fondamentales de notre République , sont-elles les mieux promues et défendues ?

A Gauche ou à Droite ?

A vous de voir !

 

- o -

VOS COMMENTAIRES, COMME TOUJOURS, SERONT LES BIENVENUS


 

Classé dans : Articles les plus lus, Société, Démocratie, citoyenneté - Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot cghpi ? : 

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés