VOUS VOULEZ SAVOIR, CHER MONSIEUR ?

Rédigé par J-P Négrel - 03 septembre 2008

- Vous voulez savoir cher monsieur ? Que d’angoisses, que de doutes, que de combats à mener... Mais lorsque la mayonnaise est prise, alors là... Je suis à la mairie, au SIVOM. Je suis au conseil général, je suis à la communauté de communes, je suis dans les associations, je suis dans des conseils d’administration. je suis partout. d’ailleurs c’est ce que j’ai dit un jour à l’un de mes méchants détracteurs : "tu perds ton temps, mon vieux, j’ai placé mes gens, mes amis, ma famille, partout. Moi je rencontre du monde, et du beau et influent. Pas toi ! Tu ne fais pas le poids, mon pauvre vieux !"

 

Dangereux ce type ! Mais vu la réputation que je lui ai faite, à celui-là, aucun risque ! Calomniez, calomniez encore,il en restera toujours quelque chose !...Tenez, j’en suis presque ému, tout à coup de voir à quel point on accorde une telle confiance à tous mes bobards !

En plus, cet emmerdeur devrait le savoir, j’ai mes informateurs un peu partout.

 

D’ailleurs, en matière d’information, je me suis mis des correspondant(e)s de la presse locale dans la poche...pour eux (elles) comme pour tout le monde d’ailleurs, je saupoudre, je récompense, je pistonne sélectif, je licencie ou supprime répressif,j’attribue-bisous,j’attribue-câlins,j’attribue-voire-plus-si-affinités, je nomme, je distribue. Une promotion, un petit boulot par ci, un emploi aidé par là ...Et ça ne me coûte pas un sou ! C'est le contribuable qui paye ! En retour, chaque semaine, les articles de presse me concernant sont toujours très flatteurs, souvent accompagnés d’un maximum de mes photos. Je suis si beau dans mon costard-cravate-note-de-frais...

 

Je suis partout, je ne compte pas mon temps...Tenez, par exemple, les pompiers éditent-ils leur nouveau calendrier ? Clic-clac, je suis là, calendrier à la main. Un auteur local écrit-il un ouvrage sur l’histoire de son village ? Clic-clac, photo...ben c’est moi qui présente le bouquin à la presse. Fait-on une collecte de bouchons en plastique dans un but humanitaire ? J’avoue là non plus, je n’y suis absolument pour rien. Mais c’est plus fort que moi... Clic-clac, je m’arrange pour être encore sur la photo ! C’est vrai qu’à chaque fois les copains m’ont prévenu à l’avance...le réseau fonctionne très bien. Que d’amitié partout autour de moi ! Malgré tout, il faut ren-ta-bi-li-ser son effort de présence. Etre là , certes, mais surtout lorsque c’est stra-té-gique ! Et qu’est-ce qui est stratégique ?

 

L’humanitaire (émotion), les Anciens combattants (profonde émotion) ,le repas des Anciens (bisou à la mamie), la Maison de retraite (re-bisou), les Jeunes (zizique), les Pompiers (pin-pon), les Commerçants (les sous) . La clientèle, quoi...A propos des commerçants et artisans, je compte pour eux. Et ça compte beaucoup pour moi...et puis ils tiennent à leur clientèle.

- Vous voici soudain bien hermétique ?

- Cherchez, et vous trouverez...

 

C’est moi qui, c’est moi que...et c’est moi dont ! Et une fois amorcée, la machine fonctionne toute seule ! En vérité, je suis un homme heu-reux, admiré, envié, courtisé...craint. 

Je gouverne, je commande, j’exige, je menace, je récompense, j’élimine .......ils tremblent, ils la bouclent et ils exécutent ! Par exemple, le travail admirable de tout ce petit monde de bénévoles dont je tire modestement et personnellement tous les bénéfices. Ah ! j’allais oublier les associations, ce lien social indispensable...entre mes admirateurs et trices. Alors là ,le boulot est très facile : s’arranger pour être présent à chaque AG, être à la tribune, dire deux ou trois mots flatteurs au bon peuple...c’est tout...ça tourne...et puis photo, à nouveau ! Clic clac !

Pour les récalcitrants, comme c’est moi qui distribue aussi les subventions, vous m’avez compris ? A ce propos, figurez-vous qu’un réfractaire a osé me demander un jour de publier dans mon luxueux bulletin de propagande municipal quadrichromie-papier-glacé-payé-par-les-impôts-locaux (avec mes photos, évidemment !), le montant des subventions attribuées à chaque association, ainsi que les critères d’attribution. Non mais ça, par exemple ! Vous vous doutez bien que je n’ai pas donné suite...et on n’en parle plus. Les gens oublient si vite...

 

- Mais dites moi, Monsieur le....le comment déjà ? Député  ? Sénateur ? Ministre ? Président ?

- Ne brûlons pas les étapes ! Tout ceci est dans mon plan de carrière, mais patience ! Appelez-moi... Monsieur. Tout simplement. Vous savez, je sais rester modeste, en dépit de mon rang important parmi les élites de la nation !

- Ah oui, les Zélites...mais Monsieur, dites-moi comment vous faites pour accéder à toutes ces fonctions et vous y maintenir si longtemps ?

- C’est une bonne question, et je vous remercie de me l’avoir posée. Eh bien, figurez-vous, la politique locale, c’est comme la cuisine de terroir. C’est traditionnel et assaisonné. Vous prenez une bonne tranche de langue de bois, vous saupoudrez avec un peu de poudre de calomnie pour une cuisine saine dépourvue de tous miasmes d’opposition, puis vous assaisonnez : une cuillère à soupe de sel de contrevérités, de la moutarde de populisme, du piment de promesses et de projets en l’air. 

Mais bien fumeux, les projets, c’est important. Plus ils le sont, plus ils ont de succès. Ils sont ingurgités sans problème .Vous ajoutez de la sauce de démagogie, dont le goût sera spécifiquement adapté à chaque client visé. Jeunes, vieux, prolos, bobos, la sauce sera chaque fois différente. Vous touillez tout ça, laissez mijoter, et ça remplit les urnes...J’allais oublier : surtout, ne pas omettre d’entretenir le potager, là où se trouvent les grosses légumes régionales, c’est important pour pouvoir aller à la soupe par la suite...

 

C’est avec l’ensemble de ces méthodes que j’ai pu éliminer tous mes concurrents, y compris dans mon propre parti, au plan départemental et communal. Dans mon village, aux municipales, il n’y a plus de liste d’opposition .Wouaiiiii ! A chaque fois, après chaque scrutin, tran-quille pour six ans ! La reeeente !

- Ben dites donc, malgré tout, c’est du boulot. Il doit falloir quand même ruser, calculer, intriguer, non ?

- Evidemment, c’est le b-a ba. Il faut déployer dans ces domaines une énergie à la mesure de ses ambitions personnelles Mais dans l’ensemble, ça roule tout seul, grâce au dévouement et au travail de terrain de mes admirateurs et trices...et puis outre le Pouvoir, il y a aussi des compensations financières. Le cumul des mandats, c’est également celui des chèques...

 

 

 

 

 

Classé dans : Articles les plus lus, Haute Saintonge, archives, Démocratie, Politique - Mots clés : aucun

2 commentaires

vendredi 24 juillet 2015 @ 18:43 L'observateur a dit : #1

On l'a reconnu ! Cet article était vraiment prémonitoire ! C'est ainsi que se bâtit notre monde politique...la recette fonctionne très bien !
Merci qui ? Nous les pauvres électeurs naïfs et irresponsables !!!

mercredi 20 juin 2018 @ 08:55 Blanchois a dit : #2

Chapeau cagouille ! Auriez-vous une boule de cristal pour prévoir l'avenir d'un déroulement de carrière locale de cette façon aussi prémonitoire ? Ne sommes-nous pas tous responsables par notre aveuglement , notre naïveté ou simplement notre lâcheté de telles promotions injustifiées ?...Que nous finançons avec nos impôts ! En attendant, ce genre de personnages se régalent à nos frais en faisant les beaux !

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot ivjwxg ? : 

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés