UN MONDE FOU

Rédigé par J-P Négrel - 26 mai 2008

Comme prévu, nos frères latins d’Italie viennent à nouveau de confier leurs destins  à une sorte d’acteur de la «comedia dell’arte» , nostalgique de théâtre  Mussolinien. Ils ont ainsi exprimé leur gratitude à cet homme qui  a su montrer une grande compréhension face aux souffrances intolérables des riches spéculateurs financiers en tous genres, en dépénalisant le droit des affaires, la corruption financière, et  la fuite de 52 milliards d’euros italiens vers des paradis fiscaux notamment européens. 

Et puis, afin de mettre fin à de perpétuelles,  stériles et inutiles polémiques concernant sa géniale gestion, le personnage a su mettre la main sur une grande partie des médias. Et ça ne gâte rien, «Il Cavaliere» sait faire preuve d’une très grande politesse. Il  évite l’usage de gros mots tels que «justice sociale», « transparence démocratique » «probité» , etc…
Tout ceci a bien entendu fait succomber à nouveau l’électeur Italien, irrésistiblement captivé par l’homme lifté-implanté-gominé. Cet électeur là serait-il moins intelligent, plus naïf que les futés Gaulois ? N’avons-nous pas chez nous quelques-uns de ces Grands Messieurs verbeux, au mieux dûment incompétents, au pire connus et reconnus depuis fort longtemps pour leurs « petits arrangements » avec les lois de la République, la justice et la vérité? Et pourtant par nous régulièrement   réélus ? N’aurions-nous pas chez nous quelques étranges similitudes, quelques textes de lois votés ou en préparation, du même acabit que ceux du glorieux Cavaliere ? 
Quel est donc ce système qui se dit démocratique puisque approuvé par l’électeur, et qui  distribue l’injustice, appauvrit les plus pauvres, qui en redemandent, pour enrichir encore et toujours plus ceux qui ont déjà plus que tout ? Quel est donc ce système qui, sous couvert de « réforme» , nous aura tous bientôt totalement replongés dans le monde merveilleux des misères sociales d’il y a 130 ans ?  
Voyez l’état de notre planète et de la grande masse de ses milliards d’humains qui trop souvent souffrent de la faim, de pollutions et maladies diverses, qui trop souvent, pauvres ou miséreux, transpirent ou se tuent au travail , pour le plus grand profit d’une minorité plus que repue. Et qui, à chaque élection, s’il y en a,  approuvent et reconduisent très souvent le même système !
Ami(e) lecteur(trice), quelles que soient vos convictions, ne pensez-vous pas que notre monde minoritairement bling-bling devient un monde majoritairement dingue-dingue ? Jusqu’où ?
 
JPN
 
 

Classé dans : Société, archives - Mots clés : Démocratie

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot zcpsor ? : 

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés