UN PHILOSOPHE TRES PARTICULIER : Juste Hopire

Rédigé par Martin Loizaud - 03 janvier 2016

Cet ami fidèle de la cagouiile libre, vient de nous transmettre cette intéressante information philosophique.

En dépit des apparences , Martin Loizaud affirme ne rien avoir bu ni fumé avant ou pendant la rédaction de ce très instructif document.

 

! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !

 

! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !

Qui est au juste Juste Hopire ?

Juste Hopire est un philosophe très peu connu du public. Il a créé voici une vingtaine d'années une nouvelle philosophie. Il a baptisé cette nouvelle forme de pensée « philosophie positivo-négative alternante» . Précédemment, dans une autre vie, Juste Hopire fut professeur de Pataphysique Appliquée à la Faculté des Sciences Inapplicables. Mais en dépit d'une longue carrière rapidement écourtée, il découvrit que sa véritable vocation et son vrai talent de chercheur se situaient et s'exprimaient plutôt dans la pensée positivo-négative alternante . Domaine de recherches totalement inexploré jusqu'à ses premiers pas de défricheur dans cette voie passionnante qui ouvre des horizons largement entrebâillés.

 

Certains des confrères de Juste Hopire ont analysé avec beaucoup d'intérêt les travaux de ce néo-philosophe au talent si particulier. Et il s'en est suivi que , d''une manière non dépourvue d'ironie et certainement d'arrières-pensées quelque peu envieuses, cette analyse les a conduit à rebaptiser cette nouvelle philosophie « philosophie de la relativité du moindre risque ».

 

Juste Hopire est l'auteur de plusieurs remarquables ouvrages. On peut citer parmi ses plus grands succès « Si ma tante en avait », publié en 2005 aux éditions Incertitudes. Ou encore « Tu seras chef d'escadrille », publié en 2010 aux éditions Catapulte. Ses origines normandes lui inspirèrent en 2011, non pas un traité concernant la fabrication du vrai camembert, mais le grand succès de librairie que fut « Peut-être bien que oui... » , publié également aux éditions Incertitudes.

 

Eu égard à la philosophie Hopirienne, dans laquelle le très relatif côtoie l' indéterminé, il est bon de préciser, lorsque l'on évoque par exemple ses plus grands succès de vente, que « plus grand » signifie « supérieur à insignifiant », ou encore « inférieur à considérable ».

 

La pensée Hopirienne et la sphère politique

 

Certains observateurs sont persuadés que la sphère politique s'est beaucoup inspirée durant ces dernières années de l'oeuvre de Juste Hopire. Notamment concernant l'élaboration de la fameuse « langue de bois » dans ses formes nouvelles (*). Langage commun à tous les acteurs de la politique, très usité surtout lors des campagnes de futures promotions personnelles dénommées « élections ». Chacun connaît bien cet exercice de style qui permet par exemple d'affirmer avec force et vigueur et dans le même temps un concept et son contraire. Le tout se révélant à l'analyse, totalement inconsistant et sans réelle conséquence, mais satisfaisant pleinement l'auditoire ébloui. Ou encore cet autre exercice bien connu permettant d'établir avec habileté l'illusion de la confusion avec celle de la conviction. Ces différents aspects du discours politique sont très évoqués et particulièrement bien analysés dans l'ouvrage de Juste Hopire titré « Si ma tante en avait », dont on recommande vivement la lecture. Cette lecture permet de mieux comprendre la démarche intellectuelle de certains personnages politiques partis en campagne comme d'autres partent à la chasse à courre ou à la pêche au chalut. Selon la philosophie de Juste Hopire, lorsque l'on parle de « démarche intellectuelle » dans le cas présent, il faut beaucoup relativiser. Prendre quelques fois en compte la réalité de certains quotients intellectuels. Comprendre la véritable nature et la vraie portée de cette prétendue démarche intellectuelle.En réalité véritable « stratégie vessie-lanterne » basée sur le concept Hopirien de «science sans conscience de l'embrouille ». Ou encore « mon vrai projet, c'est moi ». C'est évident, tout ceci se révèle beaucoup plus complexe que prévu, mais l'analyse s'avère très souvent exacte, passionnante, et très éclairante. 

 

Précisions sur "la sphère politique"

 

De la même façon, si l'on se réfère à la pensée de Juste Hopire, lorsque l'on évoque ce monde particulier dénommé « la sphère politique », il est nécessaire d'apporter quelques précisions. Effectivement , le mot « sphère » évoque un objet de forme plutôt ronde, dans lequel tout tourne parfaitement, sans aspérités, et sans recoins, puisque sphérique. Or, d'après Juste Hopire, il s'avère en réalité qu'on y découvre constamment des coins et recoins très inattendus, formant des zones obscures très mal aisées à explorer. Toujours d'après Juste Hopire, cette sphère, malgré les apparences, présente la particularité d'être plutôt étanche, refermée sur elle-même. Et sa rotation entraîne parmi ses éléments internes , des mouvements divers,désordonnés, contradictoires, générant heurts, chutes, ascension, et autres conflits spatiaux-temporels souvent méconnus à l'extérieur . Concernant toujours cette rotation, Juste Hopire créa le génial postulat de « circonvolution dextro-lévogyre statique ». Ce qui dans le langage profane peut décrire un mouvement de rotation indifféremment et simultanément dirigé vers la gauche ou vers la droite tout en restant parfaitement immobile. Ceci aboutissant à l'hypothèse très innovante d'un rapprochement évident avec le monde quantique de la relativité Einsteinienne. On ne peut que rester béat d'admiration devant l' ouvrage Hopirien qui permet, avec éclat, de faire cohabiter ainsi le génie relatif et abstrait, avec la banalité d'un monde très concret. Ou encore de rapprocher avec succès la mathématique abstraite du simple calcul essentiellement pragmatique et fondamentalement utilitaire.

En conclusion

On peut affirmer que Juste Hopire a apporté une réelle impulsion à la philosophie et la pensée moderne, en les propulsant vers des horizons jusque là totalement méconnus, et qui sans ses recherches personnelles , le seraient certainement restés pour l'éternité.

La question fondamentale demeure : était-ce bien utile, ou pas ? A chacun d'y répondre ou pas, selon ses propres convictions douteuses dans le domaine incertain du relatif positivo-négatif alternatif.

 

ML

(*)  A ce sujet, lire ici dans les articles les plus lus: "Apprenez la langue de bois".

 

! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !

 

Classé dans : Humour - Mots clés : aucun - aucun commentaire

Fil Rss des articles

« précédente page 5 sur 5

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés