LE DEUIL ET L’OUTRANCE

Rédigé par JP Négrel - 15 septembre 2008

Salut l’Abbé ! On vous aimait bien, vous savez. Brel l’aurait chanté. Et vous auriez peut-être poursuivi par « j’veux qu’on rie, j’veux qu’on danse, quand on me mettra dans l’trou » 
Non, on ne rie pas, on ne danse pas durant cet hiver dans les rues glaciales de cette France du XXIe siècle. Cette France qui n’a jamais été aussi riche. Et ces Français qui, depuis bien longtemps, n’ont jamais été aussi nombreux à être aussi pauvres. 

Lire la suite de LE DEUIL ET L’OUTRANCE

Classé dans : Société - Mots clés : Humaniste - aucun commentaire

VOUS VOULEZ SAVOIR, CHER MONSIEUR ?

Rédigé par J-P Négrel - 03 septembre 2008

- Vous voulez savoir cher monsieur ? Que d’angoisses, que de doutes, que de combats à mener... Mais lorsque la mayonnaise est prise, alors là... Je suis à la mairie, au SIVOM. Je suis au conseil général, je suis à la communauté de communes, je suis dans les associations, je suis dans des conseils d’administration. je suis partout. d’ailleurs c’est ce que j’ai dit un jour à l’un de mes méchants détracteurs : "tu perds ton temps, mon vieux, j’ai placé mes gens, mes amis, ma famille, partout. Moi je rencontre du monde, et du beau et influent. Pas toi ! Tu ne fais pas le poids, mon pauvre vieux !"

 

Dangereux ce type ! Mais vu la réputation que je lui ai faite, à celui-là, aucun risque ! Calomniez, il en restera toujours quelque chose !...Tenez, j’en suis presque ému, tout à coup de voir à quel point on accorde tellement confiance à tous mes bobards !

En plus, cet emmerdeur devrait le savoir, j’ai mes informateurs un peu partout.

 

D’ailleurs, en matière d’information, je me suis mis des correspondant(e)s de la presse locale dans la poche...pour eux (elles) comme pour tout le monde d’ailleurs, je saupoudre, je récompense, je pistonne sélectif, je licencie ou supprime répressif,j’attribue-bisous,j’attribue-câlins,j’attribue-voire-plus-si-affinités, je nomme, je distribue. Une promotion, un petit boulot par ci, un emploi aidé par là ...Et ça ne me coûte pas un sou ! C'est le contribuable qui paye ! En retour, chaque semaine, les articles de presse me concernant sont toujours très flatteurs, souvent accompagnés d’un maximum de mes photos. Je suis si beau dans mon costard-cravate-note-de-frais...

 

Je suis partout, je ne compte pas mon temps...Tenez, par exemple, les pompiers éditent-ils leur nouveau calendrier ? Clic-clac, je suis là, calendrier à la main. Un auteur local écrit-il un ouvrage sur l’histoire de son village ? Clic-clac, photo...ben c’est moi qui présente le bouquin à la presse. Fait-on une collecte de bouchons en plastique dans un but humanitaire ? J’avoue là non plus, je n’y suis absolument pour rien. Mais c’est plus fort que moi... Clic-clac, je m’arrange pour être encore sur la photo ! C’est vrai qu’à chaque fois les copains m’ont prévenu à l’avance...le réseau fonctionne très bien. Que d’amitié partout autour de moi ! Malgré tout, il faut ren-ta-bi-li-ser son effort de présence. Etre là , certes, mais surtout lorsque c’est stra-té-gique ! Et qu’est-ce qui est stratégique ?

 

L’humanitaire (émotion), les Anciens combattants (profonde émotion) ,le repas des Anciens (bisou à la mamie), la Maison de retraite (re-bisou), les Jeunes (zizique), les Pompiers (pin-pon), les Commerçants (les sous) . La clientèle, quoi...A propos des commerçants et artisans, je compte pour eux. Et ça compte beaucoup pour moi...et puis ils tiennent à leur clientèle.

- Vous voici soudain bien hermétique ?

- Cherchez, et vous trouverez...

 

C’est moi qui, c’est moi que...et c’est moi dont ! Et une fois amorcée, la machine fonctionne toute seule ! En vérité, je suis un homme heu-reux, admiré, envié, courtisé...craint. 

Je gouverne, je commande, j’exige, je menace, je récompense, j’élimine .......ils tremblent, ils la bouclent et ils exécutent ! Par exemple, le travail admirable de tout ce petit monde de bénévoles dont je tire modestement et personnellement tous les bénéfices. Ah ! j’allais oublier les associations, ce lien social indispensable...entre mes admirateurs et trices. Alors là ,le boulot est très facile : s’arranger pour être présent à chaque AG, être à la tribune, dire deux ou trois mots flatteurs au bon peuple...c’est tout...ça tourne...et puis photo, à nouveau ! Clic clac !

Pour les récalcitrants, comme c’est moi qui distribue aussi les subventions, vous m’avez compris ? A ce propos, figurez-vous qu’un réfractaire a osé me demander un jour de publier dans mon luxueux bulletin de propagande municipal quadrichromie-papier-glacé-payé-par-les-impôts-locaux (avec mes photos, évidemment !), le montant des subventions attribuées à chaque association, ainsi que les critères d’attribution. Non mais ça, par exemple ! Vous vous doutez bien que je n’ai pas donné suite...et on n’en parle plus. Les gens oublient si vite...

 

- Mais dites moi, Monsieur le....le comment déjà ? Député  ? Sénateur ? Ministre ? Président ?

- Ne brûlons pas les étapes ! Tout ceci est dans mon plan de carrière, mais patience ! Appelez-moi... Monsieur. Tout simplement. Vous savez, je sais rester modeste, en dépit de mon rang important parmi les élites de la nation !

- Ah oui, les Zélites...mais Monsieur, dites-moi comment vous faites pour accéder à toutes ces fonctions et vous y maintenir si longtemps ?

- C’est une bonne question, et je vous remercie de me l’avoir posée. Eh bien, figurez-vous, la politique locale, c’est comme la cuisine de terroir. C’est traditionnel et assaisonné. Vous prenez une bonne tranche de langue de bois, vous saupoudrez avec un peu de poudre de calomnie pour une cuisine saine dépourvue de tous miasmes d’opposition, puis vous assaisonnez : une cuillère à soupe de sel de contrevérités, de la moutarde de populisme, du piment de promesses et de projets en l’air. 

Mais bien fumeux, les projets, c’est important. Plus ils le sont, plus ils ont de succès. Ils sont ingurgités sans problème .Vous ajoutez de la sauce de démagogie, dont le goût sera spécifiquement adapté à chaque client visé. Jeunes, vieux, prolos, bobos, la sauce sera chaque fois différente. Vous touillez tout ça, laissez mijoter, et ça remplit les urnes...J’allais oublier : surtout, ne pas omettre d’entretenir le potager, là où se trouvent les grosses légumes régionales, c’est important pour pouvoir aller à la soupe par la suite...

 

C’est avec l’ensemble de ces méthodes que j’ai pu éliminer tous mes concurrents, y compris dans mon propre parti, au plan départemental et communal. Dans mon village, aux municipales, il n’y a plus de liste d’opposition .Wouaiiiii ! A chaque fois, après chaque scrutin, tran-quille pour six ans ! La reeeente !

- Ben dites donc, malgré tout, c’est du boulot. Il doit falloir quand même ruser, calculer, intriguer, non ?

- Evidemment, c’est le b-a ba. Il faut déployer dans ces domaines une énergie à la mesure de ses ambitions personnelles Mais dans l’ensemble, ça roule tout seul, grâce au dévouement et au travail de terrain de mes admirateurs et trices...et puis outre le Pouvoir, il y a aussi des compensations financières. Le cumul des mandats, c’est également celui des chèques...

 

 

 

 

 

Lire la suite de VOUS VOULEZ SAVOIR, CHER MONSIEUR ?

Classé dans : Articles les plus lus, Haute Saintonge, archives - Mots clés : aucun - 1 commentaire

MONTENDRE : SAVOIR CONCLURE

Rédigé par J-P Négrel - 17 juillet 2008

 

«Vous pouvez tromper quelques personnes tout le temps. Vous pouvez tromper le monde un certain temps. Mais vous ne pouvez tromper tout le monde tout le temps. »  

Abraham Lincoln

 

 

 

En dépit des nombreux et indéniables talents que possède MMS (Monsieur le Maire Sortant), pas question ici de basse flatterie ! Répétons-le, ce n’est pas l’homme qui est en cause, mais la fonction. Fonction qui amène effectivement à l’exercice heureux ou malheureux de quelques talents et compétences que, dans le cadre d’une campagne électorale, il faut tenter d’analyser pour le bien commun . Limitons-nous aux talents, car pour les compétences, passons ! 

 

Premier talent

 

Un premier talent, cet art incomparable d’accommoder la langue de bois des programmes électoraux à la sauce «demain ». « Montendre demain » ce fut déjà le programme d’hier, et c’est celui d’aujourd’hui. Hier, on parlait déjà de demain, ce qui fait que demain est devenu aujourd’hui. Et l’on répète aujourd’hui ce que l’on disait hier pour demain, c’est-à-dire pour aujourd’hui. Vous suivez ? Et que s’est-il donc passé entre hier-demain  et demain-aujourd’hui ? En 19 ans, un peu de bitume ici et là, un « joli » monument néo-maçonnique, un puits sans source, le free-boum-boum des cigales de l’été, d’amusantes bien que très surprenantes  et très coûteuses promotions-gadgets à la mairie. Et puis ? Cherchons bien…C’est peu au regard de l’augmentation des impôts locaux et des grandes promesses d’autrefois. Demain, on rase gratis ! Demain demeure demain, et pas de chance, pour l’emploi à Montendre-la-belle-endormie, on est rasé !

 

Deuxième talent

 

Deuxième indéniable talent, l’art de remplir l’espace avec du vide. Discours charmeurs à l’issue desquels chacun sort ébahi, ravi et satisfait, puisque tout et son contraire est dit dans la même phrase. Et puis ? Plus rien.

 

Troisième talent

 

Un troisième talent : l’effet d’annonce. Ah ! Les Grands projets !...n’en parlons plus ! Quel dommage ! L’un d’eux, notamment, ne devait-il pas officiellement attirer 600 000 visiteurs par an (*) ? Plus c’est gros…MMS, grand expert en esquives, nous l’affirme, il n’est en rien responsable de ces naufrages répétés. Selon lui, tout cela, c’est la faute du SAV (Sénateur à vie) qui préside au Conseil général. SAV avec lequel MMS partage par ailleurs d’excellentes relations amicales que d’aucuns prétendent politiquement incorrectes. Car mises à part celles officiellement revendiquées, de quelle couleur variable, de quelle conviction fluctuante, de quelle sorte d’humanisme « adapté» est donc réellement MMS ?  

 

Talents..Talentueux

 

Et puis un immense talent : l’affichage. Se montrer auprès des « Grand(e)s ». Repérer la bonne caméra au bon moment, paraître sur la photo. Cela vous redore vite un blason terni.  

Enfin,  le superbe talent de la  posture. Etre hautain, est-ce vraiment  être à la hauteur ? 

 

Enfin le dernier talent

 

Enfin, toujours dans le domaine de la démagogie,un autre indéniable talent . Celui de clamer, de proclamer, d'affirmer et de réaffirmer et faire accroire à tous son humanisme, son sens de la tolérance et de la fraternité . Certainement pour s'en convaincre lui-même ?

Bigre ! Un certain nombre de personnes alentour se serait bien passé de vivre la douloureuse expérience de subir ce que sont soi-disant le sens de l'humanisme, de la tolérance et de la fraternité du Grand Homme...

 

 

Bientôt 20 ans, ça suffit ! On sait ce qu’on veut perdre et qu’on ne veut plus  retrouver ! 

 

 

 

(*) Conseil municipal de septembre 2000

 

JPN, contribuable et électeur à Montendre

 

 

 

Classé dans : Montendre, Haute Saintonge - Mots clés : Démocratie, Municipalité, Grands projets - 2 commentaires

UN MONDE FOU

Rédigé par J-P Négrel - 26 mai 2008

Comme prévu, nos frères latins d’Italie viennent à nouveau de confier leurs destins  à une sorte d’acteur de la «comedia dell’arte» , nostalgique de théâtre  Mussolinien. Ils ont ainsi exprimé leur gratitude à cet homme qui  a su montrer une grande compréhension face aux souffrances intolérables des riches spéculateurs financiers en tous genres, en dépénalisant le droit des affaires, la corruption financière, et  la fuite de 52 milliards d’euros italiens vers des paradis fiscaux notamment européens. 

Lire la suite de UN MONDE FOU

Classé dans : Société, archives - Mots clés : Démocratie - aucun commentaire

A NOS ELUS

Rédigé par J-P Négrel - 26 mai 2008

 

Monsieur le sénateur, Monsieur le député, vous avez dû vous prononcer dernièrement sur la culture des organismes génétiquement modifiés. En hommes  intègres, vous avez su résister aux pressions des lobbies internationaux des semenciers, qui, presque partout dans le monde, ont réussi à  infléchir les décisions gouvernementales afin qu’elles  privilégient et imposent le mercantile au détriment du  raisonnable et du rationnel. 

Conscients  de vos responsabilités vis-à-vis des générations futures, vous avez refusé de prendre ce risque inconsidéré consistant à répandre dans nos campagnes des monstres végétaux capables de croître et embellir en transformant par pollinisations successives, d’une manière irréversible, nos cultures et notre flore naturelle, en perturbant pour toujours l’arbre de la vie déjà bien malade. Car vous le savez, aucune loi humaine ne pourrait supplanter celles de la nature, et le processus de transformation une fois enclenché, aucune loi humaine ne pourrait l’arrêter. En hommes sages, prudents et mesurés, préalablement à toute décision, vous avez consulté des scientifiques indépendants qui vous ont affirmé qu’aucune étude sérieuse, impartiale et de durée suffisante, n’avait jamais, nulle part, été menée, concernant notamment le maïs-insecticide, et démontrant d’une manière certaine que celui-ci était inoffensif pour la santé humaine et animale, ainsi que pour la préservation des abeilles. Vous, notre élite nationale, hommes de culture inspirés par Rabelais, vous savez que «science sans conscience n‘est que ruine de l’âme». Elus par la confiance du Peuple et pour son bien, vous avez le sens de l’honneur et du respect de vos engagements, notamment ceux concernant les conclusions du «Grenelle de l’environnement» et du principe de précaution énoncé par l’article 5 de la Charte de l’environnement que vous avez vous-mêmes intégrée dans notre Constitution.

Pour toutes ces raisons, de par votre attitude hautement responsable, vous laisserez dans l’histoire la mémoire d’hommes probes et compétents, ayant peut-être évité de répéter l’une de ces tragiques erreurs qui ont marqué certaines étapes de ce que l’on a appelé parfois assez légèrement «le progrès», et qui ne sont en réalité que d’avides et aveugles  fuites en avant vers  des profits financiers toujours plus importants.

Post-scriptum : Monsieur le sénateur, Monsieur le député, et vous aussi, ô ministres intègres, nous souhaitons que vous ne vous offusquiez pas trop de ce modeste billet teinté d’ironie, qui aurait pu constituer l’expression de notre gratitude citoyenne, eu égard à ce qu’ auraient pu être vos récentes décisions concernant les cultures d’ OGM. Décisions qui,  hélas, n’ont pas été.

JPN

 

Lire la suite de A NOS ELUS

Classé dans : archives, Société - Mots clés : OGM - aucun commentaire

PLUS DUR SERA LE RÉVEIL

Rédigé par J-P Négrel - 29 janvier 2008

               

Ce Peuple héritier des Jacqueries d’autrefois, des soulèvements sociaux, des barricades républicaines, ce Peuple de la Bastille et de la Commune, du Front Populaire et de mai 68. Ce Peuple qui autour du CNR, après les souffrances de l’occupation nazie, s’était réuni pour qu’existe et perdure une France plus fraternelle et plus solidaire. Ce Peuple noyé dans une Europe hétéroclite sans âme autre que financière, qui le méprise et complote en secret. Ce Peuple perdu dans la confusion et les trahisons politiques de roués comédiens repus et indifférents, ce Peuple là semble plongé dans une étrange torpeur. Pourtant, on le pille et on le berne.

 

Dormons, braves gens ! Dormons sereinement, profondément .Et surtout sans rêves inutiles. Soyons confiants. Car on pense et agit pour nous. On nous prépare un monde nouveau. Un monde moderne,  rentable, dynamique, libre. Libre de la liberté du plus rusé, du plus madré, du plus vorace. Un monde simplifié, apaisé par l’euphorique perspective de la  Nouvelle Vérité Révélée . Celle  du Profit sans fin, sans frein. Sans autre alternative. De gré ou de force. Car dans ce monde, l’argent corrupteur a toujours raison, partout, de tout et de tous.

 

-o-o-o-

 

Quand allons-nous nous réveiller ? Quand le Grand Frère, avec ses caméras, ses puces et ses drones nous aura tous épiés, analysés, fichés ? Quand il sera devenu très dangereux d’objecter, de dire, d’écrire ce qui déplaît aux Princes, maîtres et complices  du Pouvoir et de l’Argent absolus ? Quand le Mensonge manipulateur et la Fable simpliste des assoiffés de pouvoir auront supplanté à jamais la Vérité émancipatrice ? Quand Humanisme, Liberté, Egalité, Fraternité, Solidarité seront relégués quelque part dans les pages poussiéreuses d’un dictionnaire des mots oubliés ? Quand la justice sera encore plus inéquitable ? Quand nos moyens de vivre auront tous émigré vers les pays des nouveaux serfs rentables ?  Quand le faible et le pauvre ne seront plus soignés ? Quand la rue sera devenue le foyer familial ? Quand la Marchandise nous aura finalement tous consommés ? Quant nos intelligences auront achevé d’être avilies par la médiocrité ? Quand l’Université, devenue sa chose, devra flatter le Marché universel triomphant, et n’œuvrer que par et pour lui ? Quand la Démocratie, déjà affaiblie et caricaturale, aura définitivement capitulé face à la République du Veau d’or ? Quand la longue marche de l’Humanité vers les sommets de la Création n’aura finalement abouti que sur l’apothéose dérisoire de la Finance et du Consommable ? Quand le riche ouvrage des penseurs humanistes et des philosophes éclairés qui se sont succédé tout au long de cette aventure venue de la nuit des temps, n’aura finalement abouti qu’à une grotesque et rapide déchéance de l’intelligence ? Quand enfin ce que des générations successives d’hommes et de femmes de courage, de progrès et d’honneur nous ont légué, sera totalement dilapidé pour cause et sous prétexte de « Réforme » et de « Modernisme » ?

 

-o-o-o-

 

Voyez cette bûche qui se consume inexorablement. Bientôt, il n’en restera que la cendre froide des regrets inutiles. Bientôt, dans la nature épuisée par l’infatigable profit, l’océan sera immense étendue  sans vie, l’arbre squelette sans fruit ni feuillage, et la fleur sans abeille pour la féconder. Alors…que faire ? Se résigner, étouffer définitivement nos derniers cris de révolte ? Jeter l’éponge du sursaut salutaire ? Laisser dépérir ce que l’Humain a de plus noble en lui ? Nous nous endormîmes libres un peu, dignes encore, peut-être. Riches toujours de l’espérance d’un bonheur légitime. Notre réveil sera-t-il un cauchemar ? Nous  réveillerons-nous nus, soumis, lisses, décervelés, déshérités, dépouillés, prisonniers de nos lâches renoncements ?

 

Plus dur sera le réveil !

 

JP

 


 


 

 

Classé dans : Articles les plus lus, Société, archives - Mots clés : aucun - aucun commentaire

AH ! QUE LA CAMPAGNE EST BELLE A MONTENDRE !

Rédigé par J-P Négrel - 28 janvier 2008

Nos campagnes électorales manquent souvent d’humour et de fantaisie. Il est vrai que la gestion d’une cité est affaire sérieuse, mais cela n’empêche pas d’aborder les sujets graves avec quelque décontraction. C’est ce que le modeste rédacteur de ces quelques lignes vous propose de démontrer, chers électeurs(trices), grâce à de petits billets venant virevolter  gaiement jusque dans les pages de votre hebdomadaire local préféré .


 

Trop imprégné de respect humain, l’auteur ne mettra  jamais les personnes  en cause, mais uniquement les bilans et les fonctions. Ainsi, par exemple, on ne citera jamais le nom de « Qui-Vous-Savez », mais on abrègera en « MMS » , ce qui signifie « Monsieur le Maire Sortant ». Vous savez bien, celui qu’un nombre croissant de Montendrais(es) ne souhaite pas vraiment voir rentrer une fois de plus de trop. D’ailleurs, «maire sortant » étant une fonction à haut risque, qu’il sorte donc une bonne fois, et qu’il y reste, cela nous donnera un peu d’air frais pour pouvoir enfin  respirer librement. Notre bonne ville de Montendre n’y aspire-t-elle pas ? Fait-il froid dehors ? Soyons humanistes à la manière de MMS, offrons-lui volontiers l’un de ces chauds  costumes pour l’hiver qu’il a su généreusement confectionner et distribuer à l’usage de nombreux(ses) disgracié(e)s. Une  consolation : dehors, il ne sera pas seul. Quelques sortant(e)s y sont d’ores et déjà…et pas des moindres ! Y aurait-il un malaise ? Bien sûr, on invoquera les habituelles « raisons personnelles ».

MMS, grand démocrate et homme de tolérance avéré, prend cependant très facilement toute objection pertinente ou questionnement légitime pour provocation. Nous éviterons donc  soigneusement de déclencher l’un de ces coûteux procès qu’il aime tant perdre, et que par malchance, nous payons avec nos impôts locaux.

Osons quand même dire que pour l’avenir, lorsque, pour le plus grand bien de la  transparence et de la respiration démocratiques, de la clarté politique, de la liberté de parole, de l’égalité, de l’humanisme vrai, de l’efficacité et de la compétence au service de la cité, MMS enfin débouté  se sera enfin définitivement tourné vers d’autres  horizons, alors nous aurons enfin une ville qui n’appartiendra plus ni à une famille, ni à un clan, ni à une fratrie. La population de Montendre, réunie, enfin libérée, ne se  composera plus de deux moitiés de citoyens. La première constituée de courtisans-tisanes  qui bénéficient des grâces du Prince… et les autres. Potiches et chiens de faïence ! Nouveaux et fragiles emblèmes de la cité dont les pins, non replantés depuis 8 ans, furent malheureusement dévastés par la tornade du siècle dernier.

 JP Contribuable et électeur à Montendre

 


 

Lire la suite de AH ! QUE LA CAMPAGNE EST BELLE A MONTENDRE !

Classé dans : Montendre - Mots clés : aucun - aucun commentaire

Fil Rss des articles

Derniers articles


Derniers commentaires


Catégories

Archives

Mots clés